Actualité théâtrale

Jusqu’au 27 août au Lucernaire

« Anne Baquet, soprano en liberté » Réduc’Snes

Une soprano à la voix magnifique, c’est ce qu’on attend, mais quand en plus elle est rieuse, joueuse, sensuelle, bourrée d’énergie et d’humour et qu’elle forme un duo très drôle avec sa pianiste Claude Collet, on en redemande. Anne Baquet avait déjà enthousiasmé le public du Lucernaire en 2015 avec son spectacle Je ne veux pas chanter . Elle y revient avec des chansons où se mêlent tendresse et rires, espièglerie et sensualité. Les chansons sont signées François Morel, Jacques Prévert, Georges Moustaki, Marie-Paule Belle, on entend aussi des airs de Gounod et Rachmaninoff, sans oublier une incursion du côté des Beatles et Freddie Mercury, le tout arrangé pour en faire un festin délicieux.

Théâtre ; Anne Baquet

La mise en scène d’Anne-Marie Gros joue de la drôlerie. Il faut voir cette jolie blonde qu’est Anne Baquet, revêtue d’un tablier à carreaux, jouer et chanter les grands-mères indignes, tout en épluchant des patates, pour comprendre qu’une soprano peut aussi être comédienne. Elle peut être séductrice, voluptueuse « qu’est-ce que j’suis bien dans ma baignoire quand j’suis tout’ nue », ironique ou s’interroger sur l’amour qui n’est plus. Elle peut rechercher la note au point de faire fuir la pianiste éperdue ou caresser le public avec les paroles coquines de Philippe Decamp sur une musique de Chopin ( Vertue vertuose ).

Passez un été joyeux en courant écouter Anne Baquet !

Micheline Rousselet

Jusqu’au 9 juillet, du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 19h. Du 12 juillet au 27 août du mercredi au samedi à 21h, le dimanche à 19h

Théâtre du Lucernaire

53 rue Notre Dame des Champs, 75006 PARIS

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 57 34

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Ruy Blas »
    Cet été le château de Grignan se met à l’heure de l’Espagne du XVIIème siècle pour accueillir le drame romantique de Victor Hugo. La reine d’Espagne vient d’exiler Don Salluste qui a déshonoré une de ses... Lire la suite (21 juillet)
  • La nuit juste avant les forêts
    Tout d’abord, il y a le texte, dur, puissant, superbe, qui résonne fortement avec l’actualité. Et pourtant, Bernard-Marie Koltes l’a écrit et fait représenter dans le Off d’Avignon en 1977. Il ne sera... Lire la suite (20 juillet)
  • Alain Paris chante les fables de La Fontaine
    Est-ce l’horaire ? Est-ce le lieu très excentré près des remparts de l’Oulle ? Il y avait peu de monde pour ce joli spectacle et c’est bien dommage. Alain Paris chante les fables de La Fontaine,... Lire la suite (17 juillet)
  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)