Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Philippe Godeau (France)

"11.6" Sortie en salles le 3 avril 2013

Toni Musulin est convoyeur de fonds. Il travaille pour la même société depuis dix ans. C’est un employé ponctuel, efficace, discret, un bon camarade, à l’occasion farceur et drôle.

Il vit avec Marion qui tient un bistrot de quartier et il aime bien se mêler à la clientèle populaire de l’établissement. Il s’est lié d’amitié avec Arnaud, son coéquipier et rien, dans la vie de Toni ne se profile, qui pourrait venir menacer ce tracé de vie toute simple.

Pourtant, le jour où il fait l’acquisition d’une Ferrari qu’il paie une fortune, son personnage se brouille, puis s’opacifie.

Est-ce la montagne qui l’attire ou une guide qu’il a rencontrée par hasard dont le souvenir lui trotte dans la tête ? Son attitude devient énigmatique quand il fait en sorte d’éloigner de lui toutes les personnes qui lui étaient proches.

Un jour que le fourgon qu’il conduit transporte 11,6 millions d’ euros, il fausse compagnie à ses co-convoyeurs, transborde le magot dans une camionnette de location qu’il entrepose dans un parking dans lequel on l’a vu construire un double mur.

L’opacité du personnage de Toni Musulin sur laquelle les scénaristes ont construit l’histoire est traitée de façon virtuose. S’ajoute à cela l’interprétation magnifiquement maîtrisée de François Cluzet (qui n’a jamais été aussi juste depuis " A l’origine" de Xavier Giannoli).

Toni Musulin, sous ses airs d’homme simple, capable d’avaler les couleuvres que lui imposent ses chefs, est en réalité un manipulateur, un conspirateur solitaire peu scrupuleux, qui dresse avec une précision d’horloger un plan machiavélique dans lequel il fait passer à la trappe ses amitiés et tout ce sur quoi reposait son existence.

Longtemps, Philippe Godeau exploite le mystère autour du personnage et s’il parvient à créer un suspense souterrain efficace, il prend le risque, faute d’action et de relance de l’histoire, de lasser. Ce qui, finalement, n’arrive pas.

Lorsque Toni Musulin met son projet à exécution et qu’il se révèle vraiment, le récit reprend de la couleur et rien ne manque dès lors, ni l’émotion, ni l’humour, ni la poésie du personnage.

Toni Musulin gardera le secret à propos de l’argent manquant. Il a été condamné à trois ans de prison assortis de deux autres années pour escroquerie à l’assurance, mais tout laisse à penser que le mensonge faisait partie de sa stratégie.

François Cluzet excelle dans les rôles dont les personnages sont du domaine du fait divers. Mais surtout, on le retrouve magnifique comédien quand il joue seul et non pas en duo comme dans " Intouchables" ou dans le redoutable "Do not disturb"

C’est toujours agréable de retrouver un comédien qu’on aime bien face à une belle partition où il excelle.

Les personnages secondaires sont, par contre, un peu trop attendus, mais comme ils sont interprétés par Corinne Masiero ("Louise Wimmer") ou Bouli Lanners, le plaisir reste entier.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « La juste route »
    En août 1945, dans un petit village du centre de la Hongrie, chacun se prépare au mariage du fils du notaire. Alors que la bourgade est plongée dans l’effervescence de la noce, débarquent du train,... Lire la suite (15 décembre)
  • « Maria by Callas »
    Quand Maria Callas disait « Il y a deux personnes en moi : Maria et Callas », s’agissait-t-il d’une formule ou au contraire, du fruit d’une vraie réflexion à propos de sa vie ? Le film de Tom Volf... Lire la suite (12 décembre)
  • « Soleil battant »
    Gabriel et Iris, un couple de trentenaires, sont retournés dans la maison familiale au Portugal où ils ont vécu quelques années auparavant, au cours de vacances, un terrible drame qui les a privés à... Lire la suite (12 décembre)
  • « Mariana »
    Mariana, la quarantaine passée, issue de la haute bourgeoisie chilienne, a d’abord cédé aux influences de son père et plus tard à celles de son mari. Elle se réveille de sa soumission dès lors qu’elle... Lire la suite (11 décembre)
  • « Les bienheureux »
    L’Algérie, quelques années après la guerre civile. Amad et Samir, lui est médecin, elle est universitaire, ont décidé de fêter leur anniversaire de mariage au restaurant. Pendant le trajet en voiture... Lire la suite (11 décembre)