Communiqués

Evaluation des personnels : un entêtement coupable

Le ministère, huit jours avant le Comité Technique Ministériel du 8 mars, vient d’ajouter à l’ordre du jour de cette instance l’étude des projets de textes relatifs à la réforme de l’évaluation des personnels enseignants, d’éducation et d’orientation.

Rien ne bouge sur les points essentiels qui ont fondé la demande de retrait de ces projets et d’ouverture de discussion sur d’autres bases, demande exprimée par toutes les organisations syndicales.
Ces textes, davantage formalisés que les premières rédactions en vue de leur publication au JO, tentent bien de définir la place de l’inspection mais continuent de faire du chef d’établissement le seul juge des « choix pédagogiques » ou « professionnels » des personnels du second degré.
Niant la spécificité de nos métiers et transposant brutalement les méthodes managériales en vogue, le ministre prend le risque d’opposer les personnels entre eux quand il faut favoriser leurs coopérations.
Enfin, le projet de décret n’apporte aucune garantie sur la mise en oeuvre des campagnes d’avancement de la période transitoire, contrairement à l’engagement pris par le ministre en décembre.

Les personnels d’enseignement se sont clairement exprimés à plusieurs reprises : plus de 72 000 signatures de la pétition demandant le retrait de ce projet en quinze jours, grève puissante le 15 décembre, manifestation importante le 30 janvier, autant de mobilisations contre ce projet ministériel.
Le récent sondage IFOP pour le Monde confirme le rejet massif de nos professions, quant à un élargissement du rôle des chefs d’établissement, en particulier dans l’évaluation.

Le ministre choisit la fuite en avant et engage la procédure obligatoire avant publication de ces projets unanimement contestés. Le SNES ne peut pas accepter de telles pratiques et un tel mépris. Avec la FSU, il proposera à l’ensemble des organisations syndicales des réactions communes et rapides à ce nouveau coup de force.

Autres articles de la rubrique Communiqués

Mots-clés