Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Olivier Zuchuat (Suisse France Italie)

"Au loin des villages" Sortie en salles le 11 novembre

En avril 2006, des milliers de tchadiens appartenant à l’ethnie Dajo se replient, à la suite de massacres perpétrés par les miliciens janjaweeds, dans la plaine Dajo. Ils créent un camp sauvage dans lequel ils tentent de survivre en attendant l’aide des ONG. Qualifiés de "déplacés" et non de "réfugiés" parce qu’ils ont trouvé refuge dans leur propre pays, les aides tardent à venir et ils doivent leur survie à un mouvement de solidarité interne.
Olivier Zuchuat qui voulait au départ faire un film sur un camp de réfugiés soudanais au Tchad a finalement porté son choix sur ce camp de réfugiés tchadiens au Tchad, ces hommes et ces femmes que le gouvernement a abandonnés aux mains des miliciens et dont un grand nombre ont été massacrés dans l’indifférence.
Le tournage de ce film, en collaboration avec une ONG italienne, a connu la même insécurité, la même menace que celles qui guettaient les réfugiés. Il a été interrompu par les attaques de rebelles venus du Soudan et il a fallu, pour le reprendre, attendre la saison des pluies qui rend les accès impraticables et évite les intrusions dangereuses. Des mois ont été nécessaires par le réalisateur qui avait besoin pour travailler de gagner la confiance des habitants du camp puisque la plupart des témoignages sont filmés de façon frontale. L’horreur des témoignages, le récit presque insoutenable des massacres contraste avec le calme, la sérénité, la dignité apparents de visages impassibles et, ici plus que jamais, on a la preuve que chaque culture a une façon de vivre sa douleur, son deuil et que ces attitudes impassibles relèvent d’une autre culture. Tous les habitants du camp sont des survivants et beaucoup d’entre eux ont vu massacrer des proches. Pour autant le combat pour la vie ne doit pas cesser. L’urgence c’est trouver le moyen de survivre, de nourrir ses enfants, de les protéger et de se forger malgré tout, un espoir, un avenir.

La guerre qui fait rage à une quarantaine de kilomètres de là est invisible mais les séquences qui constituent le film et qui touchent à un quotidien ordinaire, à des préoccupations immédiates en sont empreintes, marquées par les traces persistantes du passé, les cicatrices des massacres. Et du coup, la quotidien représenté en plans fixes prolongés se charge d’une force souterraine et d’une violence d’autant plus impressionnante qu’elle n’est pas représentée dans le périmètre de cette prison sans murs…
Filmer la guerre sans la montrer, c’est le défi que s’est imposé Olivier Zuchuat. Du coup la guerre est partout, même dans les paysages superbes qui n’adoucissent rien…
Du grand documentaire.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Le déserteur »
    Quelque part dans le monde où la guerre fait rage. Philippe, un homme fasciné par le personnage et l’univers des films de Charlie Chaplin a fui Montréal pour un Ouest américain aussi sauvage... Lire la suite (22 août)
  • « Haut perchés »
    Une femme et quatre hommes qui se connaissent à peine se retrouvent dans un appartement au dernier étage d’un immeuble qui surplombe Paris. Ils ont en commun d’avoir tous été victimes d’un même... Lire la suite (20 août)
  • « Reza »
    Reza et Fati ont pris la décision de divorcer. La vie commune a fini par lasser Fati et Reza s’est résigné au choix de son épouse tout en caressant l’idée qu’elle reviendrait un jour ou l’autre sur une... Lire la suite (20 août)
  • « Roubaix, une lumière »
    A Roubaix, une nuit de noël. Pour le commissaire Daoud qui sillonne la ville où il a grandi, c’est la routine, voitures brûlées, altercations... Dans son service, vient d’arriver Louis Coterelle,... Lire la suite (19 août)
  • « Nuits magiques »
    Lorsqu’un producteur de films de renom est retrouvé mort au fond du Tibre, les premiers à être soupçonnés du meurtre sont les trois apprentis scénaristes qu’il avait rencontrés au cours d’un dîner et qui... Lire la suite (15 août)