Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Joël et Ethan Cohen (Etats-Unis)

"A serious man" Sortie en salles le 20 janvier

Après "Burn after reading" et sa pleïade de vedettes, les frères Cohen nous propose un film déroutant, sans acteurs connus. Le prologue se déroule dans un village polonais et nous conte, en yiddish, une histoire de dibbouk. Suit l’écoute de "Somebody to love" du Jefferson Airplane dans une sorte de tunnel qui s’avère être le conduit auditif d’un des protagonistes et alors le film commence.
Dans les années 60, une petite ville du Midwest. La vie de Larry, professeur de physique, va brusquement se dérégler. Sa femme Judith veut le quitter pour épouser une de leur connaissance, son fils Dany a des problèmes avec le cannabis, son fournisseur et la discipline de l’école hébraïque qu’il fréquente, sa fille Sarah vole de l’argent dans son porte-monnaie afin de pouvoir se faire refaire le nez et son frère s’incruste dans sa maison. A cela s’ajoute un étudiant qui tente de le soudoyer pour avoir son examen et sa voisine qui le perturbe en prenant des bains de soleil entièrement nue. Et c’est avec un plaisir sadique que les frères Cohen testent sa capacité d’endurance. Chaque nouvelle positive comporte sa part négative. Le rêve américain n’existe plus et c’est un monde en pleine perte de repères qui est dépeint. La religion, si elle peut conforter n’est pas libératrice. Elle oblige à faire des choix et à les assumer. Et le dernier plan du film, s’il propose une fin ouverte, n’en est pas pour autant optimiste.
On pourra alors, se rappeler la citation qui ouvre le film "Reçois avec simplicité tout ce qu’il t’arrive".
"A serious man", s’il n’est pas un film franchement drôle, révèle quelques acteurs remarquables dont Michael Stuhlbarg qui donne au personnage de Larry des accents quasi enfantins.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « La chute de l’empire américain »
    Malgré un doctorat en philosophie, Pierre-Paul Daoust est chauffeur pour une société de livraison. Un jour, il assiste à un hold-up au cours duquel deux des trois malfaiteurs sont abattus,... Lire la suite (18 février)
  • « Les moissonneurs »
    En Afrique du Sud, Free State est le bastion d’une communauté blanche isolée, les Africaners. Au milieu d’une famille de riches éleveurs, catholiques fervents, profondément conservateurs où la force... Lire la suite (17 février)
  • « La liberté »
    Dans la plaine orientale corse, Casabianda est un centre de détention au sein d’un vaste domaine agricole. C’est une prison à ciel ouvert qui n’a rien à voir pour l’essentiel des conditions de vie... Lire la suite (17 février)
  • « Peu m’importe si l’histoire nous considère comme des barbares »
    En 1941, l’armée roumaine massacre 20 000 juifs à Odessa. De nos jours, une jeune réalisatrice s’attache au projet de monter un spectacle de cet épisode douloureux, par une reconstitution militaire,... Lire la suite (16 février)
  • « Rencontrer mon père »
    Aujourd’hui Alassane Diago, est devenu un adulte, réalisateur de films. Il décide d’aller à la rencontre de son père qui les a abandonnés, sa mère et lui, sans avoir crié gare, les laissant subitement... Lire la suite (15 février)