Actualité théâtrale

Théâtre du Rond-Point jusqu’au 29 janvier 2017

"Aglaé" Texte et mise en scène Jean-Michel Rabeux. D’après les mots d’Aglaé.

La pièce que Jean-Michel Rabeux a conçue à partir d’un entretien de plusieurs heures avec une prostituée septuagénaire qui a derrière elle presque soixante ans de pratique du métier est un monologue d’une heure que Claude Degliame livre avec l’immense talent qu’on lui connaît.

Aglaé (c’est un nom d’emprunt) a commencé très jeune à proposer ses services. D’abord à Sarcelles, aux copains de ses frères à qui, contre de la menue monnaie, elle proposait son savoir-faire naissant.

Puis elle s’est prise au jeu et, sans jamais rien dire de ses activités à son entourage, s’est retrouvée à tapiner dans les bois, puis du côté de la Madeleine, vers l’avenue Foch et plus tard à Marseille...

Aglaé livre tout sans détour, ni glorieuse, ni honteuse : les parties sado-maso, les caprices des clients, les chiens, le Milieu, les flics.

Elle le fait avec une telle spontanéité, un tel naturel que son franc-parler n’est jamais ni sulfureux, ni provocateur et même si elle a eu un fils (l’erreur de sa vie) elle n’a jamais été mère, ni su ce qu’était l’instinct maternel.

Sa vie durant, elle n’a jamais été que prostituée et c’est dans son travail qu’elle a connu l’amour, ses grands moments, ses émotions.

"J’ai toujours eu ça dans le sang " livre-t-elle avec un sourire malicieux...

Mais Aglaé a lu Françoise Dolto, Sans Antonio, Simenon et d’Ormesson. Elle a un avis tranché sur tout et quand on lui parle de la législation visant à réprimer la prostitution, elle bondit "Je suis adulte et consentante, non ? Alors ! qu’on ne m’emmerde pas avec la loi !"

Théâtre : Aglaé

Dans l’espace restructuré de la petite salle Topor du Théâtre du Rond-Point, les spectateurs sont assis sur des tabourets ou des bancs et Claude Degliame promène dans les travées sa longue silhouette "d’aristocrate des faubourgs" façon Arletty et exprime avec humour et malice la liberté de paroles, la liberté de vie de cette Aglaé, si totalement femme et si totalement "différente".

Francis Dubois

Théâtre du Rond-Point 2 bis Avenue Franklin Roosevelt 75 008 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 44 95 98 21 / www.theatredurondpoint.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Une des dernières soirées de carnaval »
    Goldoni écrit cette pièce alors qu’il s’est décidé à quitter Venise, sa ville qu’il aime tant et qui l’a tant inspiré. Il est lassé de la guerre d’usure que mènent ceux qui, à la suite du Comte Gozzi,... Lire la suite (11 novembre)
  • « Une bête ordinaire »
    Elle a sept ans et demi, des seins comme des clémentines et l’impression qu’une bête sauvage lui crève le ventre. Elle a fait du garage à vélo de l’école sa cabane et y invite des petits garçons à toucher... Lire la suite (8 novembre)
  • « Le présent qui déborde »
    Après Ithaque , Christiane Jatahy continue à voyager dans l’Odyssée pour y trouver ce que ce poème vieux de 3000 ans nous dit du monde où nous vivons. Nous avions été peu convaincus par Ithaque où... Lire la suite (7 novembre)
  • « Tigrane »
    Tigrane disparaît un jour. On ne retrouve sur la plage que son skate et une bombe de peinture. Dans notre pays où l’école ne réussit pas à assurer une véritable égalité des chances, Tigrane semblait mal... Lire la suite (6 novembre)
  • « Place »
    De Place , couronnée par le prix du jury et le prix des lycéens au festival Impatience 2018, Tamara Al Saadi, son auteur dit : « la pièce est née de la nécessité de parler de ce sentiment qu’éprouvent... Lire la suite (6 novembre)