Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Verane Frédiani (France)

« A la recherche des femmes-chefs » Sortie en salles le 5 juillet 2017.

Pourquoi les chefs cuisiniers devraient-ils être exclusivement des hommes ? Longtemps les femmes ont été écartées de la liste prestigieuse des cuisiniers célèbres. Pourquoi, même dans les pays où on apporte beaucoup d’attention à ce que la parité soit respectée dans tous les domaines, celui de la cuisine résiste à se plier à la règle ?

Cinéma : A larecherche des femmes chefs

Verane Frédiani est allée aux quatre coins de la planète à la rencontre de « l’espèce » qui commence à se faire connaître : celle des femmes-chefs, celles qui innovent et tentent de s’imposer dans le domaine de la haute-gastronomie.

Tout au long de son film, elle nous fait rencontrer des femmes (souvent de nature discrète) dans la cuisine des grands restaurants, au sein d’écoles prestigieuses mais aussi dans la rue avec le « Street-food », phénomène qui a le vent en poupe.

Les femmes (et c’est peut-être leur faiblesse) voient le métier de chef comme un moyen de communiquer, un moyen d’éduquer adultes et enfants à leur propre culture, un moyen d’étendre le rôle de la femme dans la société.

La nouvelle génération des femmes-chefs sait que les hommes, qui sans doute souhaitent consciemment ou inconsciemment garder le monopole des cuisines, les observent et les jugent avec beaucoup d’exigence, et parfois les dérangent avec des remarques sexistes.

Il y a ceux qui persistent à penser que cuisinier est un métier d’homme et lorsque de futures cuisinières sont en stage dans leurs brigades, ils les mettent à l’épreuve de leur motivation, de leur endurance.

Mais la mixité de plus en plus grande dans les brigades est un constat prometteur.

Les femmes s’avèrent finalement plus endurantes, battantes et concentrées.

Dans certains pays, notamment en Asie, les chefs des grands hôtels préfèrent engager les femmes parce qu’elles sont plus...propres.

Mais les femmes ont des défauts qui les handicapent, elles délèguent beaucoup moins que les hommes et de cette façon manquent de temps pour faire la promotion de leur travail.

A travers les portraits et les entretiens de femmes-chefs qui émaillent le film, la réalité montre qu’elles sont bien là et que leur talent, leur créativité, le mélange de tradition et d’innovation qui les caractérise leur permettront bientôt de percer le plafond de verre qui les a toujours empêchées de s’imposer.

Pour Verane Frédiani, « A la recherche des femmes-chefs » c’est aussi un alibi pour parler d’une façon plus générale, de la place des femmes dans nos sociétés.

Le Michelin 2017 compte 616 tables étoilées dont...3 % sont tenues par des femmes et sur les 70 nouveaux restaurants inscrits au guide, un seul a une femme-chef.

Il reste encore beaucoup à faire et il faudra encore beaucoup de temps pour « renverser la vapeur » !

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Bagdad Station »
    . Bagdad 2006, le jour de l’exécution de Saddam Hussein. Sara pénètre dans la gare centrale de Bagdad déterminée à commettre un attentat suicide au milieu de la foule. Mais c’est sans compter avec sa... Lire la suite (19 février)
  • « La chute de l’empire américain »
    Malgré un doctorat en philosophie, Pierre-Paul Daoust est chauffeur pour une société de livraison. Un jour, il assiste à un hold-up au cours duquel deux des trois malfaiteurs sont abattus,... Lire la suite (18 février)
  • « Les moissonneurs »
    En Afrique du Sud, Free State est le bastion d’une communauté blanche isolée, les Africaners. Au milieu d’une famille de riches éleveurs, catholiques fervents, profondément conservateurs où la force... Lire la suite (17 février)
  • « La liberté »
    Dans la plaine orientale corse, Casabianda est un centre de détention au sein d’un vaste domaine agricole. C’est une prison à ciel ouvert qui n’a rien à voir pour l’essentiel des conditions de vie... Lire la suite (17 février)
  • « Peu m’importe si l’histoire nous considère comme des barbares »
    En 1941, l’armée roumaine massacre 20 000 juifs à Odessa. De nos jours, une jeune réalisatrice s’attache au projet de monter un spectacle de cet épisode douloureux, par une reconstitution militaire,... Lire la suite (16 février)