Evènements culturels, festivals, grands entretiens...

Anglet (64), du 24 mai au 1° septembre 2013

"5ème Biennale d’Art contemporain" Commissaire : Didier Arnaudet

La ville d’Anglet, coincée entre Biarritz et Bayonne, propose pour la 5ème fois de faire accéder un large public, local, mais aussi de passage ou en vacances, à une offre très variée d’œuvres contemporaines. Cette démarche est ambitieuse. Les artistes invités par le commissaire, Didier Arnaudet, sont divers par leur âge, leur origine géographique et par leur pratique artistique ; leur qualité est indéniable.

Les œuvres sont disséminées dans des lieux attendus, centre d’exposition, bibliothèque, mais aussi en plein air, au site de la Barre, et plus surprenant encore, au Centre commercial BAB2, là où il y a du monde..... Le souci de mettre les œuvres sous le nez des gens, de les rendre accessibles à des publics pas forcément formés et habitués est évident : des médiateurs(trices) sont là pour expliquer, accompagner, faire apprécier.

Diverses actions culturelles (un concert de Christophe sur la plage en juillet, une conférence de Catherine Millet en août,....) complètent cette biennale.

Au programme :
- La " Parade moderne " de Clédat et Petitpierre présente des sortes de grandes marionnettes, toutes droit sorties des œuvres des peintres modernes, Arp, Malévitch, Magritte, …. Ces " sculptures à activer " ont joyeusement ouvert le vernissage par une parade dans le centre commercial BAB2, où elles restent visibles.
- Sur le parking du centre commercial, le jeune Suisse Laurent Kropf présente une structure faite de bois, de quatre citroën BX, et de divers autres matériaux, en évocation à la Sixième Symphonie de Beethoven : " Ludwig sur la route " interpellera forcément la ménagère (le ménager) venue faire ses courses....
- Jérôme Schlomoff présente sur 8 écrans simultanément, à la Galerie Pompidou (bibliothèque), des films en sténopé, tournés à New York, à Amsterdam.... Cette technique archaïque produit des images aux antipodes de celles techniquement impeccables auxquelles nous sommes habitués et permet à l’imaginaire de fonctionner. Il se dégage de ces films une poésie un peu nostalgique.
- Les 10 pensionnaires du Pavillon Neuflize OBC (Laboratoire de création du Palais de Tokyo) investissent la Maison Béatrix Enea et ses jardins. Œuvres individuelles, mais aussi réflexion partagée et échanges, le tout mené par la commissaire Cécile Bourne-Farell.
- Sur le site de la Barre, dans les jardins et sur le front de mer, on va rencontrer, au gré de la promenade, des œuvres spécifiquement conçues pour le lieu : Mathieu Mercier offre un bouquet de luminaires (splendide la nuit), Pierre Labat (" Corolle "), Fanny Maugey (" Rotation 1 ") et Vincent Ganivet (" contremesure ") donnent plutôt dans la géométrie épurée. Marine Julié présente une sculpture brute en bois flotté, " Reste ", juste à l’embouchure de l’Adour, comme une épave d’un ancien naufrage. Le Basque Juan Aizpitarte montre une sorte de barrière de protection en plastique blanc ("Belle époque / 2009-2013 "), déjà exposée en 2011, remise ici dans un autre contexte. Ange Leccia dissémine dans le parc 5 grandes " pochettes de disque " de vedettes des années 60 (Bardot, Belmondo,...).
- Les visites guidées par les médiatrices démarrent toutes devant la Maison de l’environnement, Izadia. Cet édifice en bois présente une façade faite de poutres disposées en losange. C’est dans ces losanges que Karina Bisch a tendu ses bâches colorées, qui reprennent les figures du modernisme, " Motley ".

Sylvie Chardon

Parcours découvertes :

jusqu’au 7 juillet : tous les dimanches à 11h

du 8 juillet au 1° septembre : tous les jours à 11h

rendez-vous devant la Maison de l’environnement Izadia, site de la Barre

Gratuit.

Renseignements : 05 59 58 35 60

Accueil

Autres articles de la rubrique Evènements culturels, festivals, grands entretiens...

  • « Visions d’exil »
    Pour sa troisième édition Visions d’exil, le festival organisé par l’Atelier des artistes en exil, se saisit de la question de la langue et choisit de la mettre en relation avec la création artistique... Lire la suite (3 novembre)
  • Ce sera dans le Off d’Avignon
    Nous avons vu ces spectacles. Les critiques sont sur Culture Snes « Le rêve d’un homme ridicule » : du 5 au 16 juillet au théâtre de l’Etincelle à 17h25 « J’ai rencontré Dieu sur Facebook » du 5 au... Lire la suite (27 juin)
  • « Festival des Écoles du Théâtre Public »
    Ce festival, qui a désormais 10 ans, était né du désir de François Rancillac, directeur de l’Aquarium, d’offrir une vitrine aux spectacles de sortie des jeunes comédiens et comédiennes issus des écoles... Lire la suite (5 juin)
  • « Arabofolies »
    Du 7 au 16 juin, l’IMA vit une métamorphose. L’Institut sort de sa léthargie à intervalles réguliers pour faire bouger les piliers de ses fondations. Ils prennent l’air, aborde de nouveaux rivages,... Lire la suite (30 mai)
  • « Parade(s) »
    Comme chaque année depuis 1990, le festival des arts de la rue met en fête la ville de Nanterre pendant trois jours. Entièrement gratuit, il invite une quarantaine de compagnies et environ 250... Lire la suite (24 mai)