Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Panos H. Koutras (Grèce-France-Belgique)

"Xénia" Sortie en salles le 18 juin 2014

A la mort de leur mère, par qui ils avaient la nationalité albanaise, Dany, un adolescent homosexuel et son frère aîné Ody, partent pour Athènes, tenter de retrouver un père qui ne les a jamais reconnus mais qui pourrait leur permettre d’obtenir la nationalité grecque.
Passionnés l’un et l’autre de chanson italienne, fans de Patty Pravo qui fut l’idole de leur mère chanteuse, ils décident, en cours de route, de participer à un concours qui, s’ils le gagnaient, pourrait leur faciliter la poursuite du voyage.
D’abord gêné par la féminité assumée de Dany, Odysseas découvre petit à petit la personnalité de ce frère décomplexé et fonceur. Il s’accommode de sa présence tapageuse et finit par accepter de resserrer les liens fraternels.

Panos H. Koutras avait plusieurs sujets en tête au moment du projet de son film.
Il souhaitait revenir sur ses années d’adolescence, période au cours de laquelle tous ses choix, que ce soit sur le plan de l’amour (il revendique son homosexualité), des valeurs, de la politique, se sont tôt ou tard, vérifiés.
Il voulait aussi traiter de l’amour qui unit deux frères, parler de la fraternité de sang autant que de la fraternité spirituelle.
Il voulait également aborder le sujet des enfants apatrides et de l’émergence de l’extrême droite qui prend en Grèce et partout en Europe, des proportions dramatiques, montrer l’immigration comme la grande tragédie de notre époque.

On peut traduire "Xenia" par "hospitalité" mais ce concept très ancien est beaucoup plus complexe. Il s’agissait d’une loi initiée par les Dieux grecs qui engageait à honorer et accueillir les étrangers d’où qu’ils viennent.
L’hospitalité était un principe et un fondement majeur de la Grèce antique alors que la xénophobie est un concept relativement moderne.
"Xenia" est également le nom donné à une chaîne d’hôtels de luxe datant des années 50, période de grande prospérité économique mais qui, aujourd’hui sont à 90 %, désertés et en état de totale décrépitude.

Le film de Panos H. Koutras raconte l’histoire de deux frères qui se retrouvent étrangers dans le pays où ils sont nés (ils sont aujourd’hui, 200 000 jeunes grecs à être dans ce cas) partis à la recherche d’un père hypothétique.
"Strella", son film précédent racontait l’histoire d’un père à la recherche de son fils.

Si dans ses films, Koutras garde le cap de son fil narratif, il n’en néglige pas pour autant les problèmes majeurs qui marquent notre époque et si, ici et là, il choisit d’emprunter des chemins de traverse, c’est pour mieux revenir à l’essentiel de son propos.
Si les différentes aventures que vivront les deux frères, les aléas du voyage s’écartent souvent du chemin tracé, c’est pour faire un crochet par des univers poétiques, légèrement décalés, ou pour faire un clin d’œil complice à un cinéma de référence.

"Xenia"est un film dont la forme est divertissante mais dont le fond est poignant.
Le jeu des comédiens est magnifique.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Leçon de classes »
    Bratislava 1983. Au moment où le communisme s’achève. Maria Drazdechova, enseignante et membre du Parti, manipule sans états d’âme élèves et parents, pour tirer des bénéfices personnels de son pouvoir... Lire la suite (23 octobre)
  • "Corps et âme"
    Maria est la nouvelle responsable-qualité recrutée par une entreprise d’abattage de bêtes dont Endre est le directeur financier. Lorsque Maria, personnage inhibé et solitaire, voit apparaître en... Lire la suite (22 octobre)
  • « Brooklyn Yiddish »
    Menashé habite et travaille dans le quartier juif ultra orthodoxe de Brooklyn. Modeste employé dans une épicerie, il a du mal à joindre les deux bouts. Cependant, après la mort de sa femme, il... Lire la suite (22 octobre)
  • « Mémoires d’un condamné »
    Jules Durand, docker-charbonnier au port du Havre et syndicaliste modéré, est condamné à mort en novembre 1910 pour un crime qu’il n’a pas commis. « Le Dreyfus des ouvriers » sera innocenté par la cour... Lire la suite (21 octobre)
  • « Tous les rêves du monde »
    Pamela est une jeune fille portugaise de la deuxième génération. Elle vit en France et elle est parfaitement intégrée à la société française. Cependant, très attachée à sa famille restée fidèle à la... Lire la suite (20 octobre)