Revalorisation des salaires et des carrières

Urgence de la revalorisation État des lieux

Le salaire net mensuel moyen d’un professeur est inférieur de 9,8 % à celui d’un cadre de la Fonction publique et de 32,7 % à celui d’un cadre du secteur privé. Les comparaisons internationales sont défavorables à la France : au bout de 15 ans de carrière, le salaire des professeurs du second degré est inférieur de 17 % à la moyenne de l’OCDE.

Ces constats résultent d’une politique salariale calamiteuse : de 2000 à 2015, la perte de pouvoir d’achat du point d’indice aggravée par le gel de la valeur du point depuis juillet 2010 et l’augmentation de la retenue pour pension conduisent à une perte en euros constants équivalant à deux mois de salaire par an.

* : cf. tableaux des gains indiciaires

FRANCHIR UNE NOUVELLE ÉTAPE DE REVALORISATION

Face à la baisse continue du pouvoir d’achat et à la crise de recrutement, le SNES-FSU a amplifié sa campagne pour la revalorisation des salaires et des carrières. La FSU, fédération à laquelle appartient le SNES, a porté ses revendications lors des discussions PPCR (Parcours professionnels, carrières, rémunérations) dans le cadre de la Fonction publique et a signé le protocole d’accord qui en est issu. Cette décision a conduit le gouvernement à acter une augmentation salariale pour nos professions.

La décision gouvernementale d’en finir avec le gel de la valeur du point d’indice (0,6 % au 1er juillet 2016 puis 0,6 % au 1er février 2017) marque la volonté de sortir de cette situation injuste de régression salariale, mais elle ne peut être qu’un premier pas au regard des attentes des personnels. De même, la revalorisation spécifique au second degré ne peut être qu’un début de réponse au déclassement subi par nos professions.

La nouvelle carrière et les nouvelles grilles indiciaires proposées par le ministère de l’Éducation nationale, malgré les insuffisances notables qui entachent ce projet, constituent une revalorisation et une amélioration globale de la carrière de tous les personnels. C’est une première étape vers notre revendication d’une revalorisation plus générale, avec pour objectif de faire du corps des agrégés le corps de référence du second degré.

Dans le cadre de cette nouvelle étape de revalorisation, le SNES-FSU continuera à construire le rapport de force qui permettra à la profession d’engranger de nouveaux acquis.

Se syndiquer au SNES-FSU, syndiquer de nouveaux collègues, c’est se donner les forces collectives dont nos professions ont besoin pour revaloriser tous les aspects de nos métiers, nos carrières, nos salaires.

Autres articles de la rubrique Revalorisation des salaires et des carrières

  • Salaires, Carrières : Nouvelles conquêtes
    L’objet de cette rubrique est de porter à la connaissance de l’ensemble de la profession les éléments d’appréciation de tous les nouveaux dispositifs avec leur calendrier d’application : mesures... Lire la suite (20 novembre)
  • Halte à l’intox !
    Évaluation, carrières, salaires : florilège de l’intox répandue par ceux qui votent contre les augmentations de salaire. À partir de citations glanées ces derniers temps dans des publications ou... Lire la suite (4 décembre)
  • Calendrier des mesures
    Les étapes de la revalorisation, les enjeux : avec le SNES-FSU, aller plus loin ! La nouvelle carrière, malgré ses insuffisances, constitue une revalorisation et une amélioration globale de la... Lire la suite (3 novembre)
  • Les mesures salariales
    Le processus de revalorisation salariale combine une attribution de points d’indice supplémentaires aux différents échelons (cf. tableaux ci-dessous), une conversion d’une partie des indemnités en... Lire la suite (3 novembre)
  • Les mesures de carrière
    Dans la nouvelle carrière, à partir du 1er septembre 2017, chaque grade sera parcouru selon un rythme commun à tous avec passage automatique d’un échelon au suivant. TABLEAUX DE CARRIÈRE... Lire la suite (3 novembre)