Communiqués

Voie technologique : encore une réforme qui va à l’encontre des personnels et de la réussite des élèves.

Après la réforme de la voie professionnelle, celle la réforme de la seconde générale et technologique et celle de la voie générale, le ministre de l’Education Nationale propose aujourd’hui au Conseil Supérieur de l’Education une réforme des séries technologiques industrielles, de laboratoires et d’arts appliqués.

Elle est sous-tendue par les mêmes principes :
• diminution des horaires disciplinaires (essentiellement dans les disciplines technologiques),
• imposition d’un tronc commun pour les disciplines générales,
• mise à disposition des établissements d’un volant d’heures globalisées pour les travaux pratiques, travaux dirigés et travail en groupes restreints et choix de leur répartition par les conseils pédagogiques,
• introduction de 2 heures d’accompagnement personnalisé,
• réduction du taux d’encadrement.
Tout en affichant une rénovation de la voie technologique, le projet, en fait, organise l’effacement de sa spécificité et va forcer nombre d’enseignants à envisager des reconversions.

Pourtant, les jeunes qui suivent ces formations sont attachés aux pédagogies qui y sont développées et les enseignants se sont prononcés pour le maintien et le développement de ces séries.

Après le vote négatif du Comité Interprofessionnel Consultatif, le ministre doit renoncer à ce projet de réforme et ouvrir la discussion sur de nouvelles bases intégrant plus de démarches technologiques, plus de travail en groupes à effectifs réduits en ateliers et laboratoires.

Les organisations SNES-FSU, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, CGT-Educ’Action, SUD, SNALC, SNCL et SN-FOLC n’acceptent pas ces choix ministériels, inscrits dans la recherche de suppressions de postes et de réduction de l’emploi public. Elles dénoncent l’atteinte portée à l’offre de formation et la dégradation des conditions d’exercice des personnels.

Elles appellent les personnels à poursuivre et amplifier la mobilisation dans les établissements contre ce nouveau projet et contre les réformes de la voie générale et professionnelle, de l’autonomie des établissements et contre les conditions d’accueil des stagiaires lauréats des concours de recrutement.

Les derniers articles de la rubrique « Communiqués »

  • Affectation des lauréats concours

    Les résultats d’admission à peine parus, les services gestionnaires du ministère ont dû en 48h affecter les lauréats dans une académie. Encore une fois cette précipitation a eu de lourdes conséquences : les services gestionnaires ont été obligés de travailler jusqu’à tard dans la nuit, les organisations syndicales qui connaissent les situations des stagiaires n’ont pu être consultées et faire des propositions d’amélioration des affectations. Conséquences : un projet initial entraînant des conditions (...)

    11 juillet
  • Colloque Langues vivantes à Paris le 16 octobre 2014 (US mag 742 du 20 juin 2014)

    Le SNES et l’APLV organisent un colloque langues vivantes à Paris. Les inscriptions seront ouvertes dès la fin août.
    Depuis plusieurs années, la situation de l’enseignement des langues vivantes s’est dégradée et de nombreux débats traversent la profession : contenus et pratiques d’enseignement, formes d’évaluation, conditions d’enseignement, diversification... Une nouvelle politique de l’enseignement des langues vivantes est plus que jamais (...)

    1er juillet
  • L’évaluation mérite réflexion

    L’évaluation des acquis des élèves est au cœur des pratiques d’enseignement et au cœur de la relation entre les élèves, les parents et l’institution. Le SNES-FSU souhaite que le débat annoncé par le ministre dans le cadre de la « conférence nationale sur l’évaluation des élèves » soit ouvert sans tabou et sans préjugé, en partant de la réalité du terrain et en évitant les propos du type « café du commerce » sur la supposée nécessité de supprimer les notes. Il ne faut pas se tromper de débat et faire porter à (...)

    25 juin
  • CPE, la nouvelle circulaire de missions se précise

    Le dernier groupe de travail ministériel sur l’actualisation de la circulaire de missions des CPE s’est tenu le 19 juin. Le SNES-FSU se félicite des améliorations apportées auxquelles il a largement contribué. Cette actualisation, en lien avec le référentiel de compétences professionnelles de juillet 2013, constitue une avancée pour le métier de CPE. Leur identité éducative comme le travail avec les équipes pédagogiques en sortent renforcés. Chercher les meilleures conditions de vie individuelle et (...)

    24 juin
  • CSP : poursuivre le travail engagé

    La FSU a pris connaissance de la démission d’Alain Boissinot du Conseil supérieur des Programmes.
    Pour la FSU, cette situation ne doit pas remettre pas en cause la dynamique engagée et être prétexte à l’immobilisme. Le CSP a engagé un travail intéressant qui a su traduire les équilibres issus de la loi de refondation. Il doit poursuivre ses travaux dans la sérénité. En particulier, aucun coup d’arrêt ne doit être donné à l’élaboration indispensable de nouveaux contenus d’enseignement.
    A ce titre, elle (...)

    11 juin