Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Jean-Jacques Jauffret (France)

"Après le Sud" Sortie le 12 octobre 2011

Au Sud de la France, dans une ville portuaire à la périphérie de Marseille, quatre personnages vont se croiser, le temps d’un après-midi caniculaire.

Amélie est caissière pour l’été dans une grande surface. Elle est peut-être enceinte mais retarde le moment de faire le test de grossesse. Son petit ami Luigi, après un différend avec son père, éprouve le besoin urgent de rejoindre sa mère, en Italie.
Anne, la mère d’Amélie, se présente secrètement dans une clinique où elle a décidé de soigner son surpoids et sa tendance à la boulimie.
Georges, un retraité solitaire, passe son après-midi à nettoyer son fusil, à faire des courses au supermarché et à écouter un concerto pour piano de Mozart.
Luigi et ses amis ont improvisé une partie de foot pendant que Georges écoute religieusement le concerto.
Les différents parcours se complètent en une construction subtile. Ils se croisent, se frôlent, se télescopent et par de fréquents retours en arrière, complètent les vides narratifs, levant le voile sur des moments qui s’avèrent être déterminants pour un éclairage nouveau et conduire au dénouement.
"Après le Sud" est un récit feutré sur les derniers moments de l’adolescence, ses jeux, son insouciance, ses passions amoureuses. Il garde ce même parti pris de délicatesse pour aborder la solitude et le désarroi de l’âge, le monde du travail, celui du chômage.
Le choc entre ces mondes différents participe aussi de la construction insidieuse du récit.
Dans la torpeur de l’été marseillais, celui-ci garde toute son âpreté sans que jamais il ne dérive vers le moindre effet de violence.
Loin des clichés sur la vie dans les cités, le film révèle peu à peu avec de sourdes hostilités, les humiliations du quotidien, la mécanique sourde de la tragédie.
Et le drame se construit par petites touches, par un jeu de coïncidences en apparence anodines,
par les allées et venues d’un quotidien insignifiant qui développe insidieusement une menace.
"Après le sud " est un récit d’atmosphère dans lequel les lieux, les ambiances, les conditions météorologiques ont valeur de piège.
Un film qu’on pourrait qualifier d’intimiste mais qui n’est pas tout à fait éloigné du thriller.
Un récit à déguster.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Mariana »
    Mariana, la quarantaine passée, issue de la haute bourgeoisie chilienne, a d’abord cédé aux influences de son père et plus tard à celles de son mari. Elle se réveille de sa soumission dès lors qu’elle... Lire la suite (11 décembre)
  • « Les bienheureux »
    L’Algérie, quelques années après la guerre civile. Amad et Samir, lui est médecin, elle est universitaire, ont décidé de fêter leur anniversaire de mariage au restaurant. Pendant le trajet en voiture... Lire la suite (11 décembre)
  • « Lucky »
    Lucky est un vieux cow-boy solitaire. Il passe ses journées à méditer, à fumer, à faire des mots croisés dans des lieux de la ville où il a ses habitudes. Il lui arrive de se montrer sociable, de... Lire la suite (10 décembre)
  • « Enseignez à vivre »
    La question a depuis longtemps été posée de savoir comment faire en sorte pour qu’enseignement rime avec plaisir de recevoir et de transmettre. Elle se pose aujourd’hui plus spécialement pour des... Lire la suite (9 décembre)
  • « L’intrusa »
    Dans la banlieue de Naples, Giovanna dirige bénévolement un centre d’accueil pour enfants dans un quartier populaire, qui est devenu un rempart à la mainmise de la mafia. Un jour, la jeune Maria,... Lire la suite (8 décembre)