Actualité théâtrale

Á partir du 1er octobre à La Pépinière Théâtre

« 30/40 Livingstone »

Sous ce titre a priori étrange se cache un duo entre un homme mal dans sa peau, qui veut tout arrêter pour CHERCHER, et un homme à tête de cerf muet et craintif. Écrit et mis en scène par deux amis espagnols, Sergi López, bien connu pour ses rôles au cinéma, comme dans Harry, un ami qui vous veut du bien, mais qui avait commencé sa carrière au théâtre, et Jorge Picó. Sous l’absurde apparent de la situation, le monologue intérieur de Sergi López se révèle plus sensé qu’il n’y paraît. Il cherche (comme Livingstone !), mais quoi ? Il lui faut d’abord rompre avec le train-train familial pour gagner sa liberté et chercher, sa vocation depuis la cour de récréation. Employé de bureau, il veut sortir du vide intérieur et se débarrasser du tipex, des crayons rechargeables pour lesquels on n’a jamais la mine à la bonne taille, symboles de toutes ces petites choses matérielles inutiles. Il part pour chercher et on le suit !
Théâtre : 30/40 Livingstone

Dans ce duo délirant, il y a Jorge Picó, bois dressés sur la tête, qui s’enfuit avec grâce comme un cerf apeuré, se transforme en indigène lubrique que Sergi López tente de « civiliser » en le réprimandant ou en joueur de tennis au service redoutable, la tête toujours ornée de ses bois. Face à lui Sergi López nous ensorcelle avec son accent catalan et sa volubilité. Il se livre sans compter, joue de son physique rondouillard, tâte son ventre, le gonfle ou le rétracte, enlève son tee-shirt, le remet, se moque de sa couardise, s’énerve et se met en colère ou s’efforce de danser comme son partenaire. Il compense le mutisme de son partenaire en parlant pour deux, se moquant au passage de quelques petits travers espagnols. Il s’éclate en arbitre de match de tennis et se lance dans une description mordante du village VIP des grands tournois de tennis et de ceux qui les fréquentent. Même si la fin apporte une note de cruauté, on reste dans la dérision et on rit encore !
C’est à une heure de rire et de plaisir garantis qu’il nous invite. Un vrai bonheur !

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 19h
La Pépinière Théâtre
7 rue Louis-Le-Grand, 75002 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 42 61 44 16

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Sois un homme »
    Qu’est-ce qu’être une femme ? La question a beaucoup interrogé écrivain.e.s et philosophes depuis déjà un certain temps. Mais s’agissant des hommes, elle apparaît plus originale tant des siècles de... Lire la suite (17 mars)
  • « Illusions perdues »
    Après ses brillantes adaptations d’Homère ( Iliade puis Odyssée ) et de Chanson douce de Leïla Slimani, Pauline Bayle s’est lancé dans l’adaptation du roman de Balzac. C’est au fonctionnement du... Lire la suite (17 mars)
  • « L’éveil du printemps »
    La pièce de Franck Wedekind fit scandale a son époque (1890) et fut interdite de longues années pour pornographie. Elle offrait un regard osé sur la jeunesse, défendait le désir adolescent et pointait... Lire la suite (16 mars)
  • « Médéa mountains »
    Alima Hamel, la jeune poétesse, musicienne et chanteuse d’origine algérienne évoque ici son histoire personnelle. Elle se souvient du bonheur des vacances familiales quand elle quittait Nantes avec... Lire la suite (12 mars)
  • « Le pays lointain (Un arrangement) »
    C’est l’ultime pièce de Jean-Luc Lagarce mort à 38 ans, en 1995, quelques jours après l’avoir terminée. On y retrouve le thème du retour de l’enfant prodigue parmi les siens. Louis revient, au pays... Lire la suite (11 mars)