Actualité théâtrale

 Théâtre de le Commune, CDN Aubervilliers jusqu’au 15 décembre 2011

"3 folles journées" Partenaire Réduc’snes

"3 folles journées" ou "La trilogie de Beaumarchais " est l’adaptation par Sophie Lecarpentier et Frédéric Cherboeuf de trois œuvres du dramaturge : " Le Barbier de Séville" , "Le Mariage de Figaro" et "La mère coupable".

Cette adaptation débouche sur une nouvelle mouture narrative, un récit dont le lien est le souvenir. Ce pari n’avait été relevé qu’une seule fois en 1800, un an après la mort de Beaumarchais, par des comédiens de la Comédie Française.

S’y dessine, dans la durée et à partir d’articulations astucieusement agencées, sur près d’un quart de siècle, des portraits d’hommes et de femmes dont les comportements, les sentiments, les humeurs, leurs rapports aux valeurs humaines et aux liens intimes, sont mises à l’épreuve par le bouleversement souterrain du temps qui passe.

"3 folles journées" est une épopée foisonnante, conduite à un rythme sans cesse soutenu par le jeu vif et inspiré d’une troupe de comédiens dont l’enthousiasme communicatif fait plaisir à voir. La musique originale de Bertrand Belin, d’après les chansons de Beaumarchais, contribue au plaisir et à la légèreté de la mise en scène.

Le spectacle s’ouvre et s’achève sur une scène de " La mère coupable" au cours de laquelle le Comte et la Comtesse ont une explication douloureuse à propos de l’enfant illégitime qui naquit de l’idylle entre la Comtesse et Chérubin.

Fait suite à cette introduction, reprise en fin heureuse digne du plus poignant des mélodrames, l’épisode du "Barbier de Séville" qui remonte à la rencontre entre le Comte et la jeune Rosine, la future Comtesse.

On en arrive ensuite au second volet de la trilogie "Le mariage de Figaro" au cours duquel, le Comte, lassé de son épouse, jette son dévolu sur la jeune et belle Suzanne.

Il faudra intriguer, comploter, mentir, se travestir et piéger pour que le récit trouve le chemin tout tracé de sa fin heureuse.

Créé en janvier dernier au Théâtre de l’Ouest Parisien de Boulogne-Billancourt, ce spectacle en est à ses dernières représentations au Théâtre de la Commune. Il sera sans doute repris et peut-être visible en tournée.
 

Francis Dubois

 
Théâtre de la Commune d’Aubervilliers

2, rue Edouard Poisson 93304 Aubervilliers

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 48 33 16 16

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Féministe pour homme »
    Noémie de Lattre n’a pas attendu l’affaire Weinstein et me-too pour parler des femmes et du féminisme dans ses pièces et dans son livre. Et sur ce sujet son spectacle, qui tient du théâtre, du cabaret... Lire la suite (6 décembre)
  • « Trois femmes (l’échappée) »
    Joëlle, tout juste diplômée « auxiliaire de vie », vient d’être embauchée comme gardienne de nuit par la fille de la vieille et très riche Madame Chevalier. Celle-ci en vieille dame acariâtre qui n’a... Lire la suite (3 décembre)
  • « Dark circus »
    Quel étrange cirque où l’acrobate tombe, où l’homme canon s’envole au-dessus de l’Afrique pour ne plus réapparaître, où le manche d’une guitare devient un dompteur que le lion s’empresse de dévorer et où le... Lire la suite (3 décembre)
  • « Féminines »
    Après Hors la loi, où elle s’attachait à l’histoire des femmes jugées pour avortement à Bobigny dont le procès avait ouvert la voie à la loi légalisant l’avortement, la jeune autrice et metteuse en scène... Lire la suite (2 décembre)
  • « Féminines »
    Après Hors la loi, où elle s’attachait à l’histoire des femmes jugées pour avortement à Bobigny dont le procès avait ouvert la voie à la loi légalisant l’avortement, la jeune autrice et metteuse en scène... Lire la suite (2 décembre)