Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Jean-Jacques Jauffret (France)

"Après le Sud" Sortie le 12 octobre 2011

Au Sud de la France, dans une ville portuaire à la périphérie de Marseille, quatre personnages vont se croiser, le temps d’un après-midi caniculaire.

Amélie est caissière pour l’été dans une grande surface. Elle est peut-être enceinte mais retarde le moment de faire le test de grossesse. Son petit ami Luigi, après un différend avec son père, éprouve le besoin urgent de rejoindre sa mère, en Italie.
Anne, la mère d’Amélie, se présente secrètement dans une clinique où elle a décidé de soigner son surpoids et sa tendance à la boulimie.
Georges, un retraité solitaire, passe son après-midi à nettoyer son fusil, à faire des courses au supermarché et à écouter un concerto pour piano de Mozart.
Luigi et ses amis ont improvisé une partie de foot pendant que Georges écoute religieusement le concerto.
Les différents parcours se complètent en une construction subtile. Ils se croisent, se frôlent, se télescopent et par de fréquents retours en arrière, complètent les vides narratifs, levant le voile sur des moments qui s’avèrent être déterminants pour un éclairage nouveau et conduire au dénouement.
"Après le Sud" est un récit feutré sur les derniers moments de l’adolescence, ses jeux, son insouciance, ses passions amoureuses. Il garde ce même parti pris de délicatesse pour aborder la solitude et le désarroi de l’âge, le monde du travail, celui du chômage.
Le choc entre ces mondes différents participe aussi de la construction insidieuse du récit.
Dans la torpeur de l’été marseillais, celui-ci garde toute son âpreté sans que jamais il ne dérive vers le moindre effet de violence.
Loin des clichés sur la vie dans les cités, le film révèle peu à peu avec de sourdes hostilités, les humiliations du quotidien, la mécanique sourde de la tragédie.
Et le drame se construit par petites touches, par un jeu de coïncidences en apparence anodines,
par les allées et venues d’un quotidien insignifiant qui développe insidieusement une menace.
"Après le sud " est un récit d’atmosphère dans lequel les lieux, les ambiances, les conditions météorologiques ont valeur de piège.
Un film qu’on pourrait qualifier d’intimiste mais qui n’est pas tout à fait éloigné du thriller.
Un récit à déguster.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)