Actualité théâtrale

Information

A propos de "Résister, c’est exister"

Nous avons présenté la pièces "Résister, c’est exister" début janvier. Voir : « Résister c’est exister »

nous tenons à faire connaître les faits suivants :
L’affiche du très beau spectacle de François Bourcier "Résister c’est exister" qui se joue à Paris jusqu’au 19 mars puis part en tournée a été l’objet d’actes de vandalisme dans le métro, comme elles l’avaient été à Avignon cet été. Cette pièce fait vivre ceux qui, à côté des grands noms de la Résistance, ont su pendant la guerre de 1939-1945 résister et qui ont sauvé des vies ou marqué symboliquement les esprits, parfois au péril de leur vie. Sur l’affiche on voit une main écrasant une croix gammée. La main et la croix gammée ont été découpées et parfois remplacées par une affichette Egalité et réconciliation, un mouvement lié à l’agitateur antisémite Alain Soral. Décidément "Le ventre d’où a surgi la bête immonde" est toujours fécond.

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Une des dernières soirées de carnaval »
    Goldoni écrit cette pièce alors qu’il s’est décidé à quitter Venise, sa ville qu’il aime tant et qui l’a tant inspiré. Il est lassé de la guerre d’usure que mènent ceux qui, à la suite du Comte Gozzi,... Lire la suite (11 novembre)
  • « Une bête ordinaire »
    Elle a sept ans et demi, des seins comme des clémentines et l’impression qu’une bête sauvage lui crève le ventre. Elle a fait du garage à vélo de l’école sa cabane et y invite des petits garçons à toucher... Lire la suite (8 novembre)
  • « Le présent qui déborde »
    Après Ithaque , Christiane Jatahy continue à voyager dans l’Odyssée pour y trouver ce que ce poème vieux de 3000 ans nous dit du monde où nous vivons. Nous avions été peu convaincus par Ithaque où... Lire la suite (7 novembre)
  • « Tigrane »
    Tigrane disparaît un jour. On ne retrouve sur la plage que son skate et une bombe de peinture. Dans notre pays où l’école ne réussit pas à assurer une véritable égalité des chances, Tigrane semblait mal... Lire la suite (6 novembre)
  • « Place »
    De Place , couronnée par le prix du jury et le prix des lycéens au festival Impatience 2018, Tamara Al Saadi, son auteur dit : « la pièce est née de la nécessité de parler de ce sentiment qu’éprouvent... Lire la suite (6 novembre)