Archives

saison 2007-2008

au Théâtre de la Commune, à Aubervilliers partenaire Réduc’snes

La thématique de la saison est titrée "Raison/Déraison". Laurent Caillon la définit ainsi : "Une thématique ambitieuse qui reflète en partie, l’inquiétude de notre époque. Mais de ce couple de mots, faut-il choisir le moindre pour soi-disant se prémunir du pire…Le théâtre, par l’exemple de chacune des pièces de cette saison, nous propose de commencer à y réfléchir, pour découvrir que la rationalité a elle-même son histoire, qu’elle évolue avec le temps et le savoir, et que, peut-être la raison a sa raison que la raison ne connaît pas"…

JPEG - 45.8 ko
copyright Marc Daniau

Pour commencer, on retrouvera du 3 au 28 octobre 2007, La maman bohême suivi de Médée, les deux courtes pièces de Dario Fo et Franca Rame, adaptées et mises en scène par Didier Bezace avec Ariane Ascaride, dont la reprise se justifie par les succès critique et public que le spectacle remporta la saison dernière.
Conversaciones con Mamà qui se donnera dans le même temps dans l’autre salle, du 5 au 28 octobre est l’adaptation théâtrale du film argentin de Santiago Carlos Oves. Pour l’interprétation de ce spectacle Didier Bezace, qui en signe également la mise en scène, fera équipe avec la grande dame de théâtre qu’est Isabelle Sadoyan. Jaime, 55 ans, qui menait une vie confortable avec femme et enfants dans une belle villa se retrouve au chômage et dans l’obligation de vendre l’appartement où vivait sa mère de 82 ans dont il s’occupait de loin en loin…

Suivra pour seulement cinq représentations Dans le rôle de la victime de Oleg et Vladimir Presniakov, du 9 au 14 novembre. Le spectacle mis en scène par Oskaras Korsunovas sera en lithuanien surtitré. Valya, un jeune homme d’aujourd’hui passe son temps professionnel à jouer les victimes. En effet, son travail au sein de la police consiste à prendre la place du mort au cours des reconstitutions criminelles…

David Géry à qui on devait, en 2005, la remarquable mise en scène de Bartleby proposera de 28 novembre au 21 décembre L’Orestie d’après Eschyle, où Yann Colette sera entouré par de jeunes comédiens issus de différentes écoles de théâtre française. L’adaptation transformera la trilogie Agamemnon, Les Choéphores et les Euménides d’après Eschyle en un spectacle de 2 heures 30.
"Aujourd’hui les hommes politiques font de la politique un spectacle au risque de perdre tout crédit auprès des citoyens. Dans la Grèce antique, la fonction du Théâtre était de mettre en lumière la politique, rendons lui cette fonction. C’est pourquoi je veux monter l’Orestie". David Géry.

Frédéric Bélier-Garcia monte La cruche cassée de Heinrich von Kleist, du 29 novembre au 8 décembre. Il qualifie la pièce de farce céleste et ajoute : "Dans ce procès où le juge est le coupable, la jubilation du spectateur réside dans l’observation des efforts démoniaques que le juge déploie pour détourner le soupçon de lui-même".

Slogans est une création montée par Charles Tordjman, du 6 au 22 février 2008, d’après Slogans de Maria Soudaïeva et Vociférations d’Antoine Volodine. Dans un port abandonné de Vladivostok, un cargo à l’ancrage est en train de pourrir au milieu d’autres épaves. Dans sa soute Ida Jerricane et Serena Malvachenko, deux prostituées en fuite rattrapées par la Mafia russe attendent le retour de leurs bourreaux…

Anagrammes pour Faust , programmé du 20 mars au 13 avril 2008 est un spectacle librement adapté du Faust de Pessoa, de Monsieur Teste de Paul Valéry et de L’invention de Morel de Bioy Casarès auxquels s’ajouteront des textes de Ezéquiel Garcia-Romeu qui sera le metteur en scène et le dramaturge du spectacle. Les objets du quotidien, cendrier, brosse à dents, rouleau de papier toilette ont comme certains d’entre nous, des angoisses métaphysiques et aspirent autant que nous à la vie éternelle. Un postulat qui nous mène tout droit vers Faust, celui-là même qui vendit son âme en échange de l’immortalité.

Nathan le Sage de G.E. Lessing, mis en scène par Laurent Hatat, sera joué du 28 mars au 13 avril. Le juif, le chrétien, le musulman ne se posent pas comme des archétypes communautaires mais comme individus, parent, voisin. Laurent souhaite, en écho à certains débats sensibles d’aujourd’hui, porter haut la puissance de ce conte philosophique aux accents orientaux, cette parabole de vivre ensemble, ce théâtre de la parole, ouvert, urbain…

Elle est là de Nathalie Sarraute réunira du 4 au 20 juin 2008, pour quinze représentations exceptionnelles, Pierre Arditi et Didier Bezace dans une mise en scène de Didier Bezace.

"Spectacles à voir en famille"
dont les représentations du samedi après-midi seront suivies d’un goûter proposeront :
-  L’assassin sans scrupules de Henning Mankell, mise en scène de Marc Paquien, le 19 janvier 2008 à 15h.
-  Alice au pays des merveilles , de Lewis Carroll, les 13, 14, 15 et 16 février, adaptation et mise en scène de Jean-François Auguste et Madeleine Louarn.
- L’Ogrelet de Suzanne Lebeau, mise en scène de Christian Duchange, le 15 mars.
Une présentation détaillée de chacun des spectacles de la saison figurera sur ce site.
Francis Dubois

Théâtre de la Commune, Centre Dramatique National d’Aubervilliers.
2, rue Edouard Poisson 93 304 Aubervilliers.
Direction Didier Bezace dont nous avons publié un grand entretien dans l’Us-Magazine du 20 mars 2004 (pp. 30-31). Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 48 33 16 16 - info@theatredelacommune.com
www.theatredelacommune.com

Autres articles de la rubrique Archives

Mots-clés