Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Luc Leclerc du Sablon (France)

"Au prochain printemps" Sortie en salles le 28 mars 2012

En 2000, Luc Leclerc du Sablon avait réalisé un film inclassable, " Micheline".

Un amoureux des chemins fer, des michelines, des TER et des rencontres de hasard entreprenait un road-movie en train, à travers la France. Il s’arrêtait dans une gare, attendait une correspondance pour une autre destination, s’entretenait avec qui voulait bien lui parler, dormait ici et là et le lendemain, après un petit déjeuner au comptoir du café de la gare, repartait en promeneur solitaire et curieux des autres.

C’est dans ce même esprit qu’il réalise en 2007 un film autour des élections présidentielles, une sorte d’arrêt sur image sur la France au moment où le pays s’apprête à élire son nouveau président. Mais une fois bouclé, le film a du mal à être distribué. Les élections ont eu lieu. On sait qui est à la tête du pays. Alors pourquoi revenir en arrière et voir des images qui questionnent alors qu’on sait la fin de l’histoire.

Mais Luc Leclerc du Sablon qui croit dur comme fer à son film, ne lâche pas le morceau, ne se décourage pas. Il le retravaille, le montre, en corrige le montage en attendant qu’un distributeur en veuille bien.

En fait, son film, s’il était sorti en salles en 2007, ne serait pas venu trop tard, mais trop tôt.

Il sort cinq ans plus tard, un mois avant les nouvelles présidentielles, à la fois beaucoup retravaillé et en l’état, et c’est juste le moment.

Luc Leclerc de Sablon est un rêveur lucide. C’était déjà évident dans "Micheline". Il aime observer et nous faire partager ses plaisirs de promeneur. Des voitures attendent la levée du passage à niveau. L’une d’elles, impatiente, préfère faire demi-tour. D’autres tournent inlassablement autour d’un rond-point. Des ouvriers s’activent autour d’une pelleteuse. Quelques hommes matinaux traversent une rue en courant et attrapent le bus qui a bien failli leur passer sous le nez. C’est la vie qui passe, c’est le fourmillement du monde et c’est la poésie du quotidien.

Et puis, il a les gens : Le poissonnier dans sa camionnette, les habitués d’un petit restaurant qui ont pris le plat du jour, la coiffeuse au travail, l’homme accoudé au zinc, le pâtissier qui prépare sa pâte feuilletée et des personnes qu’il rencontre, qu’il questionne ou pas. Luc Leclerc de Sablon fait des complices les personnages de son film.

Quand il interroge, il le fait avec ses propres doutes, ses interrogations et les réponses sont là, parfois phraseuses, parfois fines et précises. Et le voilà qui nous ballade de conversations de comptoir en réflexions philosophiques. C’est drôle, c’est saisissant.

Le film s’ouvre sur une scène magnifique. Nous sommes au soir du deuxième tour des présidentielles de 2007 dans la cuisine d’un couple de personnes âgées. La télévision est allumée. La vieille dame sert la soupe. Le vieil homme dont la main tremble a du mal à faire aller la cuillère de l’assiette à sa bouche. Sur l’écran apparaît Nicolas Sarkozy. Elle regarde un instant et dit "C’est lui" .Le vieil homme sait il de quoi il retourne ? Il est enfin arrivé à avaler sa première cuillère de soupe.

Le film s’achève sur le discours de Nicolas Sarkozy au soir du premier tour. Il faut absolument le voir et l’entendre. C’est un hymne au mensonge et à la tromperie, un morceau d’anthologie.

Il faut vite aller voir "Au prochain printemps" qui sort dans un petit circuit de salles.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Mariana »
    Mariana, la quarantaine passée, issue de la haute bourgeoisie chilienne, a d’abord cédé aux influences de son père et plus tard à celles de son mari. Elle se réveille de sa soumission dès lors qu’elle... Lire la suite (11 décembre)
  • « Les bienheureux »
    L’Algérie, quelques années après la guerre civile. Amad et Samir, lui est médecin, elle est universitaire, ont décidé de fêter leur anniversaire de mariage au restaurant. Pendant le trajet en voiture... Lire la suite (11 décembre)
  • « Lucky »
    Lucky est un vieux cow-boy solitaire. Il passe ses journées à méditer, à fumer, à faire des mots croisés dans des lieux de la ville où il a ses habitudes. Il lui arrive de se montrer sociable, de... Lire la suite (10 décembre)
  • « Enseignez à vivre »
    La question a depuis longtemps été posée de savoir comment faire en sorte pour qu’enseignement rime avec plaisir de recevoir et de transmettre. Elle se pose aujourd’hui plus spécialement pour des... Lire la suite (9 décembre)
  • « L’intrusa »
    Dans la banlieue de Naples, Giovanna dirige bénévolement un centre d’accueil pour enfants dans un quartier populaire, qui est devenu un rempart à la mainmise de la mafia. Un jour, la jeune Maria,... Lire la suite (8 décembre)