Actualité théâtrale

Information

A propos de "Résister, c’est exister"

Nous avons présenté la pièces "Résister, c’est exister" début janvier. Voir : « Résister c’est exister »

nous tenons à faire connaître les faits suivants :
L’affiche du très beau spectacle de François Bourcier "Résister c’est exister" qui se joue à Paris jusqu’au 19 mars puis part en tournée a été l’objet d’actes de vandalisme dans le métro, comme elles l’avaient été à Avignon cet été. Cette pièce fait vivre ceux qui, à côté des grands noms de la Résistance, ont su pendant la guerre de 1939-1945 résister et qui ont sauvé des vies ou marqué symboliquement les esprits, parfois au péril de leur vie. Sur l’affiche on voit une main écrasant une croix gammée. La main et la croix gammée ont été découpées et parfois remplacées par une affichette Egalité et réconciliation, un mouvement lié à l’agitateur antisémite Alain Soral. Décidément "Le ventre d’où a surgi la bête immonde" est toujours fécond.

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Mademoiselle Julie »
    La pièce d’August Strindberg a été montée plusieurs fois la saison passée, pourtant on a l’impression de la redécouvrir chaque fois au gré des adaptations et des interprétations, tant elle est riche et... Lire la suite (19 septembre)
  • « L’Amérique n’existe pas »
    Un homme, bien seul au milieu de cartons plus ou moins bien empilés, se lance dans un monologue. Il raconte des histoires, il fait naître des personnages comme cet homme qui ne monte jamais dans un... Lire la suite (18 septembre)
  • « À l’abordage »
    Sasha troublée par la beauté d’un jeune homme Ayden arrive avec son amie Carlie dans la communauté où il habite avec un maître à penser charismatique, Kinbote, secondé par sa sœur, Théodora. Kinbote... Lire la suite (18 septembre)
  • « Contes et légendes »
    L’intelligence artificielle est au cœur des recherches scientifiques d’aujourd’hui. Simples remplaçants des hommes pour des tâches répétitives ou dangereuses au départ, on ferait bien aujourd’hui des... Lire la suite (17 septembre)
  • « Où est mon chandail islandais ? »
    Knutte est revenu au village pour l’enterrement de son père. Il n’est pas venu les mains vides, mais les poches pleines de bière, sans compter celles qu’il pourra trouver, ainsi que quelques... Lire la suite (17 septembre)