Actualité théâtrale

Á partir du 1er octobre à La Pépinière Théâtre

« 30/40 Livingstone »

Sous ce titre a priori étrange se cache un duo entre un homme mal dans sa peau, qui veut tout arrêter pour CHERCHER, et un homme à tête de cerf muet et craintif. Écrit et mis en scène par deux amis espagnols, Sergi López, bien connu pour ses rôles au cinéma, comme dans Harry, un ami qui vous veut du bien, mais qui avait commencé sa carrière au théâtre, et Jorge Picó. Sous l’absurde apparent de la situation, le monologue intérieur de Sergi López se révèle plus sensé qu’il n’y paraît. Il cherche (comme Livingstone !), mais quoi ? Il lui faut d’abord rompre avec le train-train familial pour gagner sa liberté et chercher, sa vocation depuis la cour de récréation. Employé de bureau, il veut sortir du vide intérieur et se débarrasser du tipex, des crayons rechargeables pour lesquels on n’a jamais la mine à la bonne taille, symboles de toutes ces petites choses matérielles inutiles. Il part pour chercher et on le suit !
Théâtre : 30/40 Livingstone

Dans ce duo délirant, il y a Jorge Picó, bois dressés sur la tête, qui s’enfuit avec grâce comme un cerf apeuré, se transforme en indigène lubrique que Sergi López tente de « civiliser » en le réprimandant ou en joueur de tennis au service redoutable, la tête toujours ornée de ses bois. Face à lui Sergi López nous ensorcelle avec son accent catalan et sa volubilité. Il se livre sans compter, joue de son physique rondouillard, tâte son ventre, le gonfle ou le rétracte, enlève son tee-shirt, le remet, se moque de sa couardise, s’énerve et se met en colère ou s’efforce de danser comme son partenaire. Il compense le mutisme de son partenaire en parlant pour deux, se moquant au passage de quelques petits travers espagnols. Il s’éclate en arbitre de match de tennis et se lance dans une description mordante du village VIP des grands tournois de tennis et de ceux qui les fréquentent. Même si la fin apporte une note de cruauté, on reste dans la dérision et on rit encore !
C’est à une heure de rire et de plaisir garantis qu’il nous invite. Un vrai bonheur !

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 19h
La Pépinière Théâtre
7 rue Louis-Le-Grand, 75002 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 42 61 44 16

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Tableau d’une exécution »
    En 1571 la République de Venise commande à une femme peintre, Galactia, un tableau monumental destiné à célébrer la victoire de Lépante, que la Sainte Ligue vient de remporter sur l’Empire ottoman.... Lire la suite (19 janvier)
  • « My ladies rock »
    En 2015 Jean-Claude Gallotta avait enthousiasmé le Rond-Point avec My rock . Il avait souhaité faire se croiser sur la scène le rock et la danse contemporaine. Cette fois il rend hommage aux femmes... Lire la suite (19 janvier)
  • « Les reines »
    La scène se situe le 20 janvier 1483 à Londres, dans les ténèbres d’un palais envahi par la peur, où le Roi Édouard IV est en train d’agoniser tandis que son frère Richard III prépare son règne en... Lire la suite (18 janvier)
  • « Nos éducations sentimentales »
    Cette pièce, adaptée du roman de Flaubert avec des références à "Jules et Jim" de Truffaut, a fait l’objet d’une critique, lisible ici « Nos éducations sentimentales ». Un autre contributeur a voulu y... Lire la suite (18 janvier)
  • « L’éveil du Printemps » de Alat Fayez
    A est un jeune étudiant, habitant de la planète Platonium. Il rêve d’aller un jour vivre sur la Terre qui le fascine à chaque fois qu’il la voit se lever, belle et impressionnante de luminosité... Il... Lire la suite (16 janvier)