Actualité théâtrale

Au Montfort Théâtre, partenaire Réduc’Snes, le 2 juin, et chez vous à la demande.

« ANDROMAQUE », d’après Racine Collectif La Palmera

Trois à quatre rangs de chaises entourent le plateau de la grande salle du Montfort. Un « plateau » de jeu est délimité par deux rampes lumineuses. Des ballons gonflés traînent. Peu de spectateurs, donc, pour cette adaptation très surprenante et réussie de la pièce de Racine, qui s’est jouée tous les premiers lundis de mois, la dernière date, à ne pas manquer, étant le 2 juin.

Les deux comédiens, en tenue de ville, comment par raconter l’histoire : la prise de Troie, le combat d’Achille et d’Hector, symbolisés par des ballons, le massacre de Troyens (tous les ballons y passent …) et l’histoire d’amours contrariées : « Oreste aime Hermione qui aime Pyrrhus qui aime ANDROMAQUE qui aime Hector qui est mort », titre exact de la pièce. Les « feux de l’amour », « Dallas », « Autant en emporte le vent » sont convoqués pour évoquer cette histoire on ne peut plus exploitée dans le cinéma, la littérature, les séries TV, la presse people...les acteurs utilisent des ballons de différentes couleurs, sur lesquels sont inscrits les noms des personnages, attachés à des seaux en fer qu’ils font entrer et sortir au fur et à mesure des scènes. Petit à petit, commencent à apparaître les vers de Racine, parfois chantés, fort bien, par Nelson-Raphaell Madel.

Puis insensiblement – c’est là, la grande force de la mise en scène – les ballons sont laissés de côté, les costumes, sommaires mais efficaces, apparaissent ; les acteurs deviennent les personnages de la pièce de Racine dont ils jouent la fin, interprétant tour à tour les divers personnages, laissant monter la force du texte et des situations. Paul Nguyen, en particulier, est si admirable en Hermione qu’on ne perçoit plus que la femme trompée et éperdue.

Le Collectif LA PALMERA, qui a créé la pièce, co-produite par le Montfort, propose des représentations dans les établissements scolaires. La forme de la pièce s’y prête parfaitement. Contactez-les via le site : http://www.collectifpalmera.com/andromaque/recevoir-andromaque-chez-soi/

Sylvie Chardon

Le 2 juin à 20h

Le Montfort Théâtre

106 rue Brancion, 75015 Paris

www.lemontfort.fr

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 56 08 33 88

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Une des dernières soirées de carnaval »
    Goldoni écrit cette pièce alors qu’il s’est décidé à quitter Venise, sa ville qu’il aime tant et qui l’a tant inspiré. Il est lassé de la guerre d’usure que mènent ceux qui, à la suite du Comte Gozzi,... Lire la suite (11 novembre)
  • « Une bête ordinaire »
    Elle a sept ans et demi, des seins comme des clémentines et l’impression qu’une bête sauvage lui crève le ventre. Elle a fait du garage à vélo de l’école sa cabane et y invite des petits garçons à toucher... Lire la suite (8 novembre)
  • « Le présent qui déborde »
    Après Ithaque , Christiane Jatahy continue à voyager dans l’Odyssée pour y trouver ce que ce poème vieux de 3000 ans nous dit du monde où nous vivons. Nous avions été peu convaincus par Ithaque où... Lire la suite (7 novembre)
  • « Tigrane »
    Tigrane disparaît un jour. On ne retrouve sur la plage que son skate et une bombe de peinture. Dans notre pays où l’école ne réussit pas à assurer une véritable égalité des chances, Tigrane semblait mal... Lire la suite (6 novembre)
  • « Place »
    De Place , couronnée par le prix du jury et le prix des lycéens au festival Impatience 2018, Tamara Al Saadi, son auteur dit : « la pièce est née de la nécessité de parler de ce sentiment qu’éprouvent... Lire la suite (6 novembre)