AP/EPI

AP et EPI : prenons la main

L’article R421-41-3 du code de l’éducation ne reconnaît au conseil pédagogique qu’un rôle consultatif et un rôle de proposition concernant les « modalités de l’accompagnement pédagogique des élèves ». La circulaire de juin 2014 invite à le « consulter sur la préparation et l’organisation des enseignements » et à lui faire émettre des propositions sur les modalités de l’Accompagnement personnalisé (AP) et les regroupements d’élèves. Le conseil pédagogique ne peut donc rien décider :

ni sur le choix des Enseignement pratiques interdisciplinaires (EPI) et leurs thématiques, ni sur la répartition horaire ou par discipline de l’AP et des EPI ; ni sur l’organisation des classes, groupes, modalités d’évaluations... La répartition entre les disciplines, de la marge de 3 heures, est du ressort du CA, lors du vote.du Tableau de répartition des moyens disciplinaires (TRMD), puis de ses ajustements éventuels plus tardifs. Aucun des trois textes de la réforme n’attribue au CA le pouvoir de fixer la répartition horaire AP/EPI et encore moins dans quelle discipline ils se feront. L’AP et les EPI étant des enseignements, le choix de leur mise en œuvre et de leurs modalités relève de la liberté pédagogique des enseignants. L’arrêté précise simplement que « les enseignements pratiques interdisciplinaires permettent de construire et d’approfondir des connaissances et des compétences par une démarche de projet conduisant à une réalisation concrète, individuelle ou collective ». Ceci n’induit pas d’obligation quant à la quant à la forme du projet, ou la nature des réalisations concrètes.

Autres articles de la rubrique AP/EPI

  • AP et EPI, où en est-on ?
    La réforme des collèges de 2016 a introduit deux enseignements complémentaires : AP : accompagnement personnalisé EPI : enseignement pratique interdisciplinaire Depuis la rentrée 2017, les règles... Lire la suite (Juin 2018)