Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

Coupable d’être femme !

À l’origine notre père obscur

Coupable d’être femme

La mystérieuse écriture de Kaoutar Harchi dépeint une inégalité et une violence originelles : celles subies par les femmes enfermées par leurs époux, leurs frères, leurs pères dans une maison dont elles ne sortiront pas. Quelle est leur faute ? Souvent, celle d’être femme et de n’avoir pas su être intégrées au système clanique de la belle famille, qui cultive jalousie et médisance. C’est en tout cas l’histoire de la mère de cette narratrice. Cette dernière est une enfant née dans l’enfermement, et qui devra se libérer de l’emprise du machisme. Aucun nom, aucun lieu, aucune date : à nous d’imaginer le(s) cadre(s) patriarcal(aux) possible(s) de cette fable édifiante, ponctuée de citations de la Bible.
Doriane Spruyt

À l’origine notre père obscur , Kaoutar Harchi, Babel, 2014

Autres articles de la rubrique Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

  • « La dissonante »
    Tristan, chef d’orchestre d’une petite ville, est en quête de l’interprétation parfaite, celle qu’il entend dans sa tête. Il n’arrive pas à tirer de l’orchestre ni des incarnations de Tristan et Isolde –... Lire la suite (5 décembre)
  • « Twitter et les gaz lacrymogènes », Zeynep Tufekci
    Le monde, depuis les printemps arabes, connaît des secousses systémiques, de démolition de ce monde inégalitaire et corrompu. Partout les populations se sont mises en mouvement pour plus de justice... Lire la suite (1er décembre)
  • « La température de l’eau », George Axelrod
    George Axelrod (1922-2003), scénariste connu – notamment de « 7 ans de réflexion » avec Marilyn Monroe – s’était lancé, en 1971 avec « La température de l’eau » dans la satire de Hollywood, de ses acteurs... Lire la suite (30 novembre)
  • « Le jardin », Hye-Young Pyun
    Un accident de voiture. Qui est responsable ? Le conducteur ? Sa passagère, en même temps que son épouse ? Le hasard d’une route mouillée par la pluie ? La voiture dévale le bas côté et finit dans le... Lire la suite (30 novembre)
  • « Allez tous vous faire foutre », Aidan Truhen
    Un titre pareil devrait faire vendre : « Allez tous vous faire foutre », un impératif qu’il faut prendre, si l’on en croit le contenu, au propre et au figuré. Le narrateur est un dealer de coke à la... Lire la suite (29 novembre)