Année 2017-2018

Budgets des lycées : il faut davantage d’ambition ! (Nice)

Alors que l’on pouvait lire dans les ascenseurs de l’hôtel de Région, au moment du vote du budget, un slogan que l’on ne peut que partager : "éducation et formation : des enjeux majeurs", le projet de budget sur les lycées ne correspond pas cet affichage. En effet, la baisse de près de 10 millions d’€ des investissements va encore nous éloigner de la moyenne nationale : en 2017 il y a eu 32 €/habitant d’investi en région PACA alors qu’au plan national on compte 35 €/h.

Quelques chantiers

Même si notre académie voit une partie des investissements fléchée vers notre territoire, les différents besoins des deux académies de notre région ne sont pas tous pris en compte. Pour l’année budgétaire à venir, des travaux de réhabilitation sont programmés pour les lycées du Parc Impérial à Nice, Rouvière à Toulon et Raynouard à Brignoles. En ce qui concerne les structures sportives, des travaux sont prévus voire de nouvelles constructions au lycée de la Montagne à Valdeblore, au lycée Carnot à Cannes, au lycée du Golfe de Saint-Tropez à Gassin et une structure commune pour les lycées Camus et Galliéni à Fréjus. Pour l’heure, la reconstruction du lycée Golf Hôtel à Hyères couplée à la construction d’un nouveau lycée dans le centre Var ne sont pas encore budgétées pour cette année.

Améliorer le quotidien des personnels et des élèves

Globalement, les dépenses par lycéen dans notre région étaient l’an dernier de 2435 € alors qu’au plan national ont été dépensés en moyenne 2587 € par lycéen. Nous sommes convaincus qu’il faut investir davantage dans les lycées et pas forcément en augmentant de près de 200% les dépenses pour mise en sécurité des établissements. D’autres besoins urgents, en lien avec la progression démographique et les évolutions pédagogiques, existent et pèsent négativement sur le quotidien des personnels et des élèves. Il est aussi souhaitable d’améliorer l’offre de formation sur l’ensemble de notre académie pour développer enfin une carte des formations du XXIème siècle.

Richard GHIS

Autres articles de la rubrique Année 2017-2018