Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Mushon Salmona (Israël)

"Une jeunesse israélienne" Sortie en salles le 26 août

Un adolescent désœuvré chaparde à un livreur de pizza son scooter qu’il abandonne bientôt, qu’un troisième découvre et déleste de la dernière tarte qui restait au fond du conteneur. Nous sommes à Beer Sheva, une ville du sud d’Israël que le réalisateur, Mushon Salmona connaît bien puisqu’il y a passé son enfance.
Les trois adolescents viennent d’horizons différents. Dima arrive tout juste de Russie et rêve tout comme son père chômeur de rejoindre un jour l’Allemagne, Shlomi est originaire d’Afrique du Nord et subit la pression d’une communauté attachée aux règles et le troisième, Adiel est un éthiopien qui a été élevé dans la tradition religieuse de son pays. Chacun vit bouclé dans le communautarisme de son groupe.
C’est en s’engageant dans la même équipe de foot que les trois adolescents vont se côtoyer mais l’ivresse du but marqué pour Adiel, la satisfaction d’un match gagné grâce à leurs qualités de goal ou de Capitaine de l’équipe pour les deux autres ne suffiront par à changer le cours des choses. Ils seront rendus à leur état d’immigrés vulnérables, soumis aux règles d’un système perverti et à l’influence de leurs communautés. SNES_UneJeunesseIsraellienne
A travers une histoire un peu trop exemplaire, Mushon Salmona dresse le tableau de la jeunesse de Beer-Sheva, sujet qu’il avait abordé trois ans auparavant dans un documentaire consacré à une jeunesse socialement et géographiquement marginalisée. Sa démonstration sincère et directe s’appuie sur des personnages parfaitement tracés mais se perd un peu dans l’alternance systématique et équitable des trois récits. Avec l’immigration s’est créé cette nouvelle société israélienne qui connaît des conflits inter ethniques et enferme chacun dans l’application des règles farouches de sa communauté.
Les personnages intéressants échappent au carcan restrictif car un peu démonstratif de la narration. L’un d’eux, Dima le Russe est servi par l’interprétation du jeune David Teplitzy dont la présence et le charisme sont impressionnants…
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Leçon de classes »
    Bratislava 1983. Au moment où le communisme s’achève. Maria Drazdechova, enseignante et membre du Parti, manipule sans états d’âme élèves et parents, pour tirer des bénéfices personnels de son pouvoir... Lire la suite (23 octobre)
  • "Corps et âme"
    Maria est la nouvelle responsable-qualité recrutée par une entreprise d’abattage de bêtes dont Endre est le directeur financier. Lorsque Maria, personnage inhibé et solitaire, voit apparaître en... Lire la suite (22 octobre)
  • « Brooklyn Yiddish »
    Menashé habite et travaille dans le quartier juif ultra orthodoxe de Brooklyn. Modeste employé dans une épicerie, il a du mal à joindre les deux bouts. Cependant, après la mort de sa femme, il... Lire la suite (22 octobre)
  • « Mémoires d’un condamné »
    Jules Durand, docker-charbonnier au port du Havre et syndicaliste modéré, est condamné à mort en novembre 1910 pour un crime qu’il n’a pas commis. « Le Dreyfus des ouvriers » sera innocenté par la cour... Lire la suite (21 octobre)
  • « Tous les rêves du monde »
    Pamela est une jeune fille portugaise de la deuxième génération. Elle vit en France et elle est parfaitement intégrée à la société française. Cependant, très attachée à sa famille restée fidèle à la... Lire la suite (20 octobre)