Actualité théâtrale

au Théâtre de la Tempête, jusqu’au 22 juin

"Amerika" d’après Kafka Adaptation et mise en scène de Nicolas Liautard

Karl Rossmann se retrouve chargé de paternité à seize ans. Renié par sa famille, il fuit l’Allemagne pour l’Amérique où il décide de prendre le monde à bras le corps. A New-York où il débarque, tout semble d’abord lui sourire. Les ennuis qui surviennent ensuite et s’accumulent sont-ils dus à la malchance ou bien sont-ils le fruit d’une machination ? Malgré les déboires qui s’accumulent, Karl Rossmann conserve cette même pureté qui fascine son entourage, hommes et femmes et provoque des désirs. Mais l’attirance dont il est l’objet deviendra bientôt rejet et pulsion d’anéantissement.
Pris dans le tourbillon cruel de la société industrielle, Karl va descendre petit à petit tous les échelons de l’échelle sociale qu’ils avait gravis. Ce qui ne viendra pas à bout de sa foi en l’avenir, de son innocence et de la grâce de poète dont il ne s’est jamais départi. Il résistera jusqu’à l’épuisement. La dernière partie d’América verra Karl Rossmann s’engager dans l’utopique théâtre d’Oklahoma dont le travail était basé sur le devoir de justice, la pitié, la compréhension réciproque et toutes les autres valeurs qui faisaient cruellement défaut au fonctionnement de la société.
Nicolas Liautard a été nommé à la direction du Théâtre de Nogent-sur-Marne en 2006. Natif de Marseille, il fait des études à Aix-en-Provence puis à Nanterre où il étudie les Arts du Spectacle. Il fonde "Le théâtre du Poulpe en Tête" qui deviendra ensuite La Nouvelle Compagnie. Comme metteur en scène, on lui doit Le Procès de Kafka qui obtient un prix au Festival du Théâtre universitaire, Hyménée et Le nez de Gogol ou encore Ajax de Sophocle.
Il est également comédien et joue dans Antoine et Cléopâtre monté par Pascal Rambert ou Le banquet dans la mise en scène de Michèle Foucher.
C’est Franck Kafka qui disait : Là où le théâtre est le plus fort, c’est quand il rend réelles des choses irréelles. Le plateau devient alors un périscope de l’âme, Il éclaire la réalité par l’intérieur.
Francis Dubois

Théâtre de la Tempête
Cartoucherie- Route du Champ de Manœuvre 75 012 Paris.
Renseignements et réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 43 28 36 36 ou www.la-tempete.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Haskell Junction »
    C’est à l’occasion d’un voyage au Canada, où il découvre la ville de Stanstead installée sur la frontière canado-étasunienne que Renaud Cojo a l’idée de cette pièce. À l’heure où des migrants poussés par... Lire la suite (19 octobre)
  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)
  • « La mort de Tintagiles »
    « La mort est une force extérieure qui empêche tout mouvement qui s’oppose à elle. L’amour est une force intérieure qui incite à agir contre la mort ». Le texte de Maurice Maeterlinck, conte initiatique... Lire la suite (10 octobre)
  • « Mme Klein »
    À Londres en 1934, Mélanie Klein, que l’on peut considérer comme l’une des premières psychanalystes pour enfant dans les années 1920, vient d’apprendre la mort de son fils Hans à Budapest. Naturalisée... Lire la suite (9 octobre)