Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Verane Frédiani (France)

« A la recherche des femmes-chefs » Sortie en salles le 5 juillet 2017.

Pourquoi les chefs cuisiniers devraient-ils être exclusivement des hommes ? Longtemps les femmes ont été écartées de la liste prestigieuse des cuisiniers célèbres. Pourquoi, même dans les pays où on apporte beaucoup d’attention à ce que la parité soit respectée dans tous les domaines, celui de la cuisine résiste à se plier à la règle ?

Cinéma : A larecherche des femmes chefs

Verane Frédiani est allée aux quatre coins de la planète à la rencontre de « l’espèce » qui commence à se faire connaître : celle des femmes-chefs, celles qui innovent et tentent de s’imposer dans le domaine de la haute-gastronomie.

Tout au long de son film, elle nous fait rencontrer des femmes (souvent de nature discrète) dans la cuisine des grands restaurants, au sein d’écoles prestigieuses mais aussi dans la rue avec le « Street-food », phénomène qui a le vent en poupe.

Les femmes (et c’est peut-être leur faiblesse) voient le métier de chef comme un moyen de communiquer, un moyen d’éduquer adultes et enfants à leur propre culture, un moyen d’étendre le rôle de la femme dans la société.

La nouvelle génération des femmes-chefs sait que les hommes, qui sans doute souhaitent consciemment ou inconsciemment garder le monopole des cuisines, les observent et les jugent avec beaucoup d’exigence, et parfois les dérangent avec des remarques sexistes.

Il y a ceux qui persistent à penser que cuisinier est un métier d’homme et lorsque de futures cuisinières sont en stage dans leurs brigades, ils les mettent à l’épreuve de leur motivation, de leur endurance.

Mais la mixité de plus en plus grande dans les brigades est un constat prometteur.

Les femmes s’avèrent finalement plus endurantes, battantes et concentrées.

Dans certains pays, notamment en Asie, les chefs des grands hôtels préfèrent engager les femmes parce qu’elles sont plus...propres.

Mais les femmes ont des défauts qui les handicapent, elles délèguent beaucoup moins que les hommes et de cette façon manquent de temps pour faire la promotion de leur travail.

A travers les portraits et les entretiens de femmes-chefs qui émaillent le film, la réalité montre qu’elles sont bien là et que leur talent, leur créativité, le mélange de tradition et d’innovation qui les caractérise leur permettront bientôt de percer le plafond de verre qui les a toujours empêchées de s’imposer.

Pour Verane Frédiani, « A la recherche des femmes-chefs » c’est aussi un alibi pour parler d’une façon plus générale, de la place des femmes dans nos sociétés.

Le Michelin 2017 compte 616 tables étoilées dont...3 % sont tenues par des femmes et sur les 70 nouveaux restaurants inscrits au guide, un seul a une femme-chef.

Il reste encore beaucoup à faire et il faudra encore beaucoup de temps pour « renverser la vapeur » !

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • "La Maison jaune"
    Amor Hakkar a quitté les Aurès où il est né en 1958, à l’âge de six mois, pour aller vivre avec sa famille en France, à Besançon. En 2002, à l’occasion du décès de son père, il fait un retour en Algérie.... Lire la suite (Mars 2008)
  • "L’orphelinat"
    Présenté à la Semaine de la critique au dernier festival de Cannes et couronné du Grand Prix au festival de Gérardmer, "L’orphelinat" marque la persistance du cinéma fantastique espagnol. L’échine du... Lire la suite (Mars 2008)
  • "L’heure d’été"
    Voilà un beau film sur la famille, sur les rapports entre frères et sœurs, sur l’éclatement feutré de ce qu’on savait fragile mais qu’on tenait pour définitif. Un beau film léger dans sa forme, dans sa... Lire la suite (Mars 2008)
  • "Coupable"
    Un homme a été assassiné, poignardé avec un couteau de cuisine... Le film commence avec la voix de Michel Onfray, écrivain-philosophe interrogé sur sa vision de l’amour et à propos des courants de... Lire la suite (Février 2008)
  • "Le cahier"
    Autour des trous béants qu’ont laissés, après leur destruction par les Talibans, les statues géantes des Bouddhas, vivent dans des grottes sommaires, des centaines de familles. C’est là que Baktay,... Lire la suite (Février 2008)