Communiqués

Xavier BERTRAND et Brice HORTEFEUX doivent régulariser les travailleurs sans papiers Communiqué FSU

Une quinzaine d’entreprises de la région parisienne sont depuis le mardi 15 avril occupées par leurs travailleurs sans papiers.
C’est un fait sans précédent !

Ces salariés employés avec de faux papiers depuis de nombreuses années, et pour nombre d’entre-eux en toute connaissance de cause par leur employeur, ont tous des bulletins de salaire, paient des cotisations sociales et des impôts. Ils contribuent à la richesse de notre pays et le gouvernement fait mine de ne pas les voir, de ne pas le savoir.

La FSU salue et soutient ces mouvements qui posent de manière centrale la totale hypocrisie d’une réglementation de l’immigration qui a pour conséquence de maintenir encore plus sous la dépendance de leur patron les travailleurs sans-papiers sans régler aucun problème de recrutement dans les secteurs en tension où ces salariés travaillent.

En effet, aujourd’hui encore, des centaines de salariés employés avec de faux papiers font l’objet de licenciement ou sont purement et simplement jetés hors de leur entreprise sans aucun droit.
Des dizaines de milliers d’autres continuent à travailler avec des faux papiers, ou sans papiers du tout, la peur au ventre, à la merci de leur employeur.

Le gouvernement a reconnu explicitement qu’il existait 150 métiers en tension en France (circulaire du 20 décembre 2007) mais ne les a ouverts qu’aux ressortissants des dix nouveaux Etats membres de l’Union Européenne, au nom d’une politique démagogique ouvertement discriminatoire, injuste socialement, arbitraire juridiquement, et irréaliste économiquement.

Le syndicat FSU au Ministère du travail, le SNU-TEF/FSU, a adressé une lettre ouverte à Xavier BERTRAND signée par 71 contrôleurs et inspecteurs du travail lui demandant d’ouvrir des négociations avec les partenaires sociaux pour la régularisation de tous les travailleurs sans papiers. Depuis, ce courrier a été transformé en pétition de l’intersyndicale du Ministère du Travail signée par des centaines d’agents.

Il appartient à Xavier BERTRAND et à Brice HORTEFEUX de faire cesser ce scandale, cette hypocrisie, ce déni de droits envers des travailleurs qui sont présents dans des pans entier de l’économie française, en ouvrant immédiatement des négociations avec les partenaires sociaux et les associations de défense des travailleurs immigrés pour permettre leur régularisation, comme l’ont fait la Grèce, l’Espagne, l’Italie, sans que cela ne nuise à leur économie, bien au contraire !

Autres articles de la rubrique Communiqués

  • Bilan du quinquennat
    En annonçant que l’engagement présidentiel de créer 60 000 postes dans l’Éducation est tenu, la ministre fait l’impasse sur bon nombre de questions et de réalités. Les 60 000 emplois budgétaires sont... Lire la suite (28 septembre)
  • Le SNES-FSU enquête sur la réforme du collège
    S’il est trop tôt pour faire un bilan des effets de la réforme collège 2016 sur les élèves, il est déjà possible de regarder comment les établissements se sont organisés avec les nouveaux horaires et les... Lire la suite (21 septembre)
  • Réforme de l’évaluation des enseignants
    Le ministère envisage de développer l’accompagnement individuel et collectif des personnels pour recentrer l’évaluation sur l’aide et le conseil et permettre les échanges de pratiques professionnelles.... Lire la suite (19 septembre)
  • Grève du second degré
    Quels que soient les propos de la Ministre de l’Éducation, les faits ne mentent pas : nous sommes loin d’une rentrée apaisée. Les personnels du second degré ont pu mesurer à l’occasion de la rentrée... Lire la suite (8 septembre)
  • Tous en grève le 8 septembre
    La rentrée 2016 devrait voir mise en œuvre la réforme du collège imposée par le gouvernement alors même qu’elle est toujours contestée par la majorité des personnels du second degré. Ces derniers qui ont... Lire la suite (30 août)

Mots-clés