Actualité théâtrale

 Théâtre de le Commune, CDN Aubervilliers jusqu’au 15 décembre 2011

"3 folles journées" Partenaire Réduc’snes

"3 folles journées" ou "La trilogie de Beaumarchais " est l’adaptation par Sophie Lecarpentier et Frédéric Cherboeuf de trois œuvres du dramaturge : " Le Barbier de Séville" , "Le Mariage de Figaro" et "La mère coupable".

Cette adaptation débouche sur une nouvelle mouture narrative, un récit dont le lien est le souvenir. Ce pari n’avait été relevé qu’une seule fois en 1800, un an après la mort de Beaumarchais, par des comédiens de la Comédie Française.

S’y dessine, dans la durée et à partir d’articulations astucieusement agencées, sur près d’un quart de siècle, des portraits d’hommes et de femmes dont les comportements, les sentiments, les humeurs, leurs rapports aux valeurs humaines et aux liens intimes, sont mises à l’épreuve par le bouleversement souterrain du temps qui passe.

"3 folles journées" est une épopée foisonnante, conduite à un rythme sans cesse soutenu par le jeu vif et inspiré d’une troupe de comédiens dont l’enthousiasme communicatif fait plaisir à voir. La musique originale de Bertrand Belin, d’après les chansons de Beaumarchais, contribue au plaisir et à la légèreté de la mise en scène.

Le spectacle s’ouvre et s’achève sur une scène de " La mère coupable" au cours de laquelle le Comte et la Comtesse ont une explication douloureuse à propos de l’enfant illégitime qui naquit de l’idylle entre la Comtesse et Chérubin.

Fait suite à cette introduction, reprise en fin heureuse digne du plus poignant des mélodrames, l’épisode du "Barbier de Séville" qui remonte à la rencontre entre le Comte et la jeune Rosine, la future Comtesse.

On en arrive ensuite au second volet de la trilogie "Le mariage de Figaro" au cours duquel, le Comte, lassé de son épouse, jette son dévolu sur la jeune et belle Suzanne.

Il faudra intriguer, comploter, mentir, se travestir et piéger pour que le récit trouve le chemin tout tracé de sa fin heureuse.

Créé en janvier dernier au Théâtre de l’Ouest Parisien de Boulogne-Billancourt, ce spectacle en est à ses dernières représentations au Théâtre de la Commune. Il sera sans doute repris et peut-être visible en tournée.
 

Francis Dubois

 
Théâtre de la Commune d’Aubervilliers

2, rue Edouard Poisson 93304 Aubervilliers

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 48 33 16 16

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Ruy Blas »
    Cet été le château de Grignan se met à l’heure de l’Espagne du XVIIème siècle pour accueillir le drame romantique de Victor Hugo. La reine d’Espagne vient d’exiler Don Salluste qui a déshonoré une de ses... Lire la suite (21 juillet)
  • La nuit juste avant les forêts
    Tout d’abord, il y a le texte, dur, puissant, superbe, qui résonne fortement avec l’actualité. Et pourtant, Bernard-Marie Koltes l’a écrit et fait représenter dans le Off d’Avignon en 1977. Il ne sera... Lire la suite (20 juillet)
  • Alain Paris chante les fables de La Fontaine
    Est-ce l’horaire ? Est-ce le lieu très excentré près des remparts de l’Oulle ? Il y avait peu de monde pour ce joli spectacle et c’est bien dommage. Alain Paris chante les fables de La Fontaine,... Lire la suite (17 juillet)
  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)