Articles parus dans l’US

L’US MAG - supplément au N° 767 du 14 janvier 2017

Assistance aux migrant-es

Non au délit de solidarité !

Face à l’afflux de migrant-es à la frontière italienne
entre Menton et Vintimille, mais aussi
dans la vallée de la Roya (toujours dans les
Alpes-Maritimes), la solidarité s’organise : associations
et bénévoles apportent une aide concrète à
celles et ceux qui fuient non seulement la misère,
mais aussi les régimes despotiques tels que ceux du
Soudan ou de l’Érythrée. Dans la vallée de la Roya,
les habitant-es ont constitué une association, « Roya
citoyenne », pour parer aux carences de l’État qui
ne respecte pas les conventions internationales
qu’il a signées, notamment la Convention de
Genève qui interdit le refoulement de personnes en
recherche d’asile. Il foule par ailleurs du pied la
Convention des droits de l’enfant qui impose à
l’État sur le sol duquel se trouvent les enfants de les
protéger (80 % de celles et ceux qui passent la
frontière italienne sont des mineurs). Or, la Police
de l’Air et des Frontières, sur ordre du préfet, non
contente de ne pas prendre ses responsabilités, les
refoule sans vergogne, bien qu’elle sache pertinemment
que l’Italie n’en veut plus.

Avalanche de procès
Face à ce déni d’humanité, des militant-es, mais
aussi de simples citoyen-nes, viennent en aide aux
migrant-es. Plusieurs d’entre eux ont été arrêté-es
pour ces simples gestes d’humanité. Pierre-Alain
Mannoni, le premier à être inculpé, a été relaxé,
mais le procureur a fait appel. Ce même procureur
a requis huit mois de prison avec sursis pour
Cédric Herrou, l’agriculteur qui chaque semaine
loge et nourrit des dizaines, voire des centaines, de
migrant-es dans la vallée de la Roya (délibéré le
10 février). Six autres militant-es doivent passer en
procès entre février et mai 2017. Donc, malgré un
premier jugement en faveur des militant-es solidaires,
un parquet aux ordres s’acharne à vouloir
criminaliser cette solidarité.
Comme elle a un coût, la LDH lance une collecte.
Faire un don par chèque : LDH – section de Nice
– Maison des associations – 12 ter, place Garibaldi,
06300 Nice. Précisez au dos « pour les bénévoles
poursuivis ».

Olivier Sillam

Autres articles de la rubrique Articles parus dans l’US

  • Motion de soutien : Pas touche à Charlène
    Le SNES-FSU exige la régularisation de Charlène Mayamba Cosi. Charlène Mayamba Cosi est une jeune femme de 19 ans menacée d’expulsion. Arrivée du Congo enceinte comme mineure isolée en décembre... Lire la suite (4 octobre)
  • Migrants : Droits maritimes bafoués
    L’été s’est encore révélé meurtrier en Méditerranée. Les États européens n’appliquent toujours pas les droits maritimes essentiels et refusent les naufragés secourus. Ces derniers, des enfants en bas âge,... Lire la suite (3 septembre)
  • Enfance : dans les limbes
    La loi Schiappa sur la protection de l’enfance fait l’unanimité... contre elle. Fait rarissime dans un domaine où tous les acteurs œuvrent généralement dans un but commun, les associations... Lire la suite (3 septembre)
  • Lyon : Capitale de l’extrême droite
    Cette image déplorable surgit à nouveau dans les médias. L’annonce par Marion Maréchal de l’implantation de son institut de science politique, la tenue du bureau du FN le 1er juin, sont un symbole.... Lire la suite (5 juillet)
  • Violences policières : manifester est un droit
    En mai dernier, une grenade dite assourdissante arrachait la main d’un militant sur la ZAD de Notre-Dame-des- Landes. Son nom s’ajoute à la longue liste des militants gravement blessés lors de... Lire la suite (5 juillet)