Actualité théâtrale

"A quelques pas d’elle" au Tarmac de la Villette, jusqu’au 29 septembre

Michèle Nguyen, auteur et interprète de ce texte, née en Algérie d’un père vietnamien et d’une mère Belge, était intéressée par le thème du Vietnam qui est à moitié son pays. "A quelques pas d’elle" est le résultat de deux voyages qu’elle effectua au Vietnam. Le premier a servi à capter des sons et à réaliser des interviews. Le second, consacré à l’élaboration du spectacle, favorisa l’approche de la danse traditionnelle vietnamienne.
A quelques pas d’elle est l’aboutissement d’un long travail d’écriture basé sur la musicalité de la parole, sur la gestuelle et la danse, et sur des textes mêlant le monde des mythes à celui du quotidien ordinaire.
Le son du quotidien est devenu musique, les bruits d’une circulation intense, des klaxons, des cris d’enfants, des aboiements de chiens se mélangent et produisent ce fond sonore qu’on isole ou qui accompagne le texte.
Mise en scène par Alberto Garcia Sanchez, ce spectacle qu’on peut voir sur la scène du Tarmac de le Villette jusqu’au 29 septembre est magnifique. A la fois poétique, drôle et infiniment gracieux, il est également d’une subtilité et d’un intelligence rares. On garde longtemps après le noir, l’image de la silhouette menue de Michèle Nguyen et de son visage qui passe en une fraction de seconde du masque grave à l’expression d’espièglerie la plus réjouissante. On est ému et dans le même instant, on rit de bon cœur. La phrase leitmotiv du spectacle dit : "Ce que je voulais, c’est vous parler d’une certaine musique, une musique que j’ai entendue là-bas". C’est effectivement cette musique qu’on entend mais c’est aussi en écho, une multitude de révélations qui nous arrivent, d’infimes détails de la vie qui en disent long, de ceux qui, mis bout à bout, composent l’essentiel. A voir, absolument.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « L’Amérique n’existe pas »
    Un homme, bien seul au milieu de cartons plus ou moins bien empilés, se lance dans un monologue. Il raconte des histoires, il fait naître des personnages comme cet homme qui ne monte jamais dans un... Lire la suite (18 septembre)
  • « À l’abordage »
    Sasha troublée par la beauté d’un jeune homme Ayden arrive avec son amie Carlie dans la communauté où il habite avec un maître à penser charismatique, Kinbote, secondé par sa sœur, Théodora. Kinbote... Lire la suite (18 septembre)
  • « Contes et légendes »
    L’intelligence artificielle est au cœur des recherches scientifiques d’aujourd’hui. Simples remplaçants des hommes pour des tâches répétitives ou dangereuses au départ, on ferait bien aujourd’hui des... Lire la suite (17 septembre)
  • « Où est mon chandail islandais ? »
    Knutte est revenu au village pour l’enterrement de son père. Il n’est pas venu les mains vides, mais les poches pleines de bière, sans compter celles qu’il pourra trouver, ainsi que quelques... Lire la suite (17 septembre)
  • « Le laboureur de Bohême »
    Un laboureur, dont la femme vient de mourir en couches, convoque la Mort pour lui faire part de sa douleur et de sa colère et lui demander réparation. Il l’interpelle, il l’invective mais la Mort... Lire la suite (10 septembre)