Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Pippo Mezzapesa (Italie)

"Annalisa" Sortie en salles le 1er août 2012.

Rien ne prédisposait Veleno surnommé "Poison" et Zazà, deux adolescents d’une quinzaine d’années à devenir des amis.

Ni leurs personnalités contrastées, ni leurs origines sociales.

Veleno est le fils d’un notable de la ville et Zazà, une petite frappe des quartiers populaires, de cette "racaille" réputée peu fréquentable.

Ils auront eux-mêmes, chacun à sa façon, lutté contre leur attirance réciproque, cette espèce de magnétisme qui en a fait les admirateurs secrets l’un de l’autre.

Velano éprouve le désir de se "salir", de se laisser blesser par la vie et de connaître les plaisirs dont son éducation l’a privé. Zazà, issu d’une famille de criminels et de dealers, rêve d’un destin qui l’élèverait.

Passionné de football, il caresse l’espoir d’être repéré par les sélectionneurs de la Juve de Milan.

En attendant, il est le meilleur élément du Cosmica Football Club, l’équipe locale dont Velano finira par faire partie, un peu malgré lui, en qualité de gardien de but.

Partie sur une base de méfiance et d’hésitations, la sincérité de cette amitié les amènera à une relation forte et qui résistera aux épreuves de la jalousie, quand apparaîtra dans leur vie la troublante Annalisa, sorte de madone vénéneuse ou pure, chargée de sensualité et de mystère.

Mais leur attirance pour la jeune fille qui donne sa préférence à des hommes plus âgés, ne parviendra pas à mettre à mal leur amitié et à les placer en situation de rivalité.

Ces destins se croisent dans un village du sud de l’Italie, touché de plein fouet par la vague de l’industrialisation et qui sera, quelques années plus tard, délaissé, abandonné à lui-même.

Le bleu du ciel et celui de la mer y sont troublés par des nuages menaçants, couleur de rouille.

"Annalisa" est un film rugueux dont le récit, magnifiquement construit, constitué de courtes séquences parfois tronquées, ressemble à son personnage féminin au visage d’ange dont les signes de pureté cachent un fort désarroi et les dérives refuge..

"Annalisa" est également tout le contraire, un film d’une grande douceur, d’une grande tendresse qui se niche au détour des élans et des troubles passionnels des deux adolescents, personnages attachants égarés dans leurs contradictions.

Veleno, Zazà, Annalisa ou le coach de l’équipe de foot Cenzoum sont des personnages de chair et de rêves qui, marqués par la vie, ne perdent jamais leur capacité d’émerveillement et d’émotion même si la peur de se perdre prend parfois le pas sur leur joie de vivre.

La film de Pippo Mezzapesa fait avec autant de délicatesse que de cruauté, le portrait d’une adolescence qui, dans la confusion des sentiments, construit vaille que vaille, un futur hasardeux et problématique.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Lola vers la mer »
    Lorsque Lola, jeune fille transgenre de dix huit ans est sur le point de se faire opérer, que la phase finale de sa transformation est imminente, sa mère qui l’avait toujours soutenue dans sa... Lire la suite (7 décembre)
  • « Les envoûtés »
    La directrice du magazine où Coline n’a jusque là écrit que sur des romans récemment parus lui propose de se charger de la rubrique « Le récit du mois ». Pour cela, elle doit rejoindre dans la maison au... Lire la suite (7 décembre)
  • « Un été à Changsha »
    Dans l’été caniculaire de Changsha, ville située au cœur de la Chine, l’inspecteur Bin enquête sur une drôle d’histoire, la disparition d’un jeune homme dont on a retrouvé le bras sur les bords de la... Lire la suite (3 décembre)
  • « Seules les bêtes »
    Un femme disparaît mystérieusement. Sa voiture est retrouvée abandonnée au bord de la route de montagnes qui conduit à quelques fermes isolées du Causse. Alors que la gendarmerie tente de retrouver... Lire la suite (2 décembre)
  • « It must be heaven »
    Elia Suleiman fuit la Palestine à la recherche d’une nouvelle terre d’accueil avant de réaliser que son pays d’origine le suit comme une ombre. La France d’abord, lui offre le spectacle d’un Paris... Lire la suite (2 décembre)