Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Pascal Thomas (France)

"Valentin Valentin" Sortie en salles le 7 janvier 2015.

Les beaux yeux bleus de Valentin en font se pâmer plus d’une.

Élodie, celle du cinquième et ses deux colocataires : Noor, une artiste peintre, chanteuse à l’occasion et Florence déjà cynique, qui cherche par tous les moyens à gagner l’argent qui lui permettra de payer sa part du loyer.

De la dévoreuse Claudia jusqu’à la pulpeuse Antonia, il n’a que l’embarras du choix .Mais Valentin est un jeune homme mélancolique qui n’a d’yeux que pour l’énigmatique "Lys Tigré" qui habite l’immeuble d’en face.

Il se contente de porter un regard poli sur le petit monde hétéroclite qui gravite autour de lui et de porter aux autres, une attention nonchalante.

Cinéma : "Valentin Valentin"

Parmi les autres habitants de l’immeuble, il y a Jane, la soixantaine fatiguée qui trouve remède à ses maux (solitude, déception) par une consommation excessive d’alcools forts.

Roger, jardinier du parc voisin, amateur de petites filles, l’époux d’Antonia, une "belle plante" qui fait des heures de ménage chez Valentin.

Rose une thérapeute baba-cool qui effraie son amoureux Marius, qui ne demande qu’à se désinhiber, par un trop plein de sensualité.

Dans l’immeuble en face vit la famille chinoise de "Lys tigré" et Sergio qui passe le plus clair de son temps, à observer, debout devant la fenêtre

Qui, entre toutes ces personnes ou leurs proches, aurait eu assez de raisons d’en vouloir à Valentin pour qu’on le retrouve un jour assassiné, sous un petit pont du voisinage ?

Freddy, le mari jaloux de la belle Claudia ? Roger qui, à travers les branchages du parc a pour habitude de filmer les petites filles des cours de gymnastique, Élodie l’amoureuse délaissée ou Romain, son amoureux trahi ?

Pascal Thomas ne fait pas de l’enquête policière le motif central de son récit.

Pour lui, l’important est ailleurs. Il est dans la galerie des portraits savoureux qui composent ce petit monde haut en couleurs, ses habitudes, ses allées et venues, la nature des rapports que chacun entretient avec l’autre.

En limitant son récit au périmètre restreint de l’immeuble et des abords immédiats, le metteur en scène réinvente un genre cinématographique qui fit le bonheur du public dans les années 50-60 : la description minutieuse d’individus dans une sorte de vase clos, concernés ensemble par une énigme, policière ou autre.

Pascal Thomas qui s’est entouré d’une pléiade d’acteurs magnifiques redonne aux "seconds rôles", leurs lettres de noblesse. Ici, François Morel, Chistine Citti, Isabelle Candelier, Christian Morin Louis-Do de Lencquesaing ou Christian Vadim prennent la relève de leurs ancêtres de comédie qu’étaient Julien Carette, Noël Roquevert, Georgette Anys ou Gabrielle Fontan…

Et tant pis si la résolution de l’intrigue passe au second plan.

On savoure l’agréable compagnie de tout ce petit monde pris dans le tourbillon des aléas de la vie, le rythme du récit, la belle photographie et si l’on veut se passionner pour le dénouement inattendu de l’intrigue, on peut le faire…

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Laissez bronzer les cadavres »
    Au bord de la Méditerranée, en plein été, sous un soleil de plomb. Pour cacher leur butin, deux cent cinquante kilos d’or en barre, fruit de l’attaque d’un fourgon, Rhino et ses comparses ont trouvé... Lire la suite (15 octobre)
  • « Bricks »
    La fabrication des briques espagnoles incarne la réussite puis la faillite économique d’un pays. La destruction d’un matériau symbolique sacrifié par la crise, par l’abandon de chantiers de... Lire la suite (15 octobre)
  • « The square »
    Christian est un homme divorcé qui aimerait consacrer plus de temps à ses deux jeunes enfants. Conservateur d’un musée destiné à exposer des œuvres d’art contemporain, il appartient à cette catégorie... Lire la suite (14 octobre)
  • « L’Assemblée »
    Le 31 mars 2016, place de la République à Paris, naît le mouvement « Nuit Debout ». Ce seront, au quotidien et pendant trois mois, des rassemblements pacifistes qui ne sont pas des manifestations de... Lire la suite (14 octobre)
  • « L’école buissonnière »
    Paul, une douzaine d’années, a toujours vécu entre les murs d’un orphelinat. Lorsqu’il est confié à Célestine, une dame de la campagne, sa vie va totalement changer. Célestine qui sert au château est... Lire la suite (11 octobre)