Les Chaires supérieures

La classe ex rétroactive

2017-2018 : une année "exceptionnelle" et transitoire

Avec la publication du décret 2017-957, le SNES-FSU a obtenu en mai 2017 pour 55 ou 56 professeurs de chaires supérieures un accès rétroactif à compter du 1er septembre 2017 à la hors échelle B (HEB) -et donc à un meilleur indice et une meilleure retraite- via la classe exceptionnelle des agrégés.

L’arrêté fixant le nombre exact de promotions est sur le point d’être publié et la note de service 2018-066 mettant en œuvre le décret est parue au Bulletin Officiel de l’Éducation Nationale (BOEN) du 7 juin. La CAPN qui étudiera les promotions se réunira le 5 juillet.

Note de service Classe ex 2017

Pour le SNES-FSU, le dispositif via la classe exceptionnelle des professeurs agrégés ne peut être que transitoire dans l’attente de la prochaine promulgation d’un nouveau décret statutaire pour les professeurs de chaires supérieures instituant la HEB dans le corps prévu pour la campagne 2018. C’est pourquoi, pour le SNES-FSU, ce sont prioritairement des professeurs partant à la retraite à la rentrée 2018 qui doivent être promus.

Comment ça va se passer pour 2017-2018

► Un nombre certain (qui doit être acté par la publication d’un arrêté, 55 ou 56) de Professeurs de chaires supérieures actuellement au chevron A3 (indice 967) sera promu rétroactivement à compter du 1er septembre 2017 directement au chevron B2 (indice 1008) de la classe exceptionnelle des professeurs agrégés, sur proposition de l’Inspection générale.

►Les Professeurs de chaires supérieures promus au chevron B2 de la classe exceptionnelle réintégreront le corps des professeurs agrégés tout en précisant que « du fait du changement de corps, ces agents seront éligibles à compter du 1er septembre 2018 au taux de rémunération des HSA, des HSE et des heures d’interrogation effectuées en qualité de professeur agrégé en CPGE. »

► Concernant les nominations des professeurs promus, la note de service précise : «  La nomination des professeurs de chaires supérieures dans la classe exceptionnelle du corps des professeurs agrégés est sans incidence sur leur affectation actuelle. »

Qu’en pense le SNES-FSU ?

Le dispositif proposé permettra aux promus d’obtenir, en 2017-2018, 41 points d’indice supplémentaires et une retraite revalorisée (1 729€ annuels) tout en conservant pour cette année scolaire le taux chaires supérieures pour les heures supplémentaires (HSA, HSE et heures de colles).

Pour le SNES-FSU, ce sont des professeurs qui prendront leur retraite en septembre 2018 qui doivent prioritairement être promus pour cette campagne rétroactive 2017. Cela permet de ne pas obérer la perspective d’un débouché à la HEB au sein du corps des professeurs de chaires supérieures pour tous.

En effet, l’annonce de la conservation du taux des HS chaires supérieures pour l’année 2017-2018 laisse présager des perspectives encourageantes pour le débouché au sein même du corps.

Cohérence du SNES-FSU

Pour le SNES-FSU, le corps des professeurs de chaires supérieures est le corps de référence des professeurs en CPGE et doit devenir le débouché de carrière naturel de tous les professeurs enseignant en CPGE.

Malgré le verrou de la Fonction publique, le SNES-FSU a obtenu que les professeurs de chaires supérieures bénéficient des mesures PPCR. Pour parfaire cet acquis, il revendique une durée de 3 ans pour le 5ème échelon et un débouché à la HEB au sein même du corps dans le déroulé normal de leur carrière, sans obstacle de grade, et non par un échelon spécial.

C’est pourquoi, pour le SNES-FSU, le dispositif proposé dans la note de service ne peut être que transitoire et ne doit concerner que la campagne rétroactive 2017 d’accès à al HEB. (cf. page 7 du dernier supplément CPGE intitulé Changer d’échelle)

Suivi syndical

Pour la campagne rétroactive 2017 d’accès à la HEB, vous trouverez sur le site du SNES-FSU la fiche syndicale de suivi individuel à destination des professeurs de chaires supérieures partant à la retraite dans les mois qui viennent. Lors de la CAPN prévue le 5 juillet, les commissaires paritaires du SNES-FSU présenteront à l’Inspection générale les dossiers des collègues.

Défense du paritarisme

Attention ! Les missions et le travail des commissaires paritaires pourraient être gravement remis en cause par le gouvernement. En effet, dans le cadre du chantier "Dialogue social" de la concertation Action Publique 2022, le gouvernement a présenté le vendredi 25 mai aux organisations syndicales représentatives ni plus ni moins qu’un projet de suppression du paritarisme afin de faciliter une déconcentration managériale de la Fonction Publique. C’est inacceptable ! Pour en savoir plus.

Vous pouvez compter sur le SNES-FSU pour continuer à défendre le corps et les professeurs de chaires supérieures. Le SNES-FSU informera la profession sur l’évolution de ce dossier dès publication des différents textes réglementaires.

Autres articles de la rubrique Les Chaires supérieures