Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Wang Quan’ An (Chine)

"Apart Together" Sortie en salles le 7 mars 2012

En 1949, Lui, soldat dans l’armée nationaliste, a fui Shanghai devant l’avancée des troupes communistes. Il a été, de cette façon, séparé de Qiao Yu’e, sa femme, alors enceinte de leur enfant.

Leur séparation durera cinquante ans, jusqu’à ce que la normalisation des rapports entre la Chine communiste et Taïwan lui permette de retourner à Shanghaï.

Mais Qiao Yu’e a refait sa vie. Elle a épousé sans amour un autre homme avec lequel elle a fondé une nouvelle famille.

Le retour de Lui va poser un choix d’autant plus difficile à tous les membres de la communauté, que l’amour réciproque des deux anciens époux est resté aussi fort qu’aux premiers jours.

C’est un reportage de quelques minutes, vu aux informations télévisées, qui a inspiré à Wang Quan’ An le scénario de "Apart Together".

Le document portait sur le témoignage d’un vieux soldat taïwanais qui tentait, pour reprendre son ancienne vie conjugale, de dédommager le nouveau mari de sa première femme restée en Chine, en l’indemnisant financièrement..

Avec cette intrigue très simple, il lui avait semblé qu’on touchait au cœur de la grande tragédie qu’a vécue ce peuple.

Il ne lui restait plus, pour construire son histoire, qu’à se rendre à ShanghaÏ pour y interviewer de nombreux anciens soldats taïwanais et leurs familles restées en Chine continentale.

Wang Quan’ An a pris le parti de la simplicité avec des séquences prévisibles qui font avancer le récit dans une tonalité sensible et fluide, mais qu’une certaine dose de naïveté et le jeu candide des comédiens fait échapper à toute considération psychologique des personnages et des situations.

La réalité est là. L’amour, malgré le temps de la séparation, n’a pas faibli pour les anciens époux. Mais Lu Shanning, le second mari de Qiao Yu’e, est un homme irréprochable et qui se montre si profondément généreux et compréhensif, qu’il est difficile pour Qiao Yu’e de l’abandonner.

Pourtant il s’est glissé entre les deux anciens époux qui envisagent dans un premier temps de reprendre leur vie conjugale à Taïwan, un malentendu imprévu. Au-delà des effets de la séparation géographique, c’est une incompréhension intellectuelle et les différences de mentalité bien plus difficiles à effacer qui ont fait un travail souterrain de lente destruction.

Finalement, malgré les apparentes bonnes dispositions du second mari à l’égard de l’ancien couple, les choses resteront en l’état et l’on découvrira que la bonhommie dont il fait preuve cachait un piège déguisé.

Plus de la moitié du film se déroule à table. Affaire de culture, sens aigu de la convivialité par le partage d’une nourriture toujours raffinée ?

Pour "Apart Together" qui, sous une apparence harmonieuse, parle d’incompréhension et d’efforts multiples pour y remédier, la table qui est une habitude chinoise, est aussi un terrain d’échange privilégié.

Le film montre bien les différences de mentalité existant entre les différentes générations. Les anciens, très attachés aux traditions abordent de façon précautionneuse les problèmes qui se posent alors que le jeune génération y font face de façon frontale.

"Apart’ Together" a obtenu l’Ours d’Argent du meilleur scénario au dernier Festival de Berlin.

C’est un récit sans concession, attachant, qui nous transporte dans des univers qui, pour nous être étranger n’en excitent pas moins notre curiosité pour mieux déclencher nos émotions d’occidentaux…

 

Francis Dubois

 

 

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les enfants d’Isadora »
    A la suite de la disparition de ses deux jeunes enfants par noyade, Isadora Duncan, danseuse mythique qui devait elle aussi connaître une fin tragique, a composé un solo d’adieu intitulé « La mère... Lire la suite (19 novembre)
  • « Terminus Sud »
    Dans un pays en plein chaos plongé dans un climat d’insécurité et de conflit armé où chaque partie rivalise d’actes de violence, un médecin tente de continuer à accomplir sa mission de soignant sans... Lire la suite (18 novembre)
  • « Vivre et chanter »
    Zhao Li dirige une troupe d’opéra traditionnel de Sichuan composée d’hommes et de femmes qui vivent et travaillent ensemble depuis dix années dans la banlieue de Chengdu. Lorsqu’elle reçoit un... Lire la suite (18 novembre)
  • « Les éblouis »
    Camille est une jeune adolescente et l’aînée d’une fratrie de quatre enfants. Elle est passionnée de cirque, un art qu’elle apprend à pratiquer, mais le jour où ses parents intègrent une communauté... Lire la suite (17 novembre)
  • « Temporada »
    Pour prendre un poste d’employée au service municipal de l’hygiène, Juliana quitte les quartiers du centre ville d’Irauna où elle vivait avec son mari pour la métropole de Contaguem, au Brésil. Elle... Lire la suite (17 novembre)