Actualité théâtrale

mai 68 sur scène "Agnès 68", à Chartres, Avignon...

Une nouvelle création de Jacques Kraemer, en résonance avec mai 68, convoquant "l’historique et l’intime, le biographique et l’imagination", est présentée à Chartres jusqu’au 31 mai (1) puis au Festival d’Avignon (2) du 10 juillet au 1er août.
En 1968, Jacques Kraemer dirige le Théâtre Populaire de Lorraine (TPL) qu’il a fondé à Metz en 1963, sous l’égide de Bertolt Brecht et de Jean Vilar, en militant pour que le théâtre ne soit plus "un art mort n’apportant qu’illusion ou évasion, mais un art de chair et de sang puisant sa vie dans la vie des passions, des misères et des espérances des hommes". Pendant 20 ans, tout en portant le théâtre dans les plus petites villes de Lorraine, il donnera aussi au TPL une renommée nationale, en particulier avec la création de ses propres textes comme "Splendeur et Misère de Minette la Bonne Lorraine" inaugurant dès 1969 une nouvelle forme d’expression théâtrale.
Plus récemment, nous avons souligné la qualité de plusieurs de ses créations, avec ses textes comme "Le Home Yid" (voir notre article), ou ceux d’autres auteurs comme "Agatha" (voir notre article) de Marguerite Duras (3), alors qu’il dirigeait le Théâtre de Chartres (de 93 à 2005) puis seulement sa compagnie.

C’est toujours à Chartres qu’il crée ce mois-ci un nouveau spectacle évoquant mai 68, et indirectement les aventures de sa compagnie qui était alors en tournée et réalisa deux spectacles d’intervention joués alors dans des usines occupées.
Dans "Agnès 68", une troupe est en tournée avec "L’école des femmes" de Molière. Le metteur en scène / acteur incarnant Antonin est amoureux de la jeune actrice interprétant Agnès, qui est aussi fougueusement courtisée par le jeune comédien jouant Horace. Aux rivalités amoureuses s’ajoutent affrontements politiques entre inclinations plutôt communistes et débordements gauchistes du moment, questionnant avec passion tout à la fois le mouvement et sa portée, le Théâtre et la Révolution, le sexe, l’amour, l’aliénation, la libération…
Philippe Laville

(c)Jean-JulienKraemer


1 - Au Studio des Epars. Tarif préférentiel aux adhérents du Snes (8€). Réservations : 02 37 28 28 20
2 - En Festival Off, au Théâtre du Balcon (réservations : 04 90 85 00 80)
3 - Créée en 2005, "Agatha" est de nouveau en tournée : 30 avril à Lunel (20h30, salle Brassens), 6 mai à Oloron-Ste-Marie (21h, Espace Jéliote 05 59 39 98 68), 16 mai à Amboise (20h30, Théâtre Beaumarchais, 02 47 23 47 34), 20 mai à Coye-la-Forêt (21h, Festival Théâtral – Centre Culturel, 03 44 58 52 39)

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La putain du dessus » Une pièce d’Antonis Tsipianitis
    « La putain du dessus » d’Antonis Tsipianitis, une pièce qui connaît un très grand succès en Grèce, retrace le destin d’une femme née dans une petite ville industrielle du nord-ouest du pays. Jeune,... Lire la suite (21 octobre)
  • « Pièce en plastique »
    Dans cette pièce écrite en 2015, Marius von Mayenburg met en scène une famille, bien installée socialement, dont il excelle à montrer les rêves avortés, les contradictions, les frustrations et le mal... Lire la suite (20 octobre)
  • « Le poète aveugle »
    Jan Lauwers appartient à une génération d’artistes reconnus dans toute l’Europe, qui réinvente une écriture où se mêlent théâtre, musique, installation et danse. C’est la première fois qu’il est invité à La... Lire la suite (20 octobre)
  • « Haskell Junction »
    C’est à l’occasion d’un voyage au Canada, où il découvre la ville de Stanstead installée sur la frontière canado-étasunienne que Renaud Cojo a l’idée de cette pièce. À l’heure où des migrants poussés par... Lire la suite (19 octobre)
  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)