Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Yorgos Lanthimos ( Grèce)

« Alps » Sortie en salles le 27 mars 2013

Alps est le nom d’une société secrète qui propose ses services en diverses circonstances mais plus spécialement au moment du décès d’un proche.

Alps est-elle basée sur un principe d’humanisme, est-elle une aide envers son prochain dénuée de tout intérêt quel qu’il soit ? S’agit-il d’une secte à l’affût d’individus en situation de fragilité ? Existe-t-elle pour tromper la mort ou pour tromper la vie ?

La société a un chef du nom de « Mont-Blanc », sorte d’émule de Bruce Lee auquel chaque membre doit obéissance et dont le rôle est de faire respecter les 15 règles sur lesquelles s’appuie le fonctionnement général.

Pour faire partie d’Alps, il faut avoir au moins quatorze ans, passer le test imposé par le club de gymnastique, à aucun moment ne parler de ses activités à un non-membre, être capable de composer des expressions faciales convaincantes (savoir exprimer la tristesse, le bonheur, le désespoir), avoir des connaissances de base en psychologie et sociologie etc...

Lorsqu’on se trouve face aux images de «  Alps » on est en droit de se dire que la relève de Thèo Angélopoulos n’est pas prête d’être assurée.

De ce désordre d’images et d’idées, saupoudré d’un zeste de prétention et dans tous les cas, d’une ambition artistique surdimensionnée, il résulte un « film(?) » confus, une suite de scènes de préférence obscures derrière lesquelles pourraient peut-être se cacher les signes d’un chef-d’œuvre à découvrir. Qui sait ?

Non pas dans l’immédiat, mais quand les esprits se seront assez ouverts, quand ils seront dignes d’accéder à la force d’une œuvre provisoirement hermétique.

Le film de Yorgos Lanthimos est illisible et sa construction pousse à extrapoler. Son inconsistance est telle, son contenu narratif d’un tel flou, qu’ils finissent par pousser à la curiosité.

A propos de son film, le réalisateur livre quelques conseils au futur spectateur  : "Alps" est construit de manière à se révéler très progressivement. Le mieux est de tout y découvrir par soi-même, quitte à se rendre compte de certaines choses bien après la fin de la projection.

Qu’on se le dise !

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Dawson City, le temps suspendu »
    C’est dans cette petite ville canadienne, à 500 kilomètres au sud du cercle polaire, que le conducteur d’une pelleteuse a mis au jour en 1978, lors de travaux pour un centre de loisirs, des boîtes... Lire la suite (2 août)
  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)