Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Delphine et Muriel Coulin (France)

 "17 filles" Sortie en salles le 14 décembre

Au cours d’une visite médicale de routine, Camille confie à l’infirmière du lycée qu’elle est peut-être enceinte. La nouvelle semble surprendre tout autant la fonctionnaire de santé que l’adolescente elle-même. Le questionnement autour de son état sera de courte durée car Camille prendra très vite la décision de garder le bébé. Ses motivations pour devenir mère à dix-sept ans reposent sur le fait qu’elle veut donner à un enfant une autre vie que la sienne, et qu’elle veut agir, contrairement à sa génitrice, en mère responsable et aimante.

Mais bientôt, elle n’est plus la seule et un autre cas de grossesse s’annonce au lycée. Puis un troisième, un quatrième. Et à mesure que le nombre des futures mères grossit, la société autour d’elles s’émeut et surtout, loin des motivations profondes des jeunes filles, se pose les mauvaises questions. Certains parents se placeront du point de vue de la morale, d’autres du point de vue de la responsabilité d’une mineure dépourvue d’une maturité suffisante pour s’engager dans une maternité en connaissance de cause.

On réunira même le conseil d’administration de l’établissement pour une séance extraordinaire, mais les pédagogues, pas plus que les parents n’auront compris les raisons de ce phénomène de groupe. Et parmi les professeurs, depuis celui que la situation ne scandalise pas mais qui voudrait comprendre, jusqu’au prof de sport qui s’interroge à propos de son programme de l’année qui comporte le saut en hauteur, aucun ne touche au vrai questionnement.

Ces dix-sept jeunes filles au total ressentent confusément la nécessité de se constituer en collectif de jeunes mères, en réaction à la société individualiste où elles vivent. Sans toujours trouver les mots pour l’exprimer, elles veulent se donner à elles-mêmes la certitude qu’une société plus généreuse et plus complice est possible, et donner à leurs enfants à venir une image plus valorisante du monde qu’ils auront à affronter.

Le film de Delphine et Muriel Coulin s’inspire d’un fait réel et quitte très vite le domaine de l’anecdote pour endosser une posture franchement politique.

A l’heure où l’individualisme est en train de dévorer ce qu’il reste encore de vaguement communautaire dans notre société, de mettre à bas les mouvements de solidarité, qui regarde dans l’indifférence disparaître les valeurs syndicales et le tissu associatif, elles réalisent un film sans pathos, avec, pour seule bannière, un désir confus mais profondément ancré d’aspirer à un monde nouveau construit sur d’autres bases, capable de redonner un peu de couleur à un futur assombri et tissé d’incertitudes.

La détermination de ces quelques filles ouvre des brèches essentielles. Elle bafoue les stéréotypes, les idées reçues. Elles n’ont pas "couché" pour le seul plaisir mais pour construire quelque chose de neuf.

 Face à sa jeune sœur enceinte, une lueur d’humanité vient au mercenaire qui ne s’était jamais interrogé et qui en arrive à se poser des questions sur sa présence en Afghanistan, à s’interroger sur le bien-fondé de sa mission à propos de laquelle il n’avait jusque-là, nourri aucun doute.

Même si le film s’égare un peu sur la fin, il compte parmi les plus engagés de ces dernières années. Il donne, à partir d’une histoire vraie, la peinture d’une jeunesse en désarroi, ici et là soucieuse à sa façon, avec les moyens qui lui restent, de garder la tête hors de l’eau avec une vraie réflexion sur le monde d’aujourd’hui.

 

Francis Dubois

 

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Her smell »
    Bercky Something est une superstar du rock des années 90 qui a rempli les stades avec son Girls band : « Something She » Lorsque ses excès, ses caprices de vedette adulée finissent par mettre en... Lire la suite (15 juillet)
  • « Persona non grata »
    José Nunes et Maxime Charasse sont des amis de longue date et associés minoritaires dans une entreprise de BTP momentanément en difficulté. Face à la nécessité de protéger leurs intérêts, ils décident... Lire la suite (14 juillet)
  • « L’oeuvre sans auteur »
    A Dresde, en juillet 1937, un enfant, Kurt Barnet visite avec sa tante Elisabeth l’exposition sur « l’art dégénéré » organisée par le régime nazi pour lesquels les représentants notables sont entre autres... Lire la suite (14 juillet)
  • « Le voyage de Marta »
    Marta que son père à invitée avec son jeune frère pour des vacances au Sénégal dans un complexe touristique avec excursions et animations, s’ennuie ferme mais prend son mal en patience. Elle traîne sa... Lire la suite (13 juillet)
  • « Face à la nuit »
    Trois nuits dans la vie d’un homme. Trois nuits qu’il passe dans un univers interlope où il assiste au basculement de son existence d’homme ordinaire. Alors qu’il est sur le point de commettre... Lire la suite (9 juillet)