Actualité théâtrale

au Théâtre de la Tempête, jusqu’au 22 juin

"Amerika" d’après Kafka Adaptation et mise en scène de Nicolas Liautard

Karl Rossmann se retrouve chargé de paternité à seize ans. Renié par sa famille, il fuit l’Allemagne pour l’Amérique où il décide de prendre le monde à bras le corps. A New-York où il débarque, tout semble d’abord lui sourire. Les ennuis qui surviennent ensuite et s’accumulent sont-ils dus à la malchance ou bien sont-ils le fruit d’une machination ? Malgré les déboires qui s’accumulent, Karl Rossmann conserve cette même pureté qui fascine son entourage, hommes et femmes et provoque des désirs. Mais l’attirance dont il est l’objet deviendra bientôt rejet et pulsion d’anéantissement.
Pris dans le tourbillon cruel de la société industrielle, Karl va descendre petit à petit tous les échelons de l’échelle sociale qu’ils avait gravis. Ce qui ne viendra pas à bout de sa foi en l’avenir, de son innocence et de la grâce de poète dont il ne s’est jamais départi. Il résistera jusqu’à l’épuisement. La dernière partie d’América verra Karl Rossmann s’engager dans l’utopique théâtre d’Oklahoma dont le travail était basé sur le devoir de justice, la pitié, la compréhension réciproque et toutes les autres valeurs qui faisaient cruellement défaut au fonctionnement de la société.
Nicolas Liautard a été nommé à la direction du Théâtre de Nogent-sur-Marne en 2006. Natif de Marseille, il fait des études à Aix-en-Provence puis à Nanterre où il étudie les Arts du Spectacle. Il fonde "Le théâtre du Poulpe en Tête" qui deviendra ensuite La Nouvelle Compagnie. Comme metteur en scène, on lui doit Le Procès de Kafka qui obtient un prix au Festival du Théâtre universitaire, Hyménée et Le nez de Gogol ou encore Ajax de Sophocle.
Il est également comédien et joue dans Antoine et Cléopâtre monté par Pascal Rambert ou Le banquet dans la mise en scène de Michèle Foucher.
C’est Franck Kafka qui disait : Là où le théâtre est le plus fort, c’est quand il rend réelles des choses irréelles. Le plateau devient alors un périscope de l’âme, Il éclaire la réalité par l’intérieur.
Francis Dubois

Théâtre de la Tempête
Cartoucherie- Route du Champ de Manœuvre 75 012 Paris.
Renseignements et réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 43 28 36 36 ou www.la-tempete.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Adishatz /Adieu »
    Jonathan Capdevielle apparaît seul sur scène et entonne à capella avec son timbre de haute-contre les tubes de Madonna ou, avec l’accent de Tarbes, des chansons de Francis Cabrel, des chants... Lire la suite (18 décembre)
  • A propos des "3 sœurs" et du théâtre à deux vitesses
    Les « Trois sœurs » qu’on peut voir encore jusqu’au 22 décembre à l’Odéon Théâtre de l’Europe a été diversement accueilli. Il y ceux qui ont encensé le spectacle (voir la critique de Micheline Rousselet,... Lire la suite (15 décembre)
  • « Rémi Larrousse, Songes d’un illusionniste »
    Nous rêvons tous. Que nous révèlent nos rêves ? Cauchemars ou fantasmes, que signifient-ils ? Pour certains ils sont prémonitoires, d’autres y voient le rappel d’un passé oublié ou enfoui. Rémi... Lire la suite (14 décembre)
  • « Cap au pire »
    Cap au pire est l’un des derniers textes écrits par Beckett, un texte écrit en anglais et qu’il ne s’était pas résigné à traduire comme s’il avait hésité à se relancer dans ce dédale, un texte destiné à... Lire la suite (13 décembre)
  • « Probablement les Bahamas » de Martin Crimp
    Milly et Franck savourent le confort de leur cottage où s’annonce pour eux une retraite paisible. Ils ont même à leurs côtés pour faire barrage à leur solitude, la présence rassurante d’une étudiante... Lire la suite (13 décembre)