Actualité

AED prépro : assistants, pas surveillants !

Le décret permettant de recruter des AED en contrat de préprofessionnalisation à la rentrée 2019 a été publié le 25 septembre. Ce texte a subi plusieurs modifications importantes depuis son examen en Comité technique ministériel qui le rendent notamment plus flou pour ce qui concerne les fonctions de ces AED. À cette rentrée, ce sont 1 500 étudiants qui doivent être recrutés en L2 (dont 800 dans le second degré) en mathématiques, lettres, anglais et allemand – et ce, dans 17 académies. Le volume de recrutement doit être porté à 3 000 les années suivantes. Le dispositif est financé, pour cette année par la mise en extinction des EAP, mais rien n’est budgeté pour la suite. Il ne serait pas acceptable que les moyens en AED pour les vies scolaires soient mis à contribution !
Ces AED sont recrutés par les établissements après une sélection organisée par le rectorat en partenariat avec les universités concernées. Ils ne doivent en aucun cas être des moyens de surveillance. La priorité à leurs études doit être impérativement respectée et leurs emplois du temps doivent être établis en lien avec l’université.
Le SNES-FSU s’est battu pour limiter l’étendue des missions qui peuvent leur être confiées. Celles-ci doivent être de nature pédagogique et permettre une entrée progressive dans la carrière de professeur avec un accompagnement et une prise de responsabilité adaptée : observation en classe et participation à des dispositifs tels que Devoirs faits en première année, ce à quoi s’ajoute de la co-intervention avec le professeur-tuteur en deuxième année, puis prise en charge d’une classe en responsabilité avec appui du professeur-tuteur en troisième année (M1). Le temps de présence hebdomadaire en établissement est de 8 heures par semaine.
Le SNES-FSU a dénoncé la mise en responsabilité en M1 qui fait écho à ce qui se profile en matière de recrutement et de formation et que nous condamnons : un concours plus professionnalisé placé en M2, aucune diminution de la durée de service des stagiaires, et une priorité donnée au terrain comme lieu de formation.
Emmanuel Séchet, article paru dans L’US Mag 790 du 5 octobre 2019

Autres articles de la rubrique Actualité

Dans la rubrique AED prépro