Actualité théâtrale

Théâtre du Rond-Point jusqu’au 29 janvier 2017

"Aglaé" Texte et mise en scène Jean-Michel Rabeux. D’après les mots d’Aglaé.

La pièce que Jean-Michel Rabeux a conçue à partir d’un entretien de plusieurs heures avec une prostituée septuagénaire qui a derrière elle presque soixante ans de pratique du métier est un monologue d’une heure que Claude Degliame livre avec l’immense talent qu’on lui connaît.

Aglaé (c’est un nom d’emprunt) a commencé très jeune à proposer ses services. D’abord à Sarcelles, aux copains de ses frères à qui, contre de la menue monnaie, elle proposait son savoir-faire naissant.

Puis elle s’est prise au jeu et, sans jamais rien dire de ses activités à son entourage, s’est retrouvée à tapiner dans les bois, puis du côté de la Madeleine, vers l’avenue Foch et plus tard à Marseille...

Aglaé livre tout sans détour, ni glorieuse, ni honteuse : les parties sado-maso, les caprices des clients, les chiens, le Milieu, les flics.

Elle le fait avec une telle spontanéité, un tel naturel que son franc-parler n’est jamais ni sulfureux, ni provocateur et même si elle a eu un fils (l’erreur de sa vie) elle n’a jamais été mère, ni su ce qu’était l’instinct maternel.

Sa vie durant, elle n’a jamais été que prostituée et c’est dans son travail qu’elle a connu l’amour, ses grands moments, ses émotions.

"J’ai toujours eu ça dans le sang " livre-t-elle avec un sourire malicieux...

Mais Aglaé a lu Françoise Dolto, Sans Antonio, Simenon et d’Ormesson. Elle a un avis tranché sur tout et quand on lui parle de la législation visant à réprimer la prostitution, elle bondit "Je suis adulte et consentante, non ? Alors ! qu’on ne m’emmerde pas avec la loi !"

Théâtre : Aglaé

Dans l’espace restructuré de la petite salle Topor du Théâtre du Rond-Point, les spectateurs sont assis sur des tabourets ou des bancs et Claude Degliame promène dans les travées sa longue silhouette "d’aristocrate des faubourgs" façon Arletty et exprime avec humour et malice la liberté de paroles, la liberté de vie de cette Aglaé, si totalement femme et si totalement "différente".

Francis Dubois

Théâtre du Rond-Point 2 bis Avenue Franklin Roosevelt 75 008 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 44 95 98 21 / www.theatredurondpoint.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Adishatz /Adieu »
    Jonathan Capdevielle apparaît seul sur scène et entonne à capella avec son timbre de haute-contre les tubes de Madonna ou, avec l’accent de Tarbes, des chansons de Francis Cabrel, des chants... Lire la suite (18 décembre)
  • A propos des "3 sœurs" et du théâtre à deux vitesses
    Les « Trois sœurs » qu’on peut voir encore jusqu’au 22 décembre à l’Odéon Théâtre de l’Europe a été diversement accueilli. Il y ceux qui ont encensé le spectacle (voir la critique de Micheline Rousselet,... Lire la suite (15 décembre)
  • « Rémi Larrousse, Songes d’un illusionniste »
    Nous rêvons tous. Que nous révèlent nos rêves ? Cauchemars ou fantasmes, que signifient-ils ? Pour certains ils sont prémonitoires, d’autres y voient le rappel d’un passé oublié ou enfoui. Rémi... Lire la suite (14 décembre)
  • « Cap au pire »
    Cap au pire est l’un des derniers textes écrits par Beckett, un texte écrit en anglais et qu’il ne s’était pas résigné à traduire comme s’il avait hésité à se relancer dans ce dédale, un texte destiné à... Lire la suite (13 décembre)
  • « Probablement les Bahamas » de Martin Crimp
    Milly et Franck savourent le confort de leur cottage où s’annonce pour eux une retraite paisible. Ils ont même à leurs côtés pour faire barrage à leur solitude, la présence rassurante d’une étudiante... Lire la suite (13 décembre)