Articles parus dans l’US

Accueil des migrants dans les Alpes-Maritimes US Mag 754

ACCUEIL DES MIGRANTS DANS LES ALPES-MARITIMES
Valbonne exemple

La structure d’hébergement du Centre international de Valbonne (CIV) – collège et lycée international sous l’égide de l’Éducation nationale accueille depuis la rentrée une quarantaine de mineurs isolés étrangers (MIE) qui sont Afghans, Érythréens, Sud-soudanais, Yéménites pour l’essentiel.
On était alors sous le coup de l’émotion de la photo du petit Aylan mort sur une plage en Turquie.
Cet accueil est pour l’instant prévu jusqu’en février. Immédiatement, le S1 de l’établissement, en lien avec la section académique de Nice, ont fait part de leurs doléances. Il était en effet urgent d’informer les jeunes scolarisés dans l’établissement de ce qu’il se passait, de vérifier que les associations puissent intervenir et que les pouvoirs publics mettent en place l’accompagnement nécessaire pour ces MIE. Les réponses furent plutôt satisfaisantes et le proviseur de préciser que tout cela se déroulait dans le cadre d’une convention avec la préfecture.
Le S3 et la FSU-PACA sont aussi intervenus auprès du recteur pour en faire en sorte de prévenir toute prise de position nauséabonde et en insistant pour qu’il y ait un accompagnement scolaire.
Le S1 a alors pris contact avec RESF qui a précisé que les jeunes passent dans les faits entre trois et cinq jours au CIV, le temps qu’un juge pour enfants procède au placement des mineurs, sachant que 90 % d’entre eux veulent rejoindre le Royaume-Uni. Ils sont hébergés à l’internat et il n’y a pas de scolarisation prévue.

Solidarité enseignante
Aussitôt, l’association culturelle hébergée au CIV, spécialisée dans le cinéma et la radio, s’est proposée pour assurer l’accompagnement culturel de ces jeunes. Mais ce qui est encore plus réconfortant, c’est que plus de cent collègues se sont portés volontaires pour un éventuel accompagnement scolaire et que plus 180 familles se sont déclarées prêtes à héberger ces jeunes pendant le week-end. Par ailleurs, même si officiellement les personnels n’avaient pas pour missions d’informer les élèves de l’établissement, ils l’ont fait et les réactions ont été plutôt positives. La solidarité n’est décidément pas un vain mot !

Aurélia Sarrasin

Autres articles de la rubrique Articles parus dans l’US

  • Motion de soutien : Pas touche à Charlène
    Le SNES-FSU exige la régularisation de Charlène Mayamba Cosi. Charlène Mayamba Cosi est une jeune femme de 19 ans menacée d’expulsion. Arrivée du Congo enceinte comme mineure isolée en décembre... Lire la suite (4 octobre)
  • Migrants : Droits maritimes bafoués
    L’été s’est encore révélé meurtrier en Méditerranée. Les États européens n’appliquent toujours pas les droits maritimes essentiels et refusent les naufragés secourus. Ces derniers, des enfants en bas âge,... Lire la suite (3 septembre)
  • Enfance : dans les limbes
    La loi Schiappa sur la protection de l’enfance fait l’unanimité... contre elle. Fait rarissime dans un domaine où tous les acteurs œuvrent généralement dans un but commun, les associations... Lire la suite (3 septembre)
  • Lyon : Capitale de l’extrême droite
    Cette image déplorable surgit à nouveau dans les médias. L’annonce par Marion Maréchal de l’implantation de son institut de science politique, la tenue du bureau du FN le 1er juin, sont un symbole.... Lire la suite (5 juillet)
  • Violences policières : manifester est un droit
    En mai dernier, une grenade dite assourdissante arrachait la main d’un militant sur la ZAD de Notre-Dame-des- Landes. Son nom s’ajoute à la longue liste des militants gravement blessés lors de... Lire la suite (5 juillet)