Éditos

Acharnement

La recherche obsessionnelle de supposés gisements d’économies conduit la Cour des comptes à d’inquiétants rabâchages. Ainsi fin mai, la Cour a-t-elle sorti un rapport déplorant l’augmentation du nombre de contractuels dans l’Éducation nationale et identifié des causes éventuelles comme le défaut d’attractivité du métier enseignant. Mais restée au milieu du raisonnement, elle n’a pas conclu aux besoins de prérecrutements et de revalorisation. Elle s’est laissée aller à retrouver ses pistes préférées, de l’annualisation du temps de travail des enseignants à la bivalence. Foin de toute considération pédagogique, l’argent est roi.
Le décret régissant les obligations de service des enseignants du second degré a été rénové en 2014 et, sous la pression du SNES-FSU, maintient un service hebdomadaire défini en heures de cours.
La date récente de la réforme rendant plus difficile un nouveau changement, la Cour a trouvé un autre os à ronger, celui de la formation des enseignants : moins de contenus disciplinaires, polyvalence, probable statut de contractuel entre les épreuves d’admissibilité et d’admission, « rationalisation » de l’offre de formation... de quoi effectivement attirer davantage d’étudiants vers les concours du second degré !
Faire évoluer une formation actuellement insatisfaisante est nécessaire, cela ne veut pas dire l’appauvrir, et l’attractivité de nos métiers passe par un plan beaucoup plus large de revalorisation à tous les niveaux.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Vérité des prix
    Emmanuel Macron surjoue le modernisme tout en appliquant de vieilles recettes libérales, de son côté Jean-Michel Blanquer ne rate aucune occasion pour vanter l’école « du bon vieux temps » tout en... Lire la suite (18 mai)
  • Incontournable grève  !
    «  Une journée de grève isolée ne sert à rien  », «  de toute façon les réformes passeront  »... arguments récurrents donnés par les collègues qui ne font pas grève. Faut-il pour autant se priver de ce mode... Lire la suite (14 mai)
  • Dialogue anti-social
    Dialogue social, discussion, négociation, consultation des organisations syndicales, le gouvernement utilise à dessein différents termes censés avoir la même signification, afin de convaincre... Lire la suite (13 avril)
  • Congrès National 2018
    Dix mois après son élection, le nouveau gouvernement utilise le rejet du système politique traditionnel et spécule sur une opinion publique qui serait lasse des conservatismes. Il développe ainsi... Lire la suite (27 mars)
  • Tous en grève le 22 mars
    On sait la Cour des comptes acharnée depuis longtemps à ne pas s’en tenir au contrôle de la gestion des deniers publics mais à promouvoir les logiques libérales de concurrence et rentabilité.... Lire la suite (9 mars)