Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Yorgos Lanthimos ( Grèce)

« Alps » Sortie en salles le 27 mars 2013

Alps est le nom d’une société secrète qui propose ses services en diverses circonstances mais plus spécialement au moment du décès d’un proche.

Alps est-elle basée sur un principe d’humanisme, est-elle une aide envers son prochain dénuée de tout intérêt quel qu’il soit ? S’agit-il d’une secte à l’affût d’individus en situation de fragilité ? Existe-t-elle pour tromper la mort ou pour tromper la vie ?

La société a un chef du nom de « Mont-Blanc », sorte d’émule de Bruce Lee auquel chaque membre doit obéissance et dont le rôle est de faire respecter les 15 règles sur lesquelles s’appuie le fonctionnement général.

Pour faire partie d’Alps, il faut avoir au moins quatorze ans, passer le test imposé par le club de gymnastique, à aucun moment ne parler de ses activités à un non-membre, être capable de composer des expressions faciales convaincantes (savoir exprimer la tristesse, le bonheur, le désespoir), avoir des connaissances de base en psychologie et sociologie etc...

Lorsqu’on se trouve face aux images de «  Alps » on est en droit de se dire que la relève de Thèo Angélopoulos n’est pas prête d’être assurée.

De ce désordre d’images et d’idées, saupoudré d’un zeste de prétention et dans tous les cas, d’une ambition artistique surdimensionnée, il résulte un « film(?) » confus, une suite de scènes de préférence obscures derrière lesquelles pourraient peut-être se cacher les signes d’un chef-d’œuvre à découvrir. Qui sait ?

Non pas dans l’immédiat, mais quand les esprits se seront assez ouverts, quand ils seront dignes d’accéder à la force d’une œuvre provisoirement hermétique.

Le film de Yorgos Lanthimos est illisible et sa construction pousse à extrapoler. Son inconsistance est telle, son contenu narratif d’un tel flou, qu’ils finissent par pousser à la curiosité.

A propos de son film, le réalisateur livre quelques conseils au futur spectateur  : "Alps" est construit de manière à se révéler très progressivement. Le mieux est de tout y découvrir par soi-même, quitte à se rendre compte de certaines choses bien après la fin de la projection.

Qu’on se le dise !

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Sans jamais le dire »
    Lena est une jeune fille de dix-sept ans qui n’a d’autre aspiration que celle de mordre à pleines dents dans la vie. Le désir la tenaille et quoique impatiente, elle attend le moment propice pour se... Lire la suite (15 octobre)
  • « Capharnaum »
    Face au tribunal où il est présenté pour la tentative de meurtre contre l’homme de quarante ans qui a épousé dans l’intérêt de sa famille, sa sœur de treize ans, morte en couches pour grossesse prématurée,... Lire la suite (14 octobre)
  • « L’amour flou »
    Ce n’est pas que Romane et Philippe ne s’aiment plus. c’est qu’ils ne sont plus amoureux. D’autres se contenteraient d’un amour qui s’est essoufflé et continueraient de faire avec. Mais pas eux car ils... Lire la suite (9 octobre)
  • « Lindy Lou, jurée N°2 »
    Vingt ans plus tôt, Lindy Lou a été désignée pour faire parti du jury d’un procès. Ils s’agissait d’un double crime et elle a voté en son âme et conscience pour la peine de mort. Mais au fur et à mesure des... Lire la suite (9 octobre)
  • « Tazzeka »
    Elevé par une grand mère fine cuisinière marocaine, Elias est très tôt initié par elle aux secrets culinaires de la cuisine traditionnelle du pays et passionné par cet art et ses secrets. S’il connaît... Lire la suite (8 octobre)