Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Soi Cheang (Chine)

"Accident" Sortie en salles le 30 décembre

Un tueur à gages dont le travail consiste à déguiser des crimes en accidents est pris à son propre jeu. Il est persuadé que la mort de sa femme n’est pas accidentelle mais le résultat d’une machination tout aussi minutieuse que celles qu’il échafaude pour ses propres missions.
Tout à coup, sa méfiance devient de la paranoïa et il ne parvient plus à distinguer le vrai du faux.
Soi Cheang avait pour projet de réaliser un film policier qui échapperait aux clichés du genre et qui permettrait d’en revisiter les codes.
Le personnage du maquilleur de crimes en accidents était une idée de départ originale. Il offrait au récit des possibilités narratives nouvelles avec, notamment, les minutieux préparatifs de l’instant fatal avec un enchaînement d’événements en cascade, réglés avec une précision d’horloger et que le moindre raté pouvait non seulement compromettre mais aussi dénoncer.
"Le cerveau" est un homme en apparence ordinaire et calme mais qui pourrait cacher derrière une sorte d’invincibilité, une nature friable, bien plus exposée qu’il n’y paraît.

L’échec d’une mission au cours de laquelle un de ses hommes périt, révèle ses failles, sa vulnérabilité avant de le plonger, pour le déstabiliser, dans les spirales du doute et de la paranoïa.
Tout, autour de lui, se charge de suspicion et jusqu’à ses propres machinations où il croit déceler des agissements extérieurs et mystérieux.
Soi Cheang, cinéaste à la filmographie inégale, réussit ici un film original dont le suspens n’est pas le fruit des recettes habituelles. Le climat qu’il fabrique avec des personnages ordinaires mais neufs, chargés de psychologie, devient le principal moteur de la tension qui s’installe et crée d’un bout à l’autre du récit, une sorte de malaise anxiogène, de dérangement parfois à peine sensible. Et les scènes d’action, introduites( et renouvelées) par le soin apporté au moindre détail, à la qualité de l’attente, restent dans une tonalité de calme et de maîtrise de soi.
Longtemps les films d’action chinois ont lorgné du côté des productions américaines "efficaces". Voilà un film qui démentira cette tendance. Œuvre intimiste, presque délicate, "Accident" n’en est pas moins un "policier" efficace.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Chut »
    Au milieu de notre société où tout est marchand, où le déroulement du temps s’affole et où on ne connaît plus son voisin, il existe les lieux de gratuité et de rencontre où demeure un reste d’humanité et... Lire la suite (28 février)
  • « L’état sauvage »
    Aux États-Unis, en 1861, la guerre de Sécession fait rage. Une famille de colons français décide de quitter le Missouri où ils étaient installés depuis vingt ans. Le père Edmond, le mère Madeleine et... Lire la suite (23 février)
  • « Des hommes »
    Alice Odiot et Jean-Robert Vialet ont obtenu l’autorisation de filmer pendant vingt-cinq jours dans l’enceinte de la prison des Baumettes : 30 000 m2 pour 2000 détenus dont la moitié n’a pas trente... Lire la suite (17 février)
  • « Amare Amaro »
    Gaetano, la trentaine est un jeune homme taciturne. Il a succédé à son père dans la boulangerie familiale depuis que celui-ci a cessé ses activités. Même si son pain est très apprécié par la clientèle,... Lire la suite (16 février)
  • « Tu mourras à vingt ans »
    Soudan, dans la province d’Aljazira, à notre époque. Lorsque Sakina présente Muzamil, son nouveau né, au chef religieux du village, celui-ci prédit que l’enfant mourra à vingt ans . Le père qui ne... Lire la suite (10 février)