Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Yorgos Lanthimos ( Grèce)

« Alps » Sortie en salles le 27 mars 2013

Alps est le nom d’une société secrète qui propose ses services en diverses circonstances mais plus spécialement au moment du décès d’un proche.

Alps est-elle basée sur un principe d’humanisme, est-elle une aide envers son prochain dénuée de tout intérêt quel qu’il soit ? S’agit-il d’une secte à l’affût d’individus en situation de fragilité ? Existe-t-elle pour tromper la mort ou pour tromper la vie ?

La société a un chef du nom de « Mont-Blanc », sorte d’émule de Bruce Lee auquel chaque membre doit obéissance et dont le rôle est de faire respecter les 15 règles sur lesquelles s’appuie le fonctionnement général.

Pour faire partie d’Alps, il faut avoir au moins quatorze ans, passer le test imposé par le club de gymnastique, à aucun moment ne parler de ses activités à un non-membre, être capable de composer des expressions faciales convaincantes (savoir exprimer la tristesse, le bonheur, le désespoir), avoir des connaissances de base en psychologie et sociologie etc...

Lorsqu’on se trouve face aux images de «  Alps » on est en droit de se dire que la relève de Thèo Angélopoulos n’est pas prête d’être assurée.

De ce désordre d’images et d’idées, saupoudré d’un zeste de prétention et dans tous les cas, d’une ambition artistique surdimensionnée, il résulte un « film(?) » confus, une suite de scènes de préférence obscures derrière lesquelles pourraient peut-être se cacher les signes d’un chef-d’œuvre à découvrir. Qui sait ?

Non pas dans l’immédiat, mais quand les esprits se seront assez ouverts, quand ils seront dignes d’accéder à la force d’une œuvre provisoirement hermétique.

Le film de Yorgos Lanthimos est illisible et sa construction pousse à extrapoler. Son inconsistance est telle, son contenu narratif d’un tel flou, qu’ils finissent par pousser à la curiosité.

A propos de son film, le réalisateur livre quelques conseils au futur spectateur  : "Alps" est construit de manière à se révéler très progressivement. Le mieux est de tout y découvrir par soi-même, quitte à se rendre compte de certaines choses bien après la fin de la projection.

Qu’on se le dise !

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « L’âcre parfum des immortelles »
    Avec en toile de fond le souvenir toujours vif d’une passion amoureuse vécue à l’époque de mai 1968, Jean-Pierre Thorn remonte le fil du temps pour faire revivre les épisodes rebelles qui ont occupé... Lire la suite (22 octobre)
  • « Sorry we missed you »
    Ricky est un bosseur. Il est motivé par le souci d’apporter le meilleur confort possible à sa famille, sa femme aide-à-domicile dévouée aux personnes âgées qu’elle assiste et ses deux enfants, la sage et... Lire la suite (21 octobre)
  • « 5 est le numéro parfait »
    Pepino lo Cicero est un homme vieillissant. Ex tueur à gages de la Camorra, il a passé le relais à son fils qui gravit les échelons du crime organisé. Mais le jeune homme est froidement assassiné au... Lire la suite (20 octobre)
  • « Au bout du monde »
    Yoko, une très jeune femme, est reporter pour une émission de télévision très populaire au Japon. Ses recherches, en vue de prochaines tournages, l’amènent en Ouzbekistan où elle ne trouve pas de... Lire la suite (19 octobre)
  • « La bonne réputation »
    Sofia appartient à la haute bourgeoisie locale. En ce début des années 80, elle mène une vie de luxe et d’oisiveté et ne se préoccupe que de futilités. Les échanges superficiels avec ses amies tout aussi... Lire la suite (15 octobre)