Actualité théâtrale

Théâtre du Rond-Point jusqu’au 29 janvier 2017

"Aglaé" Texte et mise en scène Jean-Michel Rabeux. D’après les mots d’Aglaé.

La pièce que Jean-Michel Rabeux a conçue à partir d’un entretien de plusieurs heures avec une prostituée septuagénaire qui a derrière elle presque soixante ans de pratique du métier est un monologue d’une heure que Claude Degliame livre avec l’immense talent qu’on lui connaît.

Aglaé (c’est un nom d’emprunt) a commencé très jeune à proposer ses services. D’abord à Sarcelles, aux copains de ses frères à qui, contre de la menue monnaie, elle proposait son savoir-faire naissant.

Puis elle s’est prise au jeu et, sans jamais rien dire de ses activités à son entourage, s’est retrouvée à tapiner dans les bois, puis du côté de la Madeleine, vers l’avenue Foch et plus tard à Marseille...

Aglaé livre tout sans détour, ni glorieuse, ni honteuse : les parties sado-maso, les caprices des clients, les chiens, le Milieu, les flics.

Elle le fait avec une telle spontanéité, un tel naturel que son franc-parler n’est jamais ni sulfureux, ni provocateur et même si elle a eu un fils (l’erreur de sa vie) elle n’a jamais été mère, ni su ce qu’était l’instinct maternel.

Sa vie durant, elle n’a jamais été que prostituée et c’est dans son travail qu’elle a connu l’amour, ses grands moments, ses émotions.

"J’ai toujours eu ça dans le sang " livre-t-elle avec un sourire malicieux...

Mais Aglaé a lu Françoise Dolto, Sans Antonio, Simenon et d’Ormesson. Elle a un avis tranché sur tout et quand on lui parle de la législation visant à réprimer la prostitution, elle bondit "Je suis adulte et consentante, non ? Alors ! qu’on ne m’emmerde pas avec la loi !"

Théâtre : Aglaé

Dans l’espace restructuré de la petite salle Topor du Théâtre du Rond-Point, les spectateurs sont assis sur des tabourets ou des bancs et Claude Degliame promène dans les travées sa longue silhouette "d’aristocrate des faubourgs" façon Arletty et exprime avec humour et malice la liberté de paroles, la liberté de vie de cette Aglaé, si totalement femme et si totalement "différente".

Francis Dubois

Théâtre du Rond-Point 2 bis Avenue Franklin Roosevelt 75 008 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 44 95 98 21 / www.theatredurondpoint.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Haskell Junction »
    C’est à l’occasion d’un voyage au Canada, où il découvre la ville de Stanstead installée sur la frontière canado-étasunienne que Renaud Cojo a l’idée de cette pièce. À l’heure où des migrants poussés par... Lire la suite (19 octobre)
  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)
  • « La mort de Tintagiles »
    « La mort est une force extérieure qui empêche tout mouvement qui s’oppose à elle. L’amour est une force intérieure qui incite à agir contre la mort ». Le texte de Maurice Maeterlinck, conte initiatique... Lire la suite (10 octobre)
  • « Mme Klein »
    À Londres en 1934, Mélanie Klein, que l’on peut considérer comme l’une des premières psychanalystes pour enfant dans les années 1920, vient d’apprendre la mort de son fils Hans à Budapest. Naturalisée... Lire la suite (9 octobre)