Evaluations

US n°771

AFFELNET : les collègues dépossédés de leur professionnalité. mis à jour le 07/06/2018

Attaque contre le sens de nos métiers : Affelnet se cache derrière l’évaluation du LSUN et du DNB.

Au gré des chefs d’établissement, les injonctions abusives se sont multipliées en ce qui concerne l’évaluation : grilles de compétences non réglementaires à construire ou imposées, abandon forcé des notes.

Surmenés, les collègues ont découvert récemment les aspects les plus discutables d’Affelnet, application d’affectation des élèves de Troisième en lycée. Ce ne sont pas les moyennes ou les niveaux de maîtrise qui sont entrés dans Affelnet mais un forfait de points- donc une note plafonnée à 16 pour les meilleurs élèves !- dans sept champs disciplinaires. Un coefficient d’harmonisation des notes sera appliqué pour réduire l’ « effet établissement ». Pour l’entrée dans la voie professionnelle, des coefficients de pondération appliqués aux différentes disciplines ont été définis au niveau national par groupe de spécialités. Mais le calcul des barèmes permettant de départager les candidat·e·s à une même formation privilégie largement l’évaluation du niveau de maîtrise du socle en fin de cycle 4 conférant à une évaluation souvent illisible et pilotée par le chef d’établissement une importance démesurée.

Certains chefs d’établissement soucieux de pouvoir justifier « rationnellement » les résultats du bilan de fin de cycle 4 ont imaginé des grilles de positionnement. Ces outils maison renforcent l’inégalité de traitement des élèves puisque les disciplines qui participent à chaque domaine varient d’un collège à l’autre. Affelnet devant être renseigné avant les conseils de classe, des « conseils de socle » ont déjà été organisés alourdissant la charge de travail des professeurs sans leur en garantir la maîtrise de cette évaluation.

En écrasant l’échelle d’évaluation de 20 à 4 échelons, de nombreux élèves seront ex-aequo sur leurs vœux. On peut se demander à combien de chiffres après la virgule la discrimination se fera pour les sélectionner.

Le SNES-FSU regrette que l’évaluation ait glissé au service du pilotage par neo-management au lieu d’être au service des apprentissages. Il demandera au nouveau ministre de simplifier ces modalités.

Autres articles de la rubrique Evaluations

  • LSU : réponse du cabinet de la Ministre
    Par une lettre en date 27 mars 2017, le ministère de l’Education Nationale répond à l’interpellation du SNES-FSU (lettre à la Ministre du 6 mars 2017) au sujet de l’évaluation des élèves en collège et... Lire la suite (Mars 2017)
  • Collège : l’évaluation, un enjeu de métier
    Depuis 2005 avec le Livret personnel de compétences, puis en 2016 avec la réforme du collège, les pressions hiérarchiques se sont amplifiées. Évaluation « par compétences », « sans notes » ou bien en... Lire la suite (Septembre 2018)
  • ÉVALUATIONS DE SIXIÈME ET SECONDE : DANS QUEL BUT RÉEL ?
    Le ministère à réuni le 17 mai les organisations syndicales au sujet des évaluations standardisées. Les évaluations d’entrée en Sixième des élèves en français et mathématiques devaient, selon la... Lire la suite (Juin 2018)
  • Classes "sans notes" : ce n’est pas obligatoire.
    La mise en œuvre du bilan de cycle a servi de levier à certains chefs d’établissements pour imposer dans les collèges des classes « sans note » et les réunions de fin d’année sont l’occasion pour... Lire la suite (Juin 2018)
  • Evaluation Sixième
    Du 6 au 30 novembre 2017, l’ensemble des élèves de Sixième passe une évaluation standardisée des acquis en français et en mathématiques. Cette évaluation est numérique, en ligne, avec correction... Lire la suite (Octobre 2017)