Communiqués

Voie technologique : encore une réforme qui va à l’encontre des personnels et de la réussite des élèves.

Après la réforme de la voie professionnelle, celle la réforme de la seconde générale et technologique et celle de la voie générale, le ministre de l’Education Nationale propose aujourd’hui au Conseil Supérieur de l’Education une réforme des séries technologiques industrielles, de laboratoires et d’arts appliqués.

Elle est sous-tendue par les mêmes principes :
• diminution des horaires disciplinaires (essentiellement dans les disciplines technologiques),
• imposition d’un tronc commun pour les disciplines générales,
• mise à disposition des établissements d’un volant d’heures globalisées pour les travaux pratiques, travaux dirigés et travail en groupes restreints et choix de leur répartition par les conseils pédagogiques,
• introduction de 2 heures d’accompagnement personnalisé,
• réduction du taux d’encadrement.
Tout en affichant une rénovation de la voie technologique, le projet, en fait, organise l’effacement de sa spécificité et va forcer nombre d’enseignants à envisager des reconversions.

Pourtant, les jeunes qui suivent ces formations sont attachés aux pédagogies qui y sont développées et les enseignants se sont prononcés pour le maintien et le développement de ces séries.

Après le vote négatif du Comité Interprofessionnel Consultatif, le ministre doit renoncer à ce projet de réforme et ouvrir la discussion sur de nouvelles bases intégrant plus de démarches technologiques, plus de travail en groupes à effectifs réduits en ateliers et laboratoires.

Les organisations SNES-FSU, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, CGT-Educ’Action, SUD, SNALC, SNCL et SN-FOLC n’acceptent pas ces choix ministériels, inscrits dans la recherche de suppressions de postes et de réduction de l’emploi public. Elles dénoncent l’atteinte portée à l’offre de formation et la dégradation des conditions d’exercice des personnels.

Elles appellent les personnels à poursuivre et amplifier la mobilisation dans les établissements contre ce nouveau projet et contre les réformes de la voie générale et professionnelle, de l’autonomie des établissements et contre les conditions d’accueil des stagiaires lauréats des concours de recrutement.

Les derniers articles de la rubrique « Communiqués »

  • Postes concours

    Le ministère vient de publier le nombre de postes aux concours 2015 par disciplines. La publication avant la clôture des inscriptions et l’annonce d’une hausse de 20 % des postes constituent des signes positifs. Cependant, à cause des nombreuses pertes de postes aux concours précédents(1) et de la hausse des effectifs d’élèves dans le second degré(2) l’augmentation du nombre de postes ne sera pas suffisante pour satisfaire les besoins du système éducatif. Les mesures prises par le gouvernement (...)

    16 octobre
  • Education prioritaire

    La Ministre de l’Education Nationale a rendu public mardi 23 septembre 2014 les contingents académiques des réseaux de l’éducation prioritaire (REP et REP+) ainsi que la méthode et le calendrier adoptés. A partir de la construction d’un indice de difficulté sociale composé de plusieurs indicateurs, ont été identifiés 1082 réseaux, répartis entre les Académies. Le ministère communique sur le maintien du périmètre actuel, mais il y intègre désormais Mayotte (18 réseaux), ce qui conduit de fait à une (...)

    29 septembre
  • C’est la rentrée !

    Le SNES a tenu sa conférence de presse de rentrée le jeudi 28 août 2014.
    Vous trouverez ci-dessous (format .pdf) les documents du dossier de presse :

    28 août
  • Affectation des lauréats concours

    Les résultats d’admission à peine parus, les services gestionnaires du ministère ont dû en 48h affecter les lauréats dans une académie. Encore une fois cette précipitation a eu de lourdes conséquences : les services gestionnaires ont été obligés de travailler jusqu’à tard dans la nuit, les organisations syndicales qui connaissent les situations des stagiaires n’ont pu être consultées et faire des propositions d’amélioration des affectations. Conséquences : un projet initial entraînant des conditions (...)

    11 juillet
  • Colloque Langues vivantes à Paris le 16 octobre 2014 (US mag 742 du 20 juin 2014)

    Le SNES et l’APLV organisent un colloque langues vivantes à Paris. Les inscriptions seront ouvertes dès la fin août.
    Depuis plusieurs années, la situation de l’enseignement des langues vivantes s’est dégradée et de nombreux débats traversent la profession : contenus et pratiques d’enseignement, formes d’évaluation, conditions d’enseignement, diversification... Une nouvelle politique de l’enseignement des langues vivantes est plus que jamais (...)

    1er juillet