US 766 du 10 décembre 2016

Annonces ministérielles de circonstance

C’est à la veille d’une nouvelle mobilisation en lycée que la ministre de l’Éducation nationale a choisi d’annoncer une série de mesures destinées à améliorer les conditions d’enseignement dans les établissements concentrant le plus de difficultés.

La nouvelle carte de l’éducation prioritaire laisse de fait de côté les 306 lycées classés avant 2015, mais le ministère semble vouloir in extremis atténuer le choix d’en limiter le périmètre aux seuls écoles et collèges. Car les lycées deviennent aujourd’hui un enjeu dans la campagne électorale pour promouvoir une réforme dont la mise en œuvre est contestable. « Les lycées ZEP nous disent : votre réforme est excellente ! Nous voulons la même ! » a déclaré la ministre devant l’OCDE le 6 décembre dernier. Bien étonnante déclaration quand on sait que le ministère s’est toujours refusé, jusqu’à maintenant, d’intégrer les lycées !

À la rentrée 2017 est donc annoncée une dotation exceptionnelle de 450 emplois avec l’objectif affiché d’abaisser le nombre d’élèves par classe et d’augmenter le nombre d’adultes dans les établissements.

À ce dispositif s’ajoutent les décisions de prolongation du protocole de sauvegarde jusqu’en 2019 pour ce qui concerne les indemnités ou les bonifications indiciaires. Les bonifications pour les mutations sont aussi maintenues pour tous ceux qui ont été affectés jusqu’en 2015. L’ensemble de ces mesures transitoires aurait vocation à être prolongé́ le temps que soit élaborée une nouvelle carte de l’éducation prioritaire des LGT et des LP. Ces mesures sont certes une avancée mais ne répondent pas aux revendications de fond.

La scolarité obligatoire se prolonge au-delà du collège, les difficultés sociales et scolaires également. Il est nécessaire et urgent de sortir d’une politique à court terme qui se contente de colmater les brèches. Le SNES-FSU revendique une nouvelle carte de l’éducation prioritaire élargie, étendue aux lycées et construite en concertation sur la base de critères nationaux et transparents.

Claire Guéville

Autres articles de la rubrique US 766 du 10 décembre 2016