Articles parus dans l’US

L’US MAG - supplément au N° 767 du 14 janvier 2017

Assistance aux migrant-es

Non au délit de solidarité !

Face à l’afflux de migrant-es à la frontière italienne
entre Menton et Vintimille, mais aussi
dans la vallée de la Roya (toujours dans les
Alpes-Maritimes), la solidarité s’organise : associations
et bénévoles apportent une aide concrète à
celles et ceux qui fuient non seulement la misère,
mais aussi les régimes despotiques tels que ceux du
Soudan ou de l’Érythrée. Dans la vallée de la Roya,
les habitant-es ont constitué une association, « Roya
citoyenne », pour parer aux carences de l’État qui
ne respecte pas les conventions internationales
qu’il a signées, notamment la Convention de
Genève qui interdit le refoulement de personnes en
recherche d’asile. Il foule par ailleurs du pied la
Convention des droits de l’enfant qui impose à
l’État sur le sol duquel se trouvent les enfants de les
protéger (80 % de celles et ceux qui passent la
frontière italienne sont des mineurs). Or, la Police
de l’Air et des Frontières, sur ordre du préfet, non
contente de ne pas prendre ses responsabilités, les
refoule sans vergogne, bien qu’elle sache pertinemment
que l’Italie n’en veut plus.

Avalanche de procès
Face à ce déni d’humanité, des militant-es, mais
aussi de simples citoyen-nes, viennent en aide aux
migrant-es. Plusieurs d’entre eux ont été arrêté-es
pour ces simples gestes d’humanité. Pierre-Alain
Mannoni, le premier à être inculpé, a été relaxé,
mais le procureur a fait appel. Ce même procureur
a requis huit mois de prison avec sursis pour
Cédric Herrou, l’agriculteur qui chaque semaine
loge et nourrit des dizaines, voire des centaines, de
migrant-es dans la vallée de la Roya (délibéré le
10 février). Six autres militant-es doivent passer en
procès entre février et mai 2017. Donc, malgré un
premier jugement en faveur des militant-es solidaires,
un parquet aux ordres s’acharne à vouloir
criminaliser cette solidarité.
Comme elle a un coût, la LDH lance une collecte.
Faire un don par chèque : LDH – section de Nice
– Maison des associations – 12 ter, place Garibaldi,
06300 Nice. Précisez au dos « pour les bénévoles
poursuivis ».

Olivier Sillam

Autres articles de la rubrique Articles parus dans l’US

  • CIMADE : défendre les étrangers
    La Cimade, association créée en 1939, défend la dignité et les droits des personnes étrangères, quelles que soient leurs origines et leurs convictions. Les bénévoles de La Cimade, 2 800 personnes... Lire la suite (2 avril)
  • Trêve hivernale : reprise des expulsions
    Avec la fin de la trêve hivernale, les expulsions vont reprendre, et de nombreuses familles vont encore se retrouver à la rue. Nos élèves, et parfois aussi nos collègues, sont touchés mais osent... Lire la suite (2 avril)
  • France : l’IVG prise en otage
    Le principal syndicat des gynécologues menace de faire la grève des IVG s’il n’est pas reçu par la ministre de la Santé sur une revendication concernant une assurance. Une énième provocation et... Lire la suite (2 avril)
  • CEDH : Mineurs isolés étrangers en France
    L’UNICEF et dix-huit organisations dénoncent, devant le Conseil d’État, « un recul historique pour les droits des enfants ». Elles pointent du doigt le décret qui durcit les conditions de prise en... Lire la suite (2 avril)
  • Mineur en danger, mobilisation au Havre
    Alpha, jeune guinéen de 17 ans, est en CFA horticulteur ; il a fui son pays pour échapper aux violences familiales. Il est victime de la nouvelle loi « asile »-immigration qui permet de faire... Lire la suite (27 mars)