Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

de Velibor Čolić

"Archanges" (Roman a capella)

Archanges est un roman a capella, un roman à quatre voix, celle de trois bourreaux et d’une victime, qui témoignent toutes de l’horreur des guerres qui ont déchiré l’ancienne Yougoslavie.

Senka la jeune fille violée, assassinée à 13 ans est une ombre qui revient hanter les jours et les nuits de ses bourreaux. Esdras, clochard, qui a tué Senka de son couteau et qui depuis vit avec son fantôme. Le Duc, chef militaire qui n’est plus aujourd’hui qu’un homme tronc dans une prison. Le Fils, assassiné dans un train, qui ne comprend toujours pas bien pourquoi. Pourtant dans son enfer, il avoue « j’ai tué tout ce que j’ai aimé. Quatre femmes et quelques-uns de mes frères. J’ai anéanti une ville et quelques villages. J’ai détruit chaque couleur qui était sur ma route. J’ai tué ».

C’est noir, sans espoir, c’est un texte dur et violent. Du très grand Velibor Čolić, qui retravaille et transcende, quinze ans après, la matière tragique des Bosniaques et de La chronique des oubliés. Un livre essentiel, l’un des plus fort sur la tragédie et la folie des années 1990.

Velibor Čolić est né en 1964 à Modriča, en Bosnie-Herzégovine. Il vit aujourd’hui à Douarnenez, en Bretagne. Après plusieurs romans traduits par Mireille Robin, Archanges est son premier roman écrit directement en français.
Jacqueline Dérens

Larbey, Editions Gaïa, 2007 158 pages 15,20 euros

Autres articles de la rubrique Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

  • « La dissonante »
    Tristan, chef d’orchestre d’une petite ville, est en quête de l’interprétation parfaite, celle qu’il entend dans sa tête. Il n’arrive pas à tirer de l’orchestre ni des incarnations de Tristan et Isolde –... Lire la suite (5 décembre)
  • « Twitter et les gaz lacrymogènes », Zeynep Tufekci
    Le monde, depuis les printemps arabes, connaît des secousses systémiques, de démolition de ce monde inégalitaire et corrompu. Partout les populations se sont mises en mouvement pour plus de justice... Lire la suite (1er décembre)
  • « La température de l’eau », George Axelrod
    George Axelrod (1922-2003), scénariste connu – notamment de « 7 ans de réflexion » avec Marilyn Monroe – s’était lancé, en 1971 avec « La température de l’eau » dans la satire de Hollywood, de ses acteurs... Lire la suite (30 novembre)
  • « Le jardin », Hye-Young Pyun
    Un accident de voiture. Qui est responsable ? Le conducteur ? Sa passagère, en même temps que son épouse ? Le hasard d’une route mouillée par la pluie ? La voiture dévale le bas côté et finit dans le... Lire la suite (30 novembre)
  • « Allez tous vous faire foutre », Aidan Truhen
    Un titre pareil devrait faire vendre : « Allez tous vous faire foutre », un impératif qu’il faut prendre, si l’on en croit le contenu, au propre et au figuré. Le narrateur est un dealer de coke à la... Lire la suite (29 novembre)