Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Basil Da Cunha (Suisse – Portugal)

"Après la nuit" Sortie en salles le 5 mars 2014.

Sombre est un garçon solitaire et nocturne. Il vit dans une cave avec, pour seul compagnon Dragon, un caméléon. La seule visite qu’il tolère dans son antre est celle d’une petite fille du voisinage.

La nuit, Sombre erre dans les rues du bidonville créole de Lisbonne. Il tente vaille que vaille de réunir la somme d’argent qu’il doit à un chef de gang local de plus en plus menaçant.

Pour parvenir à honorer cette dette, il accepte de participer à un casse. Mais l’affaire tourne mal et le recours aux conseils d’un sorcier vaudou ne parviendra pas à l’extraire du guêpier où il est englué.

Le bidonville de Reboleira à la périphérie de Lisbonne est un quartier dur mais également un îlot de liberté, une sorte de village où tout le monde se connaît, non sans chaleur humaine.

La culture créole cap-verdienne y est très présente.

C’est dans ce quartier que Basil Da Cunha a échoué quand il est arrivé à Lisbonne. Il s’y est fait de nombreux amis grâce au rap. Avec certains d’entre eux, il a créé une équipe de cinéma et réalisé, dans un premier temps, trois courts métrages.

Lorsque son projet de long métrage a échoué, il a pris avec eux et avec deux techniciens professionnels (chef op et ingénieur du son) la décision de tourner un petit film improvisé sur le quartier.

Avec le temps, ce petit film est devenu un long et c’est ainsi que s’est fait "Après la nuit" qui s’est retrouvé au Festival de Cannes dans la sélection de la "Quinzaine des réalisateurs".

Basil Da Cunha définit son film comme un film de genre dans un univers réaliste.

Il vaut pour l’atmosphère qui s’en dégage, son côté légèrement décalé, pour sa partie documentaire sur ce quartier de Lisbonne et sur la faune qui y réside.

Ce film, trouble, n’est pas sans charme. En tous cas, il témoigne du plaisir que le réalisateur a pris à baigner dans un endroit qui lui est familier et de sa sympathie pour ses habitants.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Sing me a song »
    Le jeune Peyangki est étudiant dans un monastère traditionnel au Bhoutan, le « pays du bonheur ». Mais les traditions et rituels sur lesquels reposent les règlements de ces établissements... Lire la suite (20 septembre)
  • « Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait »
    Daphné une jeune femme enceinte de trois mois a décidé de prendre quelques jours de vacances à la campagne avec François, son compagnon. Mais François doit s’absenter pour son travail et Daphné se... Lire la suite (15 septembre)
  • « Honeyland La femme aux abeilles »
    Hatidze est une des dernières apicultrices à récolter le miel de manière traditionnelle, à dénicher les ruches « sauvages » dans la région montagneuse de Macédoine. Avec un minimum de protection et la... Lire la suite (15 septembre)
  • « Antoinette dans les Cévennes »
    Depuis des mois, Antoinette, une jeune institutrice amoureuse, attend la semaine de vacances qu’elle doit passer en tête à tête avec son amant. Mais Vladimir est marié et un changement de programme... Lire la suite (14 septembre)
  • « Les joueuses, pas là pour danser »
    « Les joueuses » plonge le spectateur au sein de l’équipe féminine de l’Olympique lyonnais et propose un regard neuf, en même temps que sur les coulisses du football contemporain, sur la place des... Lire la suite (10 septembre)