Actualité théâtrale

Jusqu’au 17 juin au Lucernaire

« ABCD’airs »

Elles se sont mises à quatre, un piano, une contrebasse, un hautbois/cor anglais et une voix, pour nous emmener dans un concert insolite, un voyage de A à Z qui passe d’un genre musical à l’autre et de la poésie au burlesque. A d’abord, pour nous prouver qu’on peut faire de la musique avec des « Ah, ah, ah » en s’accompagnant des mains que l’on frappe, des doigts que l’on claque et des pieds que l’on tape, Z à la fin, pour ouvrir un zapping musical ou chanter Z’avez pas vu Mirza (il fallait y penser !) mais aussi L comme Loup ou T comme Toccata ou Take five. Les genres se télescopent, on passe de Rameau à Kurt Weill, de Camille Saint-Saens à Astor Piazzola, de Katchaturian à John Cage, le tout dans un joyeux désordre, très organisé, où règne un humour déchaîné avec jeu sur les mots et jeu sur et avec les instruments, duos ping-pong ou ensemble très chorégraphié.

Théâtre : ABCD'airs

Ces quatre musiciennes, lauréates de nombreux concours, qui excellent sur leurs instruments, sont aussi capables de jouer la comédie et de bouger sur une scène. Avec XY elles nous entraînent, sur les pas de Ricet-Barrier, dans le terrible et hilarant voyage des spermatozoïdes vers le paradis de l’ovule. Claude Collet est prête à accompagner au piano ses camarades qui se lancent dans le jeu des phrases impossibles sur lesquelles s’exercent les orateurs et en font une sorte de canon. Avec Amandine Dehant la contrebasse n’apparaît plus lourde du tout, elle devient presque vivante, partenaire d’un paso-doble endiablé. Anne Regnier, qui est à l’origine du projet, déploie une virtuosité impressionnante au hautbois et au cor anglais dont elle fait la preuve dans Take five . Enfin avec la belle voix d’Anne Baquet on a à peine le temps de s’installer dans l’émotion de la Traviata qu’on est déjà passé au rire.

On ne sait plus ce dont il faut le plus se régaler, leur talent musical ou leurs qualités d’actrices. Ne tranchez pas, courez les voir et rire avec elles !

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 19h, le dimanche à 16h

Théâtre du Lucernaire

53 rue Notre Dame des Champs, 75006 PARIS

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 57 34

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)
  • « Comment ça va ? »
    Cette question appelle toujours ou presque la même réponse « Bien » ! Pourtant quand on est une comédienne qui vient d’avoir cinquante ans, qu’on a un mari informaticien au chômage et un fils adolescent... Lire la suite (26 juin)
  • « 107 ans »
    Simon a tout de suite aimé Lucie quand il l’a rencontrée dans la cour de récréation et qu’elle lui a parlé de Jane Austen. Simon, assis à une table devant une feuille de papier, se souvient de Lucie qui,... Lire la suite (26 juin)
  • « La vie de Galilée »
    La pièce, écrite par Brecht en 1938 et retravaillée jusqu’aux années 50, suit la vie de Galilée astronome, mathématicien et physicien italien du XVIIème siècle. Toujours avide de mettre au point de... Lire la suite (17 juin)