Éditos

Acharnement

La recherche obsessionnelle de supposés gisements d’économies conduit la Cour des comptes à d’inquiétants rabâchages. Ainsi fin mai, la Cour a-t-elle sorti un rapport déplorant l’augmentation du nombre de contractuels dans l’Éducation nationale et identifié des causes éventuelles comme le défaut d’attractivité du métier enseignant. Mais restée au milieu du raisonnement, elle n’a pas conclu aux besoins de prérecrutements et de revalorisation. Elle s’est laissée aller à retrouver ses pistes préférées, de l’annualisation du temps de travail des enseignants à la bivalence. Foin de toute considération pédagogique, l’argent est roi.
Le décret régissant les obligations de service des enseignants du second degré a été rénové en 2014 et, sous la pression du SNES-FSU, maintient un service hebdomadaire défini en heures de cours.
La date récente de la réforme rendant plus difficile un nouveau changement, la Cour a trouvé un autre os à ronger, celui de la formation des enseignants : moins de contenus disciplinaires, polyvalence, probable statut de contractuel entre les épreuves d’admissibilité et d’admission, « rationalisation » de l’offre de formation... de quoi effectivement attirer davantage d’étudiants vers les concours du second degré !
Faire évoluer une formation actuellement insatisfaisante est nécessaire, cela ne veut pas dire l’appauvrir, et l’attractivité de nos métiers passe par un plan beaucoup plus large de revalorisation à tous les niveaux.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Roi du silence
    Le ministre de l’Éducation ne recule devant aucun paradoxe. Avec #pasdevague, les enseignants dénonçaient le manque de soutien de leur hiérarchie face aux violences. Jean-Michel Blanquer répondait par... Lire la suite (19 janvier)
  • Mensonges et mépris
    Selon le chef des députés LRM, Gilles le Gendre, l’exécutif et la majorité auraient été trop « intelligents » et trop « subtils » dans la mise en œuvre des mesures adoptées en faveur du pouvoir d’achat.... Lire la suite (Décembre 2018)
  • Il est grand temps !
    La situation sociale, exceptionnelle et évolutive, impose une analyse et des mobilisations à la hauteur des enjeux. Le mouvement social que nous connaissons actuellement, parti de la contestation... Lire la suite (Décembre 2018)
  • Pouvoir de choix
    Le mouvement des « gilets jaunes », avec toutes ses ambiguïtés, pointe néanmoins un malaise social grandissant, alimenté par les politiques menées ces dernières années et le discours qui les enrobe et... Lire la suite (Novembre 2018)
  • Se faire entendre
    Des collègues qui massivement dénoncent l’absence de soutien de leur hiérarchie face à la violence et aux incivilités, des chefs d’établissement envoyés en stage commando – pourquoi faire ? – et un... Lire la suite (Novembre 2018)