Actualité théâtrale

Au théâtre de la Cité internationale, du 4 au 9 juin

"Au bois dormant" Chorégraphie et interprétation Thierry Thieû Niang, Marie Desplechin

Au départ, Thierry Thieû Niang qui est également psychomotricien, a mené une expérience chorégraphique auprès d’un groupe d’adolescents autistes dans un institut médico pédagogique d’Aix en Provence. Il a proposé à Marie Desplechin de l’accompagner dans son approche et d’écrire sur ce qu’elle aurait retenu du travail d’improvisation, au compositeur Benjamin Dupé de traduire musicalement ses impressions d’observateur. Plus tard, Patrice Chéreau a accepté de porter un regard complice sur l’ensemble de l’expérience.
La première étape du travail a surtout consisté à porter un regard sur le comportement des quatre garçons face aux sollicitations de Thierry Niang, l’intérêt qu’ils pouvaient porter à son travail ou au contraire leur indifférence.
Plus tard, au cours d’une résidence, Thierry Niang et Marie Desplechin ont mis en commun les traces qu’ils retenaient de cette rencontre avec Arnaud, Mathieu, Victor et Emilien.
Marie Depleschin a alors écrit le texte qu’elle lit pendant le spectacle. Thierry Thieû Niang construit un solo chorégraphique à partir des gestes observés chez les enfants allant du plus infime comme un simple battement de paupières au plus ample, arabesques ou torsions de bras ou de jambes.

Au bois dormant - Photo © Agnès MELLON

Cette rencontre inédite entre un chorégraphe, un écrivain, un musicien et un metteur en scène s’est faite à partir du témoignage de Birger Sellin, une jeune autiste allemand, auteur d’un ouvrage qu’il écrivit avec l’aide d’un journaliste, dont le titre français est "Une âme prisonnière".
Thierry Thieû Niang a été instituteur et psychomotricien. Très tôt, il rassemble une équipe artistique constituée de professionnels et d’amateurs, d’adultes et d’enfants pour travailler sur le mouvement dansé qui devient un "lieu de partage des imaginaires, des langages et des cultures". Il collabore auprès d’artistes et de compagnies. Avec Patrice Chéreau il collabore à la mise en scène de "Cosi fan tutte" à Aix en Provence et co-signe la mise en scène de "La douleur" de Marguerite Duras pour Dominique Blanc.
Marie Desplechin a écrit une trentaine de livres pour la jeunesse et une dizaine pour les plus grands. Elle participe à l’écriture de scénarios, écrit des fictions pour France culture. Elle set journaliste à ses heures.
Benjamin Dupé, diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, se consacre à la création musicale. Plus enclin au spectacle musical qu’au concert traditionnel il a souvent collaboré avec des metteurs en scène de théâtre, Brigitte Jaques ou Declan Donnellan ou des chorégraphes comme Thierry Niang, Hamid Benmahi.

Théâtre de La Cité Internationale
17 boulevard Jourdan 75 014 Paris.
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 43 13 50 50 ou www.theatredelacite.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • Les Molières le 23 juin
    La cérémonie des Molières est maintenue, dans le respect des règles sanitaires, et sera diffusée en prime time le 23 juin sur France 2. Elle rappelle, en ces temps où l’avenir est encore incertain et... Lire la suite (25 mai)
  • La Comédie-Française lance La Comédie continue !
    COMMUNIQUÉ DE PRESSE > vendredi 27 mars 2020 > La Comédie continue ! > Tel est le nom de la première chaîne en ligne de la Comédie-Française. > À partir du lundi 30 mars 2020 à 16h, plusieurs levers... Lire la suite (31 mars)
  • « Sois un homme »
    Qu’est-ce qu’être une femme ? La question a beaucoup interrogé écrivain.e.s et philosophes depuis déjà un certain temps. Mais s’agissant des hommes, elle apparaît plus originale tant des siècles de... Lire la suite (17 mars)
  • « Illusions perdues »
    Après ses brillantes adaptations d’Homère ( Iliade puis Odyssée ) et de Chanson douce de Leïla Slimani, Pauline Bayle s’est lancé dans l’adaptation du roman de Balzac. C’est au fonctionnement du... Lire la suite (17 mars)
  • « L’éveil du printemps »
    La pièce de Franck Wedekind fit scandale a son époque (1890) et fut interdite de longues années pour pornographie. Elle offrait un regard osé sur la jeunesse, défendait le désir adolescent et pointait... Lire la suite (16 mars)