Actualité théâtrale

Au théâtre Essaïon - Paris

« Angela for ever » jusqu’au 23 janvier 2010

Une femme, seule en scène, interprète une chanson d’amour en s’accompagnant à la harpe. Mais ce n’est pas à un récital de musique que l’on est venu assister. Sophie Bonduelle se met à parler à sa harpe, Angela, tout en la caressant et c’est un duo d’amour qui s’instaure. C’est aussi une relation de vieux couple où l’on s’exaspère parfois de toujours devoir exister avec l’autre. Tout en jouant, et avec quel talent, Sophie la harpiste reproche à sa harpe d’occuper trop de place. Que n’a-telle choisi une flûte ! Elle l’insulte parfois, lui rappelle qui est le maître. Mais que d’amour aussi. C’est par elle qu’elle a rencontré son amoureux, le flûtiste, et c’est sa harpe qu’elle a préférée, quand il a fallu choisir entre lui et elle, parce qu’il n’y avait pas de place pour les deux.
Sur un texte écrit par Michèle Ressi, Sophie la harpiste joue de son instrument, lui parle et nous conte des moments de sa vie où Angela impose sa présence. Mais il arrive qu’Angela à son tour se rebelle, soit jalouse, fasse grève. Cela devient d’autant plus drôle que Sophie Bonduelle est dotée d’un humour fin, occupe bien l’espace (réduit !) que lui laisse sa harpe, chante et sait faire vivre une galerie de personnages, pour certains hauts en couleurs. Le choix des morceaux interprétés, Mozart, Haendel et Bach en particulier, participe au plaisir et la Moldau devient au fil de l’histoire, la chanson titre d’ « Angela for ever ».
Micheline Rousselet

Théâtre Essaïon / salle Cabaret
6 rue Pierre au lard
75 004 Paris
les mercredis et jeudis du 4 au 26 novembre 2009 à 20h
du mercredi au samedi du 2 décembre 2009 au 23 janvier 2010 à 20h.
Réservations (partenariat Réduc’snes = tarifs réduits sur présentation de la carte Snes mais sur réservation impérative) : 01 42 78 46 42
www.essaïon.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée »
    Comme chaque semaine le Comte se rend chez la Marquise le jour où elle tient salon. Il craint qu’elle ne soit entourée de la foule habituelle des importuns, mais ce jour-là la météo en a décidé... Lire la suite (14 juin)
  • « L’avare »
    Comme l’a dit Louis Jouvet, ce n’est pas tant une passion de l’argent qui habite Harpagon, qu’une maladie qui le rend stupide, dur et égoïste à un degré magnifique ». C’est ce côté très noir qui habite... Lire la suite (13 juin)
  • « VxH – La voix humaine »
    Une femme attend, seule à côté d’un téléphone, un signe d’amour de celui qui l’a quittée. Elle parle, comprend, l’excuse, s’excuse. Elle aime toujours, s’invente des culpabilités pour ne pas faire face à un... Lire la suite (12 juin)
  • « L’Établi »
    Dans la foulée de mai 1968, des étudiants militants maoïstes choisirent de s’établir en usine pour encourager la création d’un mouvement révolutionnaire au sein de la classe ouvrière. Robert Linhart,... Lire la suite (11 juin)
  • « King Kong Théorie »
    Paru en 2006, l’essai de Virginie Despentes a été présenté comme « un manifeste pour un nouveau féminisme ». Les controverses se déchaînèrent autour du livre où l’auteur parlait du viol qu’elle avait subi... Lire la suite (4 juin)