Éditos

Après la présidentielle, la mobilisation continue

Les résultats de l’élection présidentielle connus, le paysage politique n’en est pas pour autant plus facile à lire et les sentiments sont donc forcément mêlés.

D’abord, le soulagement domine bien sûr car les électeurs ont barré la route au Front National, parti qui porte des valeurs contraires à celles que nous défendons ; nous ne pouvons donc que nous féliciter de l’exclusion du pouvoir présidentiel de ce parti. Cependant avec plus de 10 millions de voix, son ancrage est réel et doit donc nous inciter à ne rien abandonner sur le terrain de la lutte contre l’extrême droite.

Ensuite, la crainte existe de voir s’accélérer les politiques d’austérité. Le président élu a en effet développé durant sa campagne un programme qui va dans le sens d’une libéralisation de la société et de son corollaire, l’affaiblissement de l’État. Mais les contours précis de la mise en œuvre de cette politique sont flous, laissant sans doute des interstices importants au mouvement social.

A la veille des élections législatives, c’est l’incertitude qui domine car beaucoup dépendra de la majorité qui y sera élue. Le SNES-FSU jouera tout son rôle de syndicat majoritaire dans ces élections en interpelant les candidats aux élections législatives pour faire valoir son projet.

Les enjeux tels qu’ils ont été posés par Emmanuel Macron sont lourds (refonte de statuts de la Fonction publique, retraites par points, autonomie renforcée des établissements…). C’est donc dans un esprit de combativité que le SNES-FSU aborde ce quinquennat.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Suppressions « sans effet » ?
    On sait depuis octobre que le budget 2018 a prévu pour le second degré public la suppression de 2 600 emplois de stagiaires. Le ministère continue d’affirmer sans démonstration que ces suppressions... Lire la suite (Décembre 2017)
  • Quand le budget dicte sa loi
    « Sortons de l’entrée par les moyens quand on parle d’éducation, travaillons le qualificatif plutôt que le quantitatif. » Telle est, peu ou prou, la teneur des propos du ministre de l’Éducation... Lire la suite (Décembre 2017)
  • Un véritable choix de société
    Le tirage au sort infligé aux bacheliers souhaitant intégrer une formation non sélective parce que les capacités d’accueil étaient saturées a suscité un émoi bien légitime et assez consensuel. Les... Lire la suite (Novembre 2017)
  • Un message sans équivoque
    La journée de grève et de manifestations du 10 octobre à l’appel unanime des organisations a connu un réel succès chez les personnels de l’Éducation nationale. Très présents dans les manifestations... Lire la suite (Octobre 2017)
  • Employable et corvéable
    Décidément le Medef ne recule devant rien et les dernières décisions du gouvernement sur le code du travail lui ont donné des ailes ! Non content d’avoir obtenu encore plus de flexibilité imposée aux... Lire la suite (Septembre 2017)