philosophie avant la terminale

rapport de l’inspection générale de philosophie (septembre 2013)

Publié en septembre 2013, le rapport Mathias sur les " éclairages philosophiques en amont de la classe terminale" dresse un bilan globalement positif des 286 expérimentations recensées sur 27 académies. Concédant des travers que nous avions dénoncés (rémunération en HSE, non prise en compte du temps de concertation avec les collègues) ce rapport met en évidence des pratiques largement contestées par le SNES (logique de projet pour décrocher des heures, annualisation du temps de travail ...).

Dans un bref rappel historique, Paul Mathias revient sur les vifs débats qui ont traversé la profession dans les années 80 quant à la pertinence d’un enseignement de la philosophie avant la terminale (défendu par le GREPH et DERRIDA). Abandonnée par l’institution, cette pratique survivra à l’état "sauvage" dès les années 90 pour retrouver dans cette expérimentation de 2011, le début d’une reconnaissance institutionnelle soucieuse de ne pas empiéter sur le programme de terminale. Pour mémoire, le SNES est également favorable à une anticipation de l’enseignement de la philosophie avant la terminale ainsi qu’à une démarche interdisciplinaire qui s’en donnerait les moyens.

Aussi, à l’heure du bilan de la réforme du lycée engagé par le ministère, l’inspection générale compte valoriser cette expérimentation qu’elle souhaite reconduire et consolider. Mais dans le contexte budgétaire actuel, on peut craindre que toute extension de l’enseignement de la philosophie en amont de la terminale aura pour contrepartie une nouvelle diminution de nos horaires nationaux et une plus grande "plasticité" de nos emplois du temps. A suivre...

Autres articles de la rubrique philosophie avant la terminale