US 698 du 27 août 2010

Action les 6 et 7 septembre : lycées

En lycée, suppressions de postes, renforcement
de l’autonomie de l’établissement renvoyant
à la communauté éducative la gestion
de la pénurie des moyens, arrivée de professeurs
stagiaires dont le ministère a renoncé à la
formation, mise en place de la réforme de la
classe de Seconde : la charge de travail des
personnels s’accroît encore et les conditions
d’étude des jeunes se dégradent. Les décisions
du ministre Chatel indiquent que l’Éducation
nationale n’est pas une priorité.

Le ministre au temps compté prend toutes
ses décisions à la va-vite, à l’exemple de la
réforme de la classe de Seconde, imposée
contre la majorité des enseignants, sans même
se donner le temps de la formation des personnels
(programmes, accompagnement personnalisé)
ni de la publication des manuels
scolaires avant la rentrée. En septembre, dans
la plupart des disciplines, professeurs et élèves
de Seconde n’auront pas de manuels.

La réforme des séries STI-STL se fait dans des
conditions inacceptables.

La structure des séries STI-STL est publiée,
les projets de programmes sont en consultation.
Le ministre a donc choisi de passer
contre l’avis négatif de l’ensemble des personnels
et de leurs représentants au Conseil
supérieur de l’éducation. C’est inacceptable.
Les rectorats sont chargés d’accompagner
cette réforme d’un plan de formation lourde
imposé aux enseignants en plus de leur
temps de service : c’est inacceptable.
Les rectorats mettent en oeuvre de véritables
plans sociaux imposant aux professeurs
des disciplines technologiques reconversion
et changement de métiers. C’est
inacceptable
.

La mobilisation du 6 septembre dans
le second degré sera une étape importante
de la mobilisation contre les différents
aspects de la politique gouvernementale.
Dans ce sens, cette mobilisation est cruciale.

Thierry Reygades ,
Valérie Sipahimalani

Autres articles de la rubrique US 698 du 27 août 2010