Actualités

assises EEDD Lyon mars 2013

Pendant trois jours les 1200 participants aux 3ème assises nationales de l’éducation à l’environnement et au développement durable réunis à Lyon ont travaillé, échangé, discuté pour élaborer 11 propositions concrètes représentant les enjeux et défis pour l’EEDD dans les années à venir.

Le SNES- FSU était présent et a oeuvré pour que le système éducatif devienne un véritable espace d’éducation à l’environnement et au développement durable.En effet, au delà des intentions et des incantations, il s’agit maintenant de passer aux actes, les circulaires ministérielles sur le sujet ne peuvent suffire. Il faut notamment se donner les moyens d’un véritable plan de formation initiale et continue des personnels en matière d’EEDD en s’appuyant sur la création des ESPE. Nous avons également porté la nécessité d’une formation de l’ensemble des salariés dans les entreprises privées comme dans l’ensemble du service public, nécessité reprise dans l’un des axes retenus.

L’EDD participe à l’’éducation à la citoyenneté qui s’inscrit dans la construction d’une culture commune et doit permettre de créer une proximité entre l’élève et les choix qui régissent sa vie quotidienne. Elle doit lui donner une capacité d’agir, de réfléchir, d’infléchir les choix sociaux en direction de l’environnement et du développement durable. Elle participe ainsi à la construction d’une citoyenneté critique et responsable
L’EDD doit mettre en évidence les choix possibles et leur conséquences. Le travail de l’enseignant doit privilégier des initiatives aux contenus riches prenant en compte toute la complexité de cette question, adaptée aux différents âges. Les journées « ville propre » ne peuvent suffire même si elle peuvent constituer parfois une première approche. Aborder l’EDD c’est à la fois construire des projets transversaux intégrant différentes disciplines (sciences, géographie, éducation à la santé …),mais aussi intégrer davantage cette problématique dans les programmes spécifiques des disciplines. De ce point de vue, le programme de géographie de seconde est un point d’appui. Le conseil supérieur de s programmes qui est en voie d’être créé devra se pencher sur cette question en accentuant la dimension du développement économique et social parfois insuffisamment prise en compte dans les initiatives locales.

Elizabeth Labaye , Jean- Paul Robin (snes)

Autres articles de la rubrique Actualités